fbpx

Synopsis de L’Arme Fatale
Deux policiers, Martin Riggs et Roger Murtaugh, font équipe pour la première fois sur une affaire qui ressemble à un suicide. Mais les apparences sont trompeuses et leur enquête va les mener plus loin que ne l’espérait Murtaugh, à quelque jours de la retraite. Celui-ci va devoir faire confiance à son équipier qui semble être un peu pressé de mourir…

Allez cette fois on va ressortir un film des étagères, on va admirer la nuque longue de Mel Gibson, les bonnes scènes d’action des années 80 ; bref, je vais vous parler de l’Arme Fatale, et surtout le conseiller à ceux qui l’ont pas vu !

Une référence du Buddy Movie

L’Arme Fatale, c’est le Buddy Movie par excellence, le tandem de flics, l’un jeune et tête brulée, l’autre proche de la retraite et plus maîtrisé. Le film, s’il n’est pas le premier du genre, est en tout cas rapidement devenu une référence, et a inspiré de nombreux longs-métrages comme Bad Boys, Men in Black ou plus récemment The Nice Guys (réalisé par Shane Black, scénariste de L’Arme Fatale). La force du film est d’être un parfait dosage d’humour et d’action, que ses héritiers essaieront de reproduire. Et quand je dis action, je ne parle pas des scènes d’action dantesques tout en effets numériques que l’on peu avoir aujourd’hui, mais de la bonne action à l’ancienne, des explosions, des fusillades, du combat à mains nues et des courses poursuites qui fleurent bon les années 80. J’ai découvert ce film il y a quelques années seulement, et bien qu’il aie un peu vieilli au niveau des costumes et surtout des coiffures, je prends toujours un réel plaisir à le regarder. Alors oui, les personnages ne sont pas nouveaux, les motivations du méchant ne sont pas originales, mais il faut se dire qu’à l’époque, justement, si.

Critique L’Arme Fatale - Danny Glover - Mel Gibson

Copyright D.R.

Un film d’action de Noël

Évidemment, la période s’y prête pour vous en parler, L’Arme Fatale se déroule à Los Angeles pendant la période de Noël. Le film commence rapidement en nous montrant l’élément déclencheur de l’histoire, une jeune fille sous l’emprise de stupéfiants qui va se prendre pour un flocon de neige et plonger des hauteurs de son balcon pour se poser assez peu délicatement sur le toit d’une voiture garée en contrebas. Les personnages sont introduits à la suite : Roger Murtaugh est un policier qui fête son 50e anniversaire, et à quelques jours de la retraite.
Martin Riggs est un ancien de la brigade des stupéfiants, muté à la criminelle, et qui a des tendances suicidaires suite à la mort de sa femme. Il va être désigné comme nouvel équipier de Murtaugh , et les deux vont être assignés à l’enquête de la mort de la jeune fille. Aucun des deux n’est un cadeau pour l’autre, le premier étant inquiet des actions imprudentes du second, qui sent bien qu’on ne lui fait pas confiance. Les deux flics vont se lier petit à petit, pour passer un Noël qu’ils n’oublieront pas de sitôt !

Une sacrée équipe

Le rôle de Riggs, initialement prévu pour Bruce Willis, est finalement interprété par Mel Gibson, au top de sa forme ! Cheveux mi-longs, sappé comme un cowboy, il interprète très bien la machine à tuer (l’Arme Fatale du titre) aux tendances suicidaires au service de la loi. Danny Glover n’est pas en reste dans le rôle de Murtaugh, ce policier prudent et un peu râleur qui va apprendre à connaître le dingo qui lui sert de coéquipier. Les relations entre tous les personnages ne sont pas énormément travaillées, mais le film se rattrape sur celle des deux principaux. Le réalisateur, Richard Donner, sera à derrière la caméra des trois opus suivants, et on peut dire que c’était un bon choix quand on voit la qualité du premier et de l’ensemble de la saga. La réalisation est dynamique, elle se fait plus posée lors des moment familiaux ou dramatiques, et l’homme sait diriger ses acteurs.

En défruinitive…

L’Arme Fatale est un super film de Noël, un peu vieillot sous certains aspects, mais qui reste un plaisir à regarder pour se replonger dans l’ambiance de ces films d’actions des années 80-90. Il arrivera sans problème à séduire même un public peu amateur de films d’actions, par ses côtés humoristiques, ou juste pour la coiffure de Mel Gibson ! En attendant Nowel, n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de L'Arme Fatale
Deux policiers, Martin Riggs et Roger Murtaugh, font équipe pour la première fois sur une affaire qui ressemble à un suicide. Mais les apparences sont trompeuses et leur enquête va les mener plus loin que ne l'espérait Murtaugh, à quelque jours de la retraite. Celui-ci va devoir faire confiance à son équipier qui semble être un peu pressé de mourir...

Allez cette fois on va ressortir un film des étagères, on va admirer la nuque longue de Mel Gibson, les bonnes scènes d'action des années 80 ; bref, je vais vous parler de l'Arme Fatale, et surtout le conseiller à ceux qui l'ont pas vu !

Une référence du Buddy Movie

L'Arme Fatale, c'est le Buddy Movie par excellence, le tandem de flics, l'un jeune et tête brulée, l'autre proche de la retraite et plus maîtrisé. Le film, s'il n'est pas le premier du genre, est en tout cas rapidement devenu une référence, et a inspiré de nombreux longs-métrages comme Bad Boys, Men in Black ou plus récemment The Nice Guys (réalisé par Shane Black, scénariste de L'Arme Fatale). La force du film est d'être un parfait dosage d'humour et d'action, que ses héritiers essaieront de reproduire. Et quand je dis action, je ne parle pas des scènes d'action dantesques tout en effets numériques que l'on peu avoir aujourd'hui, mais de la bonne action à l'ancienne, des explosions, des fusillades, du combat à mains nues et des courses poursuites qui fleurent bon les années 80. J'ai découvert ce film il y a quelques années seulement, et bien qu'il aie un peu vieilli au niveau des costumes et surtout des coiffures, je prends toujours un réel plaisir à le regarder. Alors oui, les personnages ne sont pas nouveaux, les motivations du méchant ne sont pas originales, mais il faut se dire qu'à l'époque, justement, si.

Critique L’Arme Fatale - Danny Glover - Mel Gibson

Copyright D.R.

Un film d'action de Noël

Évidemment, la période s'y prête pour vous en parler, L'Arme Fatale se déroule à Los Angeles pendant la période de Noël. Le film commence rapidement en nous montrant l'élément déclencheur de l'histoire, une jeune fille sous l'emprise de stupéfiants qui va se prendre pour un flocon de neige et plonger des hauteurs de son balcon pour se poser assez peu délicatement sur le toit d'une voiture garée en contrebas. Les personnages sont introduits à la suite : Roger Murtaugh est un policier qui fête son 50e anniversaire, et à quelques jours de la retraite.
Martin Riggs est un ancien de la brigade des stupéfiants, muté à la criminelle, et qui a des tendances suicidaires suite à la mort de sa femme. Il va être désigné comme nouvel équipier de Murtaugh , et les deux vont être assignés à l'enquête de la mort de la jeune fille. Aucun des deux n'est un cadeau pour l'autre, le premier étant inquiet des actions imprudentes du second, qui sent bien qu'on ne lui fait pas confiance. Les deux flics vont se lier petit à petit, pour passer un Noël qu'ils n'oublieront pas de sitôt !

Une sacrée équipe

Le rôle de Riggs, initialement prévu pour Bruce Willis, est finalement interprété par Mel Gibson, au top de sa forme ! Cheveux mi-longs, sappé comme un cowboy, il interprète très bien la machine à tuer (l'Arme Fatale du titre) aux tendances suicidaires au service de la loi. Danny Glover n'est pas en reste dans le rôle de Murtaugh, ce policier prudent et un peu râleur qui va apprendre à connaître le dingo qui lui sert de coéquipier. Les relations entre tous les personnages ne sont pas énormément travaillées, mais le film se rattrape sur celle des deux principaux. Le réalisateur, Richard Donner, sera à derrière la caméra des trois opus suivants, et on peut dire que c'était un bon choix quand on voit la qualité du premier et de l'ensemble de la saga. La réalisation est dynamique, elle se fait plus posée lors des moment familiaux ou dramatiques, et l'homme sait diriger ses acteurs.

En défruinitive...

L'Arme Fatale est un super film de Noël, un peu vieillot sous certains aspects, mais qui reste un plaisir à regarder pour se replonger dans l'ambiance de ces films d'actions des années 80-90. Il arrivera sans problème à séduire même un public peu amateur de films d'actions, par ses côtés humoristiques, ou juste pour la coiffure de Mel Gibson ! En attendant Nowel, n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de L'Arme Fatale
Deux policiers, Martin Riggs et Roger Murtaugh, font équipe pour la première fois sur une affaire qui ressemble à un suicide. Mais les apparences sont trompeuses et leur enquête va les mener plus loin que ne l'espérait Murtaugh, à quelque jours de la retraite. Celui-ci va devoir faire confiance à son équipier qui semble être un peu pressé de mourir...

Allez cette fois on va ressortir un film des étagères, on va admirer la nuque longue de Mel Gibson, les bonnes scènes d'action des années 80 ; bref, je vais vous parler de l'Arme Fatale, et surtout le conseiller à ceux qui l'ont pas vu !

Une référence du Buddy Movie

L'Arme Fatale, c'est le Buddy Movie par excellence, le tandem de flics, l'un jeune et tête brulée, l'autre proche de la retraite et plus maîtrisé. Le film, s'il n'est pas le premier du genre, est en tout cas rapidement devenu une référence, et a inspiré de nombreux longs-métrages comme Bad Boys, Men in Black ou plus récemment The Nice Guys (réalisé par Shane Black, scénariste de L'Arme Fatale). La force du film est d'être un parfait dosage d'humour et d'action, que ses héritiers essaieront de reproduire. Et quand je dis action, je ne parle pas des scènes d'action dantesques tout en effets numériques que l'on peu avoir aujourd'hui, mais de la bonne action à l'ancienne, des explosions, des fusillades, du combat à mains nues et des courses poursuites qui fleurent bon les années 80. J'ai découvert ce film il y a quelques années seulement, et bien qu'il aie un peu vieilli au niveau des costumes et surtout des coiffures, je prends toujours un réel plaisir à le regarder. Alors oui, les personnages ne sont pas nouveaux, les motivations du méchant ne sont pas originales, mais il faut se dire qu'à l'époque, justement, si.

Critique L’Arme Fatale - Danny Glover - Mel Gibson

Copyright D.R.

Un film d'action de Noël

Évidemment, la période s'y prête pour vous en parler, L'Arme Fatale se déroule à Los Angeles pendant la période de Noël. Le film commence rapidement en nous montrant l'élément déclencheur de l'histoire, une jeune fille sous l'emprise de stupéfiants qui va se prendre pour un flocon de neige et plonger des hauteurs de son balcon pour se poser assez peu délicatement sur le toit d'une voiture garée en contrebas. Les personnages sont introduits à la suite : Roger Murtaugh est un policier qui fête son 50e anniversaire, et à quelques jours de la retraite.
Martin Riggs est un ancien de la brigade des stupéfiants, muté à la criminelle, et qui a des tendances suicidaires suite à la mort de sa femme. Il va être désigné comme nouvel équipier de Murtaugh , et les deux vont être assignés à l'enquête de la mort de la jeune fille. Aucun des deux n'est un cadeau pour l'autre, le premier étant inquiet des actions imprudentes du second, qui sent bien qu'on ne lui fait pas confiance. Les deux flics vont se lier petit à petit, pour passer un Noël qu'ils n'oublieront pas de sitôt !

Une sacrée équipe

Le rôle de Riggs, initialement prévu pour Bruce Willis, est finalement interprété par Mel Gibson, au top de sa forme ! Cheveux mi-longs, sappé comme un cowboy, il interprète très bien la machine à tuer (l'Arme Fatale du titre) aux tendances suicidaires au service de la loi. Danny Glover n'est pas en reste dans le rôle de Murtaugh, ce policier prudent et un peu râleur qui va apprendre à connaître le dingo qui lui sert de coéquipier. Les relations entre tous les personnages ne sont pas énormément travaillées, mais le film se rattrape sur celle des deux principaux. Le réalisateur, Richard Donner, sera à derrière la caméra des trois opus suivants, et on peut dire que c'était un bon choix quand on voit la qualité du premier et de l'ensemble de la saga. La réalisation est dynamique, elle se fait plus posée lors des moment familiaux ou dramatiques, et l'homme sait diriger ses acteurs.

En défruinitive...

L'Arme Fatale est un super film de Noël, un peu vieillot sous certains aspects, mais qui reste un plaisir à regarder pour se replonger dans l'ambiance de ces films d'actions des années 80-90. Il arrivera sans problème à séduire même un public peu amateur de films d'actions, par ses côtés humoristiques, ou juste pour la coiffure de Mel Gibson ! En attendant Nowel, n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de L'Arme Fatale
Deux policiers, Martin Riggs et Roger Murtaugh, font équipe pour la première fois sur une affaire qui ressemble à un suicide. Mais les apparences sont trompeuses et leur enquête va les mener plus loin que ne l'espérait Murtaugh, à quelque jours de la retraite. Celui-ci va devoir faire confiance à son équipier qui semble être un peu pressé de mourir...

Allez cette fois on va ressortir un film des étagères, on va admirer la nuque longue de Mel Gibson, les bonnes scènes d'action des années 80 ; bref, je vais vous parler de l'Arme Fatale, et surtout le conseiller à ceux qui l'ont pas vu !

Une référence du Buddy Movie

L'Arme Fatale, c'est le Buddy Movie par excellence, le tandem de flics, l'un jeune et tête brulée, l'autre proche de la retraite et plus maîtrisé. Le film, s'il n'est pas le premier du genre, est en tout cas rapidement devenu une référence, et a inspiré de nombreux longs-métrages comme Bad Boys, Men in Black ou plus récemment The Nice Guys (réalisé par Shane Black, scénariste de L'Arme Fatale). La force du film est d'être un parfait dosage d'humour et d'action, que ses héritiers essaieront de reproduire. Et quand je dis action, je ne parle pas des scènes d'action dantesques tout en effets numériques que l'on peu avoir aujourd'hui, mais de la bonne action à l'ancienne, des explosions, des fusillades, du combat à mains nues et des courses poursuites qui fleurent bon les années 80. J'ai découvert ce film il y a quelques années seulement, et bien qu'il aie un peu vieilli au niveau des costumes et surtout des coiffures, je prends toujours un réel plaisir à le regarder. Alors oui, les personnages ne sont pas nouveaux, les motivations du méchant ne sont pas originales, mais il faut se dire qu'à l'époque, justement, si.

Critique L’Arme Fatale - Danny Glover - Mel Gibson

Copyright D.R.

Un film d'action de Noël

Évidemment, la période s'y prête pour vous en parler, L'Arme Fatale se déroule à Los Angeles pendant la période de Noël. Le film commence rapidement en nous montrant l'élément déclencheur de l'histoire, une jeune fille sous l'emprise de stupéfiants qui va se prendre pour un flocon de neige et plonger des hauteurs de son balcon pour se poser assez peu délicatement sur le toit d'une voiture garée en contrebas. Les personnages sont introduits à la suite : Roger Murtaugh est un policier qui fête son 50e anniversaire, et à quelques jours de la retraite.
Martin Riggs est un ancien de la brigade des stupéfiants, muté à la criminelle, et qui a des tendances suicidaires suite à la mort de sa femme. Il va être désigné comme nouvel équipier de Murtaugh , et les deux vont être assignés à l'enquête de la mort de la jeune fille. Aucun des deux n'est un cadeau pour l'autre, le premier étant inquiet des actions imprudentes du second, qui sent bien qu'on ne lui fait pas confiance. Les deux flics vont se lier petit à petit, pour passer un Noël qu'ils n'oublieront pas de sitôt !

Une sacrée équipe

Le rôle de Riggs, initialement prévu pour Bruce Willis, est finalement interprété par Mel Gibson, au top de sa forme ! Cheveux mi-longs, sappé comme un cowboy, il interprète très bien la machine à tuer (l'Arme Fatale du titre) aux tendances suicidaires au service de la loi. Danny Glover n'est pas en reste dans le rôle de Murtaugh, ce policier prudent et un peu râleur qui va apprendre à connaître le dingo qui lui sert de coéquipier. Les relations entre tous les personnages ne sont pas énormément travaillées, mais le film se rattrape sur celle des deux principaux. Le réalisateur, Richard Donner, sera à derrière la caméra des trois opus suivants, et on peut dire que c'était un bon choix quand on voit la qualité du premier et de l'ensemble de la saga. La réalisation est dynamique, elle se fait plus posée lors des moment familiaux ou dramatiques, et l'homme sait diriger ses acteurs.

En défruinitive...

L'Arme Fatale est un super film de Noël, un peu vieillot sous certains aspects, mais qui reste un plaisir à regarder pour se replonger dans l'ambiance de ces films d'actions des années 80-90. Il arrivera sans problème à séduire même un public peu amateur de films d'actions, par ses côtés humoristiques, ou juste pour la coiffure de Mel Gibson ! En attendant Nowel, n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de L'Arme Fatale
Deux policiers, Martin Riggs et Roger Murtaugh, font équipe pour la première fois sur une affaire qui ressemble à un suicide. Mais les apparences sont trompeuses et leur enquête va les mener plus loin que ne l'espérait Murtaugh, à quelque jours de la retraite. Celui-ci va devoir faire confiance à son équipier qui semble être un peu pressé de mourir...

Allez cette fois on va ressortir un film des étagères, on va admirer la nuque longue de Mel Gibson, les bonnes scènes d'action des années 80 ; bref, je vais vous parler de l'Arme Fatale, et surtout le conseiller à ceux qui l'ont pas vu !

Une référence du Buddy Movie

L'Arme Fatale, c'est le Buddy Movie par excellence, le tandem de flics, l'un jeune et tête brulée, l'autre proche de la retraite et plus maîtrisé. Le film, s'il n'est pas le premier du genre, est en tout cas rapidement devenu une référence, et a inspiré de nombreux longs-métrages comme Bad Boys, Men in Black ou plus récemment The Nice Guys (réalisé par Shane Black, scénariste de L'Arme Fatale). La force du film est d'être un parfait dosage d'humour et d'action, que ses héritiers essaieront de reproduire. Et quand je dis action, je ne parle pas des scènes d'action dantesques tout en effets numériques que l'on peu avoir aujourd'hui, mais de la bonne action à l'ancienne, des explosions, des fusillades, du combat à mains nues et des courses poursuites qui fleurent bon les années 80. J'ai découvert ce film il y a quelques années seulement, et bien qu'il aie un peu vieilli au niveau des costumes et surtout des coiffures, je prends toujours un réel plaisir à le regarder. Alors oui, les personnages ne sont pas nouveaux, les motivations du méchant ne sont pas originales, mais il faut se dire qu'à l'époque, justement, si.

Critique L’Arme Fatale - Danny Glover - Mel Gibson

Copyright D.R.

Un film d'action de Noël

Évidemment, la période s'y prête pour vous en parler, L'Arme Fatale se déroule à Los Angeles pendant la période de Noël. Le film commence rapidement en nous montrant l'élément déclencheur de l'histoire, une jeune fille sous l'emprise de stupéfiants qui va se prendre pour un flocon de neige et plonger des hauteurs de son balcon pour se poser assez peu délicatement sur le toit d'une voiture garée en contrebas. Les personnages sont introduits à la suite : Roger Murtaugh est un policier qui fête son 50e anniversaire, et à quelques jours de la retraite.
Martin Riggs est un ancien de la brigade des stupéfiants, muté à la criminelle, et qui a des tendances suicidaires suite à la mort de sa femme. Il va être désigné comme nouvel équipier de Murtaugh , et les deux vont être assignés à l'enquête de la mort de la jeune fille. Aucun des deux n'est un cadeau pour l'autre, le premier étant inquiet des actions imprudentes du second, qui sent bien qu'on ne lui fait pas confiance. Les deux flics vont se lier petit à petit, pour passer un Noël qu'ils n'oublieront pas de sitôt !

Une sacrée équipe

Le rôle de Riggs, initialement prévu pour Bruce Willis, est finalement interprété par Mel Gibson, au top de sa forme ! Cheveux mi-longs, sappé comme un cowboy, il interprète très bien la machine à tuer (l'Arme Fatale du titre) aux tendances suicidaires au service de la loi. Danny Glover n'est pas en reste dans le rôle de Murtaugh, ce policier prudent et un peu râleur qui va apprendre à connaître le dingo qui lui sert de coéquipier. Les relations entre tous les personnages ne sont pas énormément travaillées, mais le film se rattrape sur celle des deux principaux. Le réalisateur, Richard Donner, sera à derrière la caméra des trois opus suivants, et on peut dire que c'était un bon choix quand on voit la qualité du premier et de l'ensemble de la saga. La réalisation est dynamique, elle se fait plus posée lors des moment familiaux ou dramatiques, et l'homme sait diriger ses acteurs.

En défruinitive...

L'Arme Fatale est un super film de Noël, un peu vieillot sous certains aspects, mais qui reste un plaisir à regarder pour se replonger dans l'ambiance de ces films d'actions des années 80-90. Il arrivera sans problème à séduire même un public peu amateur de films d'actions, par ses côtés humoristiques, ou juste pour la coiffure de Mel Gibson ! En attendant Nowel, n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?