Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !
Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Pourquoi voir Comment j’ai rencontré mon père ?

C’est un de ces petits films très simples, qui sortent en salles sans trop faire de bruit, mais n’en demeurent pas moins très sympathiques. Dans l’humeur d’un téléfilm du mercredi soir sur France 2. Réalisation avec beaucoup d’humilité de Maxime Motte dirigeant en tout sobriété un François-Xavier Demaison toujours très attachant et une Isabelle Carré complice.

Un film évidemment centré sur la paternité, avec une double intrigue que ne nous montre pas la bande-annonce, pour une fois ! L’ensemble, pétri d’humour et d’émotion, plaira davantage à un public quadra, ou en tout cas à des parents, et encore plus aux grands-parents !

Comment j'ai rencontré mon père - Petit film léger sur la paternité

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !
Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Pourquoi voir Comment j'ai rencontré mon père ?

C'est un de ces petits films très simples, qui sortent en salles sans trop faire de bruit, mais n'en demeurent pas moins très sympathiques. Dans l'humeur d'un téléfilm du mercredi soir sur France 2. Réalisation avec beaucoup d'humilité de Maxime Motte dirigeant en tout sobriété un François-Xavier Demaison toujours très attachant et une Isabelle Carré complice.

Un film évidemment centré sur la paternité, avec une double intrigue que ne nous montre pas la bande-annonce, pour une fois ! L'ensemble, pétri d'humour et d'émotion, plaira davantage à un public quadra, ou en tout cas à des parents, et encore plus aux grands-parents !

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !
Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Pourquoi voir Comment j'ai rencontré mon père ?

C'est un de ces petits films très simples, qui sortent en salles sans trop faire de bruit, mais n'en demeurent pas moins très sympathiques. Dans l'humeur d'un téléfilm du mercredi soir sur France 2. Réalisation avec beaucoup d'humilité de Maxime Motte dirigeant en tout sobriété un François-Xavier Demaison toujours très attachant et une Isabelle Carré complice.

Un film évidemment centré sur la paternité, avec une double intrigue que ne nous montre pas la bande-annonce, pour une fois ! L'ensemble, pétri d'humour et d'émotion, plaira davantage à un public quadra, ou en tout cas à des parents, et encore plus aux grands-parents !

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Comment j'ai rencontré mon père - Petit film léger sur la paternité

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !
Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Pourquoi voir Comment j'ai rencontré mon père ?

C'est un de ces petits films très simples, qui sortent en salles sans trop faire de bruit, mais n'en demeurent pas moins très sympathiques. Dans l'humeur d'un téléfilm du mercredi soir sur France 2. Réalisation avec beaucoup d'humilité de Maxime Motte dirigeant en tout sobriété un François-Xavier Demaison toujours très attachant et une Isabelle Carré complice.

Un film évidemment centré sur la paternité, avec une double intrigue que ne nous montre pas la bande-annonce, pour une fois ! L'ensemble, pétri d'humour et d'émotion, plaira davantage à un public quadra, ou en tout cas à des parents, et encore plus aux grands-parents !

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !
Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Pourquoi voir Comment j'ai rencontré mon père ?

C'est un de ces petits films très simples, qui sortent en salles sans trop faire de bruit, mais n'en demeurent pas moins très sympathiques. Dans l'humeur d'un téléfilm du mercredi soir sur France 2. Réalisation avec beaucoup d'humilité de Maxime Motte dirigeant en tout sobriété un François-Xavier Demaison toujours très attachant et une Isabelle Carré complice.

Un film évidemment centré sur la paternité, avec une double intrigue que ne nous montre pas la bande-annonce, pour une fois ! L'ensemble, pétri d'humour et d'émotion, plaira davantage à un public quadra, ou en tout cas à des parents, et encore plus aux grands-parents !

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?