3 Billboards est la dernière réalisation de Martin McDonagh (In Brudges, Seven Psychopaths), et a reçu le Golden Globes du meilleur film dramatique.

C’est une histoire de vengeance dotée d’une pointe d’humour cinglante, donnant un joli mélange de révélations et de répliques piquantes tout le long du film. La bande annonce m’avait intrigué et lorsque l’on a eu l’opportunité de le voir en avant-première avec le Club 300 d’Allociné, je n’ai pas eu à beaucoup hésiter.

Le film nous emmène dans une bourgade éloignée du missouri, ou Mildred (Frances McDormand, époustouflante dans son rôle) va désespérément essayer d’élucider l’affaire du viol et du meurtre de sa fille, que la police a voulu étouffer et classer sans suite. La mère va ainsi ériger 3 panneaux publicitaires pour faire passer un message d’accusation envers le chef de la police locale (Woody Harrelson,toujours impeccable). Mildred sera rapidement confrontée à des personnages hauts en couleurs qui vont subir une vraie évolution au fil du film, comme l’adjoint Dixon (Sam Rockwell, détestable puis touchant dans son second rôle parfaitement écrit), et devra faire face aux conséquences que va engendrer sa détermination.

Le scénario est plutôt original, et on oscille entre la comédie et le drame pur, et même si celui-ci prends généralement le dessus, il est contrebalancé par des pointes d’humour noir et d’ironie, ce qui l’empêche de tomber dans le pathos. Ainsi, malgré la noirceur du contexte, le film n’est pas un drame effroyable et déprimant. On rit souvent devant l’aburdité des situations.

Mais le point principal de 3 Billboards, celui qui m’a pris aux tripes, réside dans l’attention particulière apportée aux personnages. Ces derniers sont extrêmement bien écrits, et évoluent de façon assez impressionante quand on regarde leur point de départ. Chaque protagoniste est faillible et humain, et on se prend d’affection pour ces derniers au fur et à mesure qu’ils se découvre, prenant avec étonnement beaucoup d’empathie pour chacun d’entre eux.

En défruinitive…

Une très bonne découverte, un film qui vous fera rire, pleurer, découvrir des personnages attachants… Je conseille avec enthousiasme ! Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

3 Billboards est la dernière réalisation de Martin McDonagh (In Brudges, Seven Psychopaths), et a reçu le Golden Globes du meilleur film dramatique.

C'est une histoire de vengeance dotée d'une pointe d'humour cinglante, donnant un joli mélange de révélations et de répliques piquantes tout le long du film. La bande annonce m'avait intrigué et lorsque l'on a eu l'opportunité de le voir en avant-première avec le Club 300 d'Allociné, je n'ai pas eu à beaucoup hésiter.

Le film nous emmène dans une bourgade éloignée du missouri, ou Mildred (Frances McDormand, époustouflante dans son rôle) va désespérément essayer d'élucider l'affaire du viol et du meurtre de sa fille, que la police a voulu étouffer et classer sans suite. La mère va ainsi ériger 3 panneaux publicitaires pour faire passer un message d'accusation envers le chef de la police locale (Woody Harrelson,toujours impeccable). Mildred sera rapidement confrontée à des personnages hauts en couleurs qui vont subir une vraie évolution au fil du film, comme l'adjoint Dixon (Sam Rockwell, détestable puis touchant dans son second rôle parfaitement écrit), et devra faire face aux conséquences que va engendrer sa détermination.

Le scénario est plutôt original, et on oscille entre la comédie et le drame pur, et même si celui-ci prends généralement le dessus, il est contrebalancé par des pointes d'humour noir et d'ironie, ce qui l'empêche de tomber dans le pathos. Ainsi, malgré la noirceur du contexte, le film n'est pas un drame effroyable et déprimant. On rit souvent devant l'aburdité des situations.

Mais le point principal de 3 Billboards, celui qui m'a pris aux tripes, réside dans l'attention particulière apportée aux personnages. Ces derniers sont extrêmement bien écrits, et évoluent de façon assez impressionante quand on regarde leur point de départ. Chaque protagoniste est faillible et humain, et on se prend d'affection pour ces derniers au fur et à mesure qu'ils se découvre, prenant avec étonnement beaucoup d'empathie pour chacun d'entre eux.

En défruinitive...

Une très bonne découverte, un film qui vous fera rire, pleurer, découvrir des personnages attachants... Je conseille avec enthousiasme ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Simon

Simon

http://www.simonperoys.fr/

Calme et discret, j’ai un goût prononcé pour le 7e art ! Pourquoi ? Parce que le cinéma est un art formidable. Il permet de rêver, de se cultiver, de rire, de se retrouver, de s’émouvoir. Pour moi, il n’y a pas de genre de film parfait, le principal est d’en prendre plein les yeux ! J’essaye d’apprécier chaque film à sa juste valeur. Les salles obscures me font toujours un effet particulier, car quand j’étais enfant, je n’y allais pas souvent. Les séances étaient alors pour moi des moments tant attendus. Aujourd’hui, je déguste le cinéma sans modération pour me rafraichir les idées, tel un melon savoureux et sucré que l’on peut consommer à volonté.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

3 Billboards est la dernière réalisation de Martin McDonagh (In Brudges, Seven Psychopaths), et a reçu le Golden Globes du meilleur film dramatique.

C'est une histoire de vengeance dotée d'une pointe d'humour cinglante, donnant un joli mélange de révélations et de répliques piquantes tout le long du film. La bande annonce m'avait intrigué et lorsque l'on a eu l'opportunité de le voir en avant-première avec le Club 300 d'Allociné, je n'ai pas eu à beaucoup hésiter.

Le film nous emmène dans une bourgade éloignée du missouri, ou Mildred (Frances McDormand, époustouflante dans son rôle) va désespérément essayer d'élucider l'affaire du viol et du meurtre de sa fille, que la police a voulu étouffer et classer sans suite. La mère va ainsi ériger 3 panneaux publicitaires pour faire passer un message d'accusation envers le chef de la police locale (Woody Harrelson,toujours impeccable). Mildred sera rapidement confrontée à des personnages hauts en couleurs qui vont subir une vraie évolution au fil du film, comme l'adjoint Dixon (Sam Rockwell, détestable puis touchant dans son second rôle parfaitement écrit), et devra faire face aux conséquences que va engendrer sa détermination.

Le scénario est plutôt original, et on oscille entre la comédie et le drame pur, et même si celui-ci prends généralement le dessus, il est contrebalancé par des pointes d'humour noir et d'ironie, ce qui l'empêche de tomber dans le pathos. Ainsi, malgré la noirceur du contexte, le film n'est pas un drame effroyable et déprimant. On rit souvent devant l'aburdité des situations.

Mais le point principal de 3 Billboards, celui qui m'a pris aux tripes, réside dans l'attention particulière apportée aux personnages. Ces derniers sont extrêmement bien écrits, et évoluent de façon assez impressionante quand on regarde leur point de départ. Chaque protagoniste est faillible et humain, et on se prend d'affection pour ces derniers au fur et à mesure qu'ils se découvre, prenant avec étonnement beaucoup d'empathie pour chacun d'entre eux.

En défruinitive...

Une très bonne découverte, un film qui vous fera rire, pleurer, découvrir des personnages attachants... Je conseille avec enthousiasme ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Simon

Simon

http://www.simonperoys.fr/

Calme et discret, j’ai un goût prononcé pour le 7e art ! Pourquoi ? Parce que le cinéma est un art formidable. Il permet de rêver, de se cultiver, de rire, de se retrouver, de s’émouvoir. Pour moi, il n’y a pas de genre de film parfait, le principal est d’en prendre plein les yeux ! J’essaye d’apprécier chaque film à sa juste valeur. Les salles obscures me font toujours un effet particulier, car quand j’étais enfant, je n’y allais pas souvent. Les séances étaient alors pour moi des moments tant attendus. Aujourd’hui, je déguste le cinéma sans modération pour me rafraichir les idées, tel un melon savoureux et sucré que l’on peut consommer à volonté.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

3 Billboards est la dernière réalisation de Martin McDonagh (In Brudges, Seven Psychopaths), et a reçu le Golden Globes du meilleur film dramatique.

C'est une histoire de vengeance dotée d'une pointe d'humour cinglante, donnant un joli mélange de révélations et de répliques piquantes tout le long du film. La bande annonce m'avait intrigué et lorsque l'on a eu l'opportunité de le voir en avant-première avec le Club 300 d'Allociné, je n'ai pas eu à beaucoup hésiter.

Le film nous emmène dans une bourgade éloignée du missouri, ou Mildred (Frances McDormand, époustouflante dans son rôle) va désespérément essayer d'élucider l'affaire du viol et du meurtre de sa fille, que la police a voulu étouffer et classer sans suite. La mère va ainsi ériger 3 panneaux publicitaires pour faire passer un message d'accusation envers le chef de la police locale (Woody Harrelson,toujours impeccable). Mildred sera rapidement confrontée à des personnages hauts en couleurs qui vont subir une vraie évolution au fil du film, comme l'adjoint Dixon (Sam Rockwell, détestable puis touchant dans son second rôle parfaitement écrit), et devra faire face aux conséquences que va engendrer sa détermination.

Le scénario est plutôt original, et on oscille entre la comédie et le drame pur, et même si celui-ci prends généralement le dessus, il est contrebalancé par des pointes d'humour noir et d'ironie, ce qui l'empêche de tomber dans le pathos. Ainsi, malgré la noirceur du contexte, le film n'est pas un drame effroyable et déprimant. On rit souvent devant l'aburdité des situations.

Mais le point principal de 3 Billboards, celui qui m'a pris aux tripes, réside dans l'attention particulière apportée aux personnages. Ces derniers sont extrêmement bien écrits, et évoluent de façon assez impressionante quand on regarde leur point de départ. Chaque protagoniste est faillible et humain, et on se prend d'affection pour ces derniers au fur et à mesure qu'ils se découvre, prenant avec étonnement beaucoup d'empathie pour chacun d'entre eux.

En défruinitive...

Une très bonne découverte, un film qui vous fera rire, pleurer, découvrir des personnages attachants... Je conseille avec enthousiasme ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Simon

Simon

http://www.simonperoys.fr/

Calme et discret, j’ai un goût prononcé pour le 7e art ! Pourquoi ? Parce que le cinéma est un art formidable. Il permet de rêver, de se cultiver, de rire, de se retrouver, de s’émouvoir. Pour moi, il n’y a pas de genre de film parfait, le principal est d’en prendre plein les yeux ! J’essaye d’apprécier chaque film à sa juste valeur. Les salles obscures me font toujours un effet particulier, car quand j’étais enfant, je n’y allais pas souvent. Les séances étaient alors pour moi des moments tant attendus. Aujourd’hui, je déguste le cinéma sans modération pour me rafraichir les idées, tel un melon savoureux et sucré que l’on peut consommer à volonté.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

3 Billboards est la dernière réalisation de Martin McDonagh (In Brudges, Seven Psychopaths), et a reçu le Golden Globes du meilleur film dramatique.

C'est une histoire de vengeance dotée d'une pointe d'humour cinglante, donnant un joli mélange de révélations et de répliques piquantes tout le long du film. La bande annonce m'avait intrigué et lorsque l'on a eu l'opportunité de le voir en avant-première avec le Club 300 d'Allociné, je n'ai pas eu à beaucoup hésiter.

Le film nous emmène dans une bourgade éloignée du missouri, ou Mildred (Frances McDormand, époustouflante dans son rôle) va désespérément essayer d'élucider l'affaire du viol et du meurtre de sa fille, que la police a voulu étouffer et classer sans suite. La mère va ainsi ériger 3 panneaux publicitaires pour faire passer un message d'accusation envers le chef de la police locale (Woody Harrelson,toujours impeccable). Mildred sera rapidement confrontée à des personnages hauts en couleurs qui vont subir une vraie évolution au fil du film, comme l'adjoint Dixon (Sam Rockwell, détestable puis touchant dans son second rôle parfaitement écrit), et devra faire face aux conséquences que va engendrer sa détermination.

Le scénario est plutôt original, et on oscille entre la comédie et le drame pur, et même si celui-ci prends généralement le dessus, il est contrebalancé par des pointes d'humour noir et d'ironie, ce qui l'empêche de tomber dans le pathos. Ainsi, malgré la noirceur du contexte, le film n'est pas un drame effroyable et déprimant. On rit souvent devant l'aburdité des situations.

Mais le point principal de 3 Billboards, celui qui m'a pris aux tripes, réside dans l'attention particulière apportée aux personnages. Ces derniers sont extrêmement bien écrits, et évoluent de façon assez impressionante quand on regarde leur point de départ. Chaque protagoniste est faillible et humain, et on se prend d'affection pour ces derniers au fur et à mesure qu'ils se découvre, prenant avec étonnement beaucoup d'empathie pour chacun d'entre eux.

En défruinitive...

Une très bonne découverte, un film qui vous fera rire, pleurer, découvrir des personnages attachants... Je conseille avec enthousiasme ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Simon

Simon

http://www.simonperoys.fr/

Calme et discret, j’ai un goût prononcé pour le 7e art ! Pourquoi ? Parce que le cinéma est un art formidable. Il permet de rêver, de se cultiver, de rire, de se retrouver, de s’émouvoir. Pour moi, il n’y a pas de genre de film parfait, le principal est d’en prendre plein les yeux ! J’essaye d’apprécier chaque film à sa juste valeur. Les salles obscures me font toujours un effet particulier, car quand j’étais enfant, je n’y allais pas souvent. Les séances étaient alors pour moi des moments tant attendus. Aujourd’hui, je déguste le cinéma sans modération pour me rafraichir les idées, tel un melon savoureux et sucré que l’on peut consommer à volonté.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?