fbpx

Synopsis de Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E.
Au début des années 60, en pleine guerre froide. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, l’agent de la CIA Solo et l’agent du KGB Kuryakin s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Guy Ritchie, le génial réalisateur de Snatch, RocknRolla et des deux derniers Sherlock Holmes (entre autres), revient avec Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E. Après deux visionnages (et pas mal de retard), il est temps d’en faire une critique. Allez, hop.

Un film digne de son réalisateur

Avant toute chose, il faut bien mettre le film dans son contexte. Agents Très Spéciaux est à la base une série d’espionnage diffusée à partir des année 60. On pourrait même dire qu’il s’agit de LA série d’espionnage, car elle est à l’origine de la majorités des standards de l’espionnage actuels : Mission Impossible, James Bond … Menée par Robert Vaughn et David McCallum, celle-ci n’a pas vraiment connu le succès dans l’hexagone, en revanche elle est rapidement devenue culte au États-Unis. Le film est un préquel, ses évènements se déroulent avant ceux de la série, et présente la rencontre entre les agents et la façon dont l’agence U.N.C.L.E. a vu le jour.

Alors, pour commencer, ce film est du très bon Guy Ritchie. On retrouve sa façon de filmer dynamique et sa mise en scène de personnages travaillés. Le film alterne parfaitement scènes d’actions et scènes d’exposition, à un rythme régulier, ce qui va lui permettre de capter l’attention du spectateur du début à la fin, sans temps morts. Pour la petite histoire, j’ai été le voir avec un ami (qui se reconnaîtra certainement) qui a pour habitude systématique de s’endormir au cinéma, quel que soit le type de film ; et pour la première fois depuis que je le connais, il est resté éveillé du début à la fin. C’est pour ma part une preuve de la maîtrise magistrale du rythme de Guy Ritchie !

Le film est servi avec une bonne dose d’humour bien placé, notamment dans la relation entre les deux agents anciens rivaux, qui s’envoient régulièrement des piques bien trouvées, à défaut de pouvoir en venir aux mains.

Critique-Agents-Très-Spéciaux-Alicia-Vikander-Armie-Hammer-Henry-Cavill

Copyright 2014 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Le film est de plus porté par un casting très charismatique, et chacun des acteurs offre une interprétation intéressante. Henry Cavill, le nouvel homme d’acier de Zach Snyder, apporte à son personnage un flegme et un mordant très appréciable, tandis qu’Armie Hammer, que l’on a pu voir dans l’injustement décrié The Lone Ranger, nous offre un agent soviétique de glace qui révèle par (brefs) moments son côté humain.

J’ai également beaucoup aimé revoir Alicia Vikander en espionne en herbe, que j’avais découvert dans le très bon Ex Machina. La cerise sur le gâteau : le retour de Hugh Grant, bien trop absent du paysage cinématographique ces dernières années, dans un second rôle très british qui lui va comme un gant.

Un très bon film, néanmoins …

Bien évidement, Agents Très Spéciaux n’est pas exempt de défauts. Le scénario possède une trame somme toute assez basique et déjà vue : deux agents qui rivaux qui sauvent le monde ensemble et qui au fur et à mesure commencent à s’apprécier. Certaines scènes sont présentées en split screens, et de façon assez bien trouvée ; néanmoins, si ce procédé fonctionne sur la majeure partie d’entre elle, il va perdre le spectateur lorsqu’il s’agira de scènes d’action. Trop d’informations à un rythme trop rapide, et l’œil ne suit plus la scène, même s’il en comprend la globalité.

Un autre reproche, mais cette fois à la façon de vendre le film : le rôle de Hught Grant aurait gagné à ne pas être dévoilé, ce qui aurait amené un retournement plus intéressant pour le spectateur. Je vous conseille d’éviter les bandes annonces si vous voulez voir le film. Et une déception plus personnelle, en parlant de Hugh Grant, j’aurais apprécié que son rôle soit plus important, afin de le voir plus à l’écran.

En défruinitive…

Au final, j’ai vraiment apprécié Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E., sans surprise pour un film de Guy Ritchie, qui est un réalisateur que j’aime beaucoup. Le film est très bien fait, humour, action, un cocktail explosif qui fonctionne parfaitement. Il est de plus appuyé par une excellent bande originale. Si vous avez aimé les Sherlock Holmes et l’interprétation de Robert Downey Jr, ce film est fait pour vous.

Sortie de séance : Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.
Au début des années 60, en pleine guerre froide. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, l'agent de la CIA Solo et l'agent du KGB Kuryakin s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Guy Ritchie, le génial réalisateur de Snatch, RocknRolla et des deux derniers Sherlock Holmes (entre autres), revient avec Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E. Après deux visionnages (et pas mal de retard), il est temps d'en faire une critique. Allez, hop.

Un film digne de son réalisateur

Avant toute chose, il faut bien mettre le film dans son contexte. Agents Très Spéciaux est à la base une série d'espionnage diffusée à partir des année 60. On pourrait même dire qu'il s'agit de LA série d'espionnage, car elle est à l'origine de la majorités des standards de l'espionnage actuels : Mission Impossible, James Bond ... Menée par Robert Vaughn et David McCallum, celle-ci n'a pas vraiment connu le succès dans l’hexagone, en revanche elle est rapidement devenue culte au États-Unis. Le film est un préquel, ses évènements se déroulent avant ceux de la série, et présente la rencontre entre les agents et la façon dont l'agence U.N.C.L.E. a vu le jour.

Alors, pour commencer, ce film est du très bon Guy Ritchie. On retrouve sa façon de filmer dynamique et sa mise en scène de personnages travaillés. Le film alterne parfaitement scènes d'actions et scènes d'exposition, à un rythme régulier, ce qui va lui permettre de capter l'attention du spectateur du début à la fin, sans temps morts. Pour la petite histoire, j'ai été le voir avec un ami (qui se reconnaîtra certainement) qui a pour habitude systématique de s'endormir au cinéma, quel que soit le type de film ; et pour la première fois depuis que je le connais, il est resté éveillé du début à la fin. C'est pour ma part une preuve de la maîtrise magistrale du rythme de Guy Ritchie !

Le film est servi avec une bonne dose d'humour bien placé, notamment dans la relation entre les deux agents anciens rivaux, qui s'envoient régulièrement des piques bien trouvées, à défaut de pouvoir en venir aux mains.

Critique-Agents-Très-Spéciaux-Alicia-Vikander-Armie-Hammer-Henry-Cavill

Copyright 2014 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Le film est de plus porté par un casting très charismatique, et chacun des acteurs offre une interprétation intéressante. Henry Cavill, le nouvel homme d'acier de Zach Snyder, apporte à son personnage un flegme et un mordant très appréciable, tandis qu'Armie Hammer, que l'on a pu voir dans l'injustement décrié The Lone Ranger, nous offre un agent soviétique de glace qui révèle par (brefs) moments son côté humain.

J'ai également beaucoup aimé revoir Alicia Vikander en espionne en herbe, que j'avais découvert dans le très bon Ex Machina. La cerise sur le gâteau : le retour de Hugh Grant, bien trop absent du paysage cinématographique ces dernières années, dans un second rôle très british qui lui va comme un gant.

Un très bon film, néanmoins ...

Bien évidement, Agents Très Spéciaux n'est pas exempt de défauts. Le scénario possède une trame somme toute assez basique et déjà vue : deux agents qui rivaux qui sauvent le monde ensemble et qui au fur et à mesure commencent à s'apprécier. Certaines scènes sont présentées en split screens, et de façon assez bien trouvée ; néanmoins, si ce procédé fonctionne sur la majeure partie d'entre elle, il va perdre le spectateur lorsqu'il s'agira de scènes d'action. Trop d'informations à un rythme trop rapide, et l’œil ne suit plus la scène, même s'il en comprend la globalité.

Un autre reproche, mais cette fois à la façon de vendre le film : le rôle de Hught Grant aurait gagné à ne pas être dévoilé, ce qui aurait amené un retournement plus intéressant pour le spectateur. Je vous conseille d'éviter les bandes annonces si vous voulez voir le film. Et une déception plus personnelle, en parlant de Hugh Grant, j'aurais apprécié que son rôle soit plus important, afin de le voir plus à l'écran.

En défruinitive...

Au final, j'ai vraiment apprécié Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E., sans surprise pour un film de Guy Ritchie, qui est un réalisateur que j'aime beaucoup. Le film est très bien fait, humour, action, un cocktail explosif qui fonctionne parfaitement. Il est de plus appuyé par une excellent bande originale. Si vous avez aimé les Sherlock Holmes et l'interprétation de Robert Downey Jr, ce film est fait pour vous.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.
Au début des années 60, en pleine guerre froide. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, l'agent de la CIA Solo et l'agent du KGB Kuryakin s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Guy Ritchie, le génial réalisateur de Snatch, RocknRolla et des deux derniers Sherlock Holmes (entre autres), revient avec Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E. Après deux visionnages (et pas mal de retard), il est temps d'en faire une critique. Allez, hop.

Un film digne de son réalisateur

Avant toute chose, il faut bien mettre le film dans son contexte. Agents Très Spéciaux est à la base une série d'espionnage diffusée à partir des année 60. On pourrait même dire qu'il s'agit de LA série d'espionnage, car elle est à l'origine de la majorités des standards de l'espionnage actuels : Mission Impossible, James Bond ... Menée par Robert Vaughn et David McCallum, celle-ci n'a pas vraiment connu le succès dans l’hexagone, en revanche elle est rapidement devenue culte au États-Unis. Le film est un préquel, ses évènements se déroulent avant ceux de la série, et présente la rencontre entre les agents et la façon dont l'agence U.N.C.L.E. a vu le jour.

Alors, pour commencer, ce film est du très bon Guy Ritchie. On retrouve sa façon de filmer dynamique et sa mise en scène de personnages travaillés. Le film alterne parfaitement scènes d'actions et scènes d'exposition, à un rythme régulier, ce qui va lui permettre de capter l'attention du spectateur du début à la fin, sans temps morts. Pour la petite histoire, j'ai été le voir avec un ami (qui se reconnaîtra certainement) qui a pour habitude systématique de s'endormir au cinéma, quel que soit le type de film ; et pour la première fois depuis que je le connais, il est resté éveillé du début à la fin. C'est pour ma part une preuve de la maîtrise magistrale du rythme de Guy Ritchie !

Le film est servi avec une bonne dose d'humour bien placé, notamment dans la relation entre les deux agents anciens rivaux, qui s'envoient régulièrement des piques bien trouvées, à défaut de pouvoir en venir aux mains.

Critique-Agents-Très-Spéciaux-Alicia-Vikander-Armie-Hammer-Henry-Cavill

Copyright 2014 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Le film est de plus porté par un casting très charismatique, et chacun des acteurs offre une interprétation intéressante. Henry Cavill, le nouvel homme d'acier de Zach Snyder, apporte à son personnage un flegme et un mordant très appréciable, tandis qu'Armie Hammer, que l'on a pu voir dans l'injustement décrié The Lone Ranger, nous offre un agent soviétique de glace qui révèle par (brefs) moments son côté humain.

J'ai également beaucoup aimé revoir Alicia Vikander en espionne en herbe, que j'avais découvert dans le très bon Ex Machina. La cerise sur le gâteau : le retour de Hugh Grant, bien trop absent du paysage cinématographique ces dernières années, dans un second rôle très british qui lui va comme un gant.

Un très bon film, néanmoins ...

Bien évidement, Agents Très Spéciaux n'est pas exempt de défauts. Le scénario possède une trame somme toute assez basique et déjà vue : deux agents qui rivaux qui sauvent le monde ensemble et qui au fur et à mesure commencent à s'apprécier. Certaines scènes sont présentées en split screens, et de façon assez bien trouvée ; néanmoins, si ce procédé fonctionne sur la majeure partie d'entre elle, il va perdre le spectateur lorsqu'il s'agira de scènes d'action. Trop d'informations à un rythme trop rapide, et l’œil ne suit plus la scène, même s'il en comprend la globalité.

Un autre reproche, mais cette fois à la façon de vendre le film : le rôle de Hught Grant aurait gagné à ne pas être dévoilé, ce qui aurait amené un retournement plus intéressant pour le spectateur. Je vous conseille d'éviter les bandes annonces si vous voulez voir le film. Et une déception plus personnelle, en parlant de Hugh Grant, j'aurais apprécié que son rôle soit plus important, afin de le voir plus à l'écran.

En défruinitive...

Au final, j'ai vraiment apprécié Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E., sans surprise pour un film de Guy Ritchie, qui est un réalisateur que j'aime beaucoup. Le film est très bien fait, humour, action, un cocktail explosif qui fonctionne parfaitement. Il est de plus appuyé par une excellent bande originale. Si vous avez aimé les Sherlock Holmes et l'interprétation de Robert Downey Jr, ce film est fait pour vous.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Sortie de séance : Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.
Au début des années 60, en pleine guerre froide. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, l'agent de la CIA Solo et l'agent du KGB Kuryakin s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Guy Ritchie, le génial réalisateur de Snatch, RocknRolla et des deux derniers Sherlock Holmes (entre autres), revient avec Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E. Après deux visionnages (et pas mal de retard), il est temps d'en faire une critique. Allez, hop.

Un film digne de son réalisateur

Avant toute chose, il faut bien mettre le film dans son contexte. Agents Très Spéciaux est à la base une série d'espionnage diffusée à partir des année 60. On pourrait même dire qu'il s'agit de LA série d'espionnage, car elle est à l'origine de la majorités des standards de l'espionnage actuels : Mission Impossible, James Bond ... Menée par Robert Vaughn et David McCallum, celle-ci n'a pas vraiment connu le succès dans l’hexagone, en revanche elle est rapidement devenue culte au États-Unis. Le film est un préquel, ses évènements se déroulent avant ceux de la série, et présente la rencontre entre les agents et la façon dont l'agence U.N.C.L.E. a vu le jour.

Alors, pour commencer, ce film est du très bon Guy Ritchie. On retrouve sa façon de filmer dynamique et sa mise en scène de personnages travaillés. Le film alterne parfaitement scènes d'actions et scènes d'exposition, à un rythme régulier, ce qui va lui permettre de capter l'attention du spectateur du début à la fin, sans temps morts. Pour la petite histoire, j'ai été le voir avec un ami (qui se reconnaîtra certainement) qui a pour habitude systématique de s'endormir au cinéma, quel que soit le type de film ; et pour la première fois depuis que je le connais, il est resté éveillé du début à la fin. C'est pour ma part une preuve de la maîtrise magistrale du rythme de Guy Ritchie !

Le film est servi avec une bonne dose d'humour bien placé, notamment dans la relation entre les deux agents anciens rivaux, qui s'envoient régulièrement des piques bien trouvées, à défaut de pouvoir en venir aux mains.

Critique-Agents-Très-Spéciaux-Alicia-Vikander-Armie-Hammer-Henry-Cavill

Copyright 2014 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Le film est de plus porté par un casting très charismatique, et chacun des acteurs offre une interprétation intéressante. Henry Cavill, le nouvel homme d'acier de Zach Snyder, apporte à son personnage un flegme et un mordant très appréciable, tandis qu'Armie Hammer, que l'on a pu voir dans l'injustement décrié The Lone Ranger, nous offre un agent soviétique de glace qui révèle par (brefs) moments son côté humain.

J'ai également beaucoup aimé revoir Alicia Vikander en espionne en herbe, que j'avais découvert dans le très bon Ex Machina. La cerise sur le gâteau : le retour de Hugh Grant, bien trop absent du paysage cinématographique ces dernières années, dans un second rôle très british qui lui va comme un gant.

Un très bon film, néanmoins ...

Bien évidement, Agents Très Spéciaux n'est pas exempt de défauts. Le scénario possède une trame somme toute assez basique et déjà vue : deux agents qui rivaux qui sauvent le monde ensemble et qui au fur et à mesure commencent à s'apprécier. Certaines scènes sont présentées en split screens, et de façon assez bien trouvée ; néanmoins, si ce procédé fonctionne sur la majeure partie d'entre elle, il va perdre le spectateur lorsqu'il s'agira de scènes d'action. Trop d'informations à un rythme trop rapide, et l’œil ne suit plus la scène, même s'il en comprend la globalité.

Un autre reproche, mais cette fois à la façon de vendre le film : le rôle de Hught Grant aurait gagné à ne pas être dévoilé, ce qui aurait amené un retournement plus intéressant pour le spectateur. Je vous conseille d'éviter les bandes annonces si vous voulez voir le film. Et une déception plus personnelle, en parlant de Hugh Grant, j'aurais apprécié que son rôle soit plus important, afin de le voir plus à l'écran.

En défruinitive...

Au final, j'ai vraiment apprécié Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E., sans surprise pour un film de Guy Ritchie, qui est un réalisateur que j'aime beaucoup. Le film est très bien fait, humour, action, un cocktail explosif qui fonctionne parfaitement. Il est de plus appuyé par une excellent bande originale. Si vous avez aimé les Sherlock Holmes et l'interprétation de Robert Downey Jr, ce film est fait pour vous.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E.
Au début des années 60, en pleine guerre froide. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, l'agent de la CIA Solo et l'agent du KGB Kuryakin s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Guy Ritchie, le génial réalisateur de Snatch, RocknRolla et des deux derniers Sherlock Holmes (entre autres), revient avec Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E. Après deux visionnages (et pas mal de retard), il est temps d'en faire une critique. Allez, hop.

Un film digne de son réalisateur

Avant toute chose, il faut bien mettre le film dans son contexte. Agents Très Spéciaux est à la base une série d'espionnage diffusée à partir des année 60. On pourrait même dire qu'il s'agit de LA série d'espionnage, car elle est à l'origine de la majorités des standards de l'espionnage actuels : Mission Impossible, James Bond ... Menée par Robert Vaughn et David McCallum, celle-ci n'a pas vraiment connu le succès dans l’hexagone, en revanche elle est rapidement devenue culte au États-Unis. Le film est un préquel, ses évènements se déroulent avant ceux de la série, et présente la rencontre entre les agents et la façon dont l'agence U.N.C.L.E. a vu le jour.

Alors, pour commencer, ce film est du très bon Guy Ritchie. On retrouve sa façon de filmer dynamique et sa mise en scène de personnages travaillés. Le film alterne parfaitement scènes d'actions et scènes d'exposition, à un rythme régulier, ce qui va lui permettre de capter l'attention du spectateur du début à la fin, sans temps morts. Pour la petite histoire, j'ai été le voir avec un ami (qui se reconnaîtra certainement) qui a pour habitude systématique de s'endormir au cinéma, quel que soit le type de film ; et pour la première fois depuis que je le connais, il est resté éveillé du début à la fin. C'est pour ma part une preuve de la maîtrise magistrale du rythme de Guy Ritchie !

Le film est servi avec une bonne dose d'humour bien placé, notamment dans la relation entre les deux agents anciens rivaux, qui s'envoient régulièrement des piques bien trouvées, à défaut de pouvoir en venir aux mains.

Critique-Agents-Très-Spéciaux-Alicia-Vikander-Armie-Hammer-Henry-Cavill

Copyright 2014 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC

Le film est de plus porté par un casting très charismatique, et chacun des acteurs offre une interprétation intéressante. Henry Cavill, le nouvel homme d'acier de Zach Snyder, apporte à son personnage un flegme et un mordant très appréciable, tandis qu'Armie Hammer, que l'on a pu voir dans l'injustement décrié The Lone Ranger, nous offre un agent soviétique de glace qui révèle par (brefs) moments son côté humain.

J'ai également beaucoup aimé revoir Alicia Vikander en espionne en herbe, que j'avais découvert dans le très bon Ex Machina. La cerise sur le gâteau : le retour de Hugh Grant, bien trop absent du paysage cinématographique ces dernières années, dans un second rôle très british qui lui va comme un gant.

Un très bon film, néanmoins ...

Bien évidement, Agents Très Spéciaux n'est pas exempt de défauts. Le scénario possède une trame somme toute assez basique et déjà vue : deux agents qui rivaux qui sauvent le monde ensemble et qui au fur et à mesure commencent à s'apprécier. Certaines scènes sont présentées en split screens, et de façon assez bien trouvée ; néanmoins, si ce procédé fonctionne sur la majeure partie d'entre elle, il va perdre le spectateur lorsqu'il s'agira de scènes d'action. Trop d'informations à un rythme trop rapide, et l’œil ne suit plus la scène, même s'il en comprend la globalité.

Un autre reproche, mais cette fois à la façon de vendre le film : le rôle de Hught Grant aurait gagné à ne pas être dévoilé, ce qui aurait amené un retournement plus intéressant pour le spectateur. Je vous conseille d'éviter les bandes annonces si vous voulez voir le film. Et une déception plus personnelle, en parlant de Hugh Grant, j'aurais apprécié que son rôle soit plus important, afin de le voir plus à l'écran.

En défruinitive...

Au final, j'ai vraiment apprécié Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E., sans surprise pour un film de Guy Ritchie, qui est un réalisateur que j'aime beaucoup. Le film est très bien fait, humour, action, un cocktail explosif qui fonctionne parfaitement. Il est de plus appuyé par une excellent bande originale. Si vous avez aimé les Sherlock Holmes et l'interprétation de Robert Downey Jr, ce film est fait pour vous.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?