Chanteur d’un petit groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, il semble à la recherche du bonheur et de la sérénité. Mais l’arrivée d’une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions familiales. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les relations de famille ont toujours été compliquées et lorsque le cinéma s’en empare, nous sommes souvent confrontés à une œuvre profonde, pleine de tensions et de vérités.

Compte tes blessures fait partie de celles-ci, avec trois personnages qui se cherchent et se déchirent. Kévin Azaïs, qui a déjà été bluffant des Les Combattants ou Jeunesse, est percutant dans le rôle du fils en mal d’amour. C’est le nouveau visage du cinéma français et indépendant. On lit ses tatouages tout en décortiquant sa personnalité et ses blessures de cœur. Le père, cruel et avilissant, nous répugne autant qu’il donne pitié. Et la femme, perdue et impuissante, va faire ressortir le pire et le meilleur chez les deux protagonistes.

Compte tes blessures est un film en toute simplicité qui nous emporte dès les premiers instants. La caméra, toujours proche du corps, capte des images pures et pleines d’émotions, des regards et des gestes interdits. Avec beaucoup d’humour aussi, le réalisateur Morgan Simon capte ces moments du quotidien, insignifiants par moments, qui pourtant trahissent toute la complexité des relations familiales. Pour un premier film, le jeune réalisateur nous livre une oeuvre captivante et prometteuse, dans la lignée de Xavier Dolan… Talents à suivre !

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Chanteur d'un petit groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, il semble à la recherche du bonheur et de la sérénité. Mais l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions familiales. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les relations de famille ont toujours été compliquées et lorsque le cinéma s’en empare, nous sommes souvent confrontés à une œuvre profonde, pleine de tensions et de vérités.

Compte tes blessures fait partie de celles-ci, avec trois personnages qui se cherchent et se déchirent. Kévin Azaïs, qui a déjà été bluffant des Les Combattants ou Jeunesse, est percutant dans le rôle du fils en mal d’amour. C'est le nouveau visage du cinéma français et indépendant. On lit ses tatouages tout en décortiquant sa personnalité et ses blessures de cœur. Le père, cruel et avilissant, nous répugne autant qu’il donne pitié. Et la femme, perdue et impuissante, va faire ressortir le pire et le meilleur chez les deux protagonistes.

Compte tes blessures est un film en toute simplicité qui nous emporte dès les premiers instants. La caméra, toujours proche du corps, capte des images pures et pleines d’émotions, des regards et des gestes interdits. Avec beaucoup d’humour aussi, le réalisateur Morgan Simon capte ces moments du quotidien, insignifiants par moments, qui pourtant trahissent toute la complexité des relations familiales. Pour un premier film, le jeune réalisateur nous livre une oeuvre captivante et prometteuse, dans la lignée de Xavier Dolan... Talents à suivre !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Chanteur d'un petit groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, il semble à la recherche du bonheur et de la sérénité. Mais l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions familiales. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les relations de famille ont toujours été compliquées et lorsque le cinéma s’en empare, nous sommes souvent confrontés à une œuvre profonde, pleine de tensions et de vérités.

Compte tes blessures fait partie de celles-ci, avec trois personnages qui se cherchent et se déchirent. Kévin Azaïs, qui a déjà été bluffant des Les Combattants ou Jeunesse, est percutant dans le rôle du fils en mal d’amour. C'est le nouveau visage du cinéma français et indépendant. On lit ses tatouages tout en décortiquant sa personnalité et ses blessures de cœur. Le père, cruel et avilissant, nous répugne autant qu’il donne pitié. Et la femme, perdue et impuissante, va faire ressortir le pire et le meilleur chez les deux protagonistes.

Compte tes blessures est un film en toute simplicité qui nous emporte dès les premiers instants. La caméra, toujours proche du corps, capte des images pures et pleines d’émotions, des regards et des gestes interdits. Avec beaucoup d’humour aussi, le réalisateur Morgan Simon capte ces moments du quotidien, insignifiants par moments, qui pourtant trahissent toute la complexité des relations familiales. Pour un premier film, le jeune réalisateur nous livre une oeuvre captivante et prometteuse, dans la lignée de Xavier Dolan... Talents à suivre !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Chanteur d'un petit groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, il semble à la recherche du bonheur et de la sérénité. Mais l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions familiales. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les relations de famille ont toujours été compliquées et lorsque le cinéma s’en empare, nous sommes souvent confrontés à une œuvre profonde, pleine de tensions et de vérités.

Compte tes blessures fait partie de celles-ci, avec trois personnages qui se cherchent et se déchirent. Kévin Azaïs, qui a déjà été bluffant des Les Combattants ou Jeunesse, est percutant dans le rôle du fils en mal d’amour. C'est le nouveau visage du cinéma français et indépendant. On lit ses tatouages tout en décortiquant sa personnalité et ses blessures de cœur. Le père, cruel et avilissant, nous répugne autant qu’il donne pitié. Et la femme, perdue et impuissante, va faire ressortir le pire et le meilleur chez les deux protagonistes.

Compte tes blessures est un film en toute simplicité qui nous emporte dès les premiers instants. La caméra, toujours proche du corps, capte des images pures et pleines d’émotions, des regards et des gestes interdits. Avec beaucoup d’humour aussi, le réalisateur Morgan Simon capte ces moments du quotidien, insignifiants par moments, qui pourtant trahissent toute la complexité des relations familiales. Pour un premier film, le jeune réalisateur nous livre une oeuvre captivante et prometteuse, dans la lignée de Xavier Dolan... Talents à suivre !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Chanteur d'un petit groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, il semble à la recherche du bonheur et de la sérénité. Mais l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions familiales. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Les relations de famille ont toujours été compliquées et lorsque le cinéma s’en empare, nous sommes souvent confrontés à une œuvre profonde, pleine de tensions et de vérités.

Compte tes blessures fait partie de celles-ci, avec trois personnages qui se cherchent et se déchirent. Kévin Azaïs, qui a déjà été bluffant des Les Combattants ou Jeunesse, est percutant dans le rôle du fils en mal d’amour. C'est le nouveau visage du cinéma français et indépendant. On lit ses tatouages tout en décortiquant sa personnalité et ses blessures de cœur. Le père, cruel et avilissant, nous répugne autant qu’il donne pitié. Et la femme, perdue et impuissante, va faire ressortir le pire et le meilleur chez les deux protagonistes.

Compte tes blessures est un film en toute simplicité qui nous emporte dès les premiers instants. La caméra, toujours proche du corps, capte des images pures et pleines d’émotions, des regards et des gestes interdits. Avec beaucoup d’humour aussi, le réalisateur Morgan Simon capte ces moments du quotidien, insignifiants par moments, qui pourtant trahissent toute la complexité des relations familiales. Pour un premier film, le jeune réalisateur nous livre une oeuvre captivante et prometteuse, dans la lignée de Xavier Dolan... Talents à suivre !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?