J.K. Rowling l’a confirmé, la saga Les Animaux Fantastiques fera bien 5 films qui tiendront les fans en haleine jusqu’en 2024 ! Après un premier film sorti en 2016, David Yates reprend son rôle de réalisateur avec ce deuxième opus qui laisse entrevoir une suite épique.

Les animaux fantastiques 2 : un saut dans le temps

On retrouve les personnages en 1927, quelques mois après la fin du premier film. Gellert Grindelwald parvient à s’évader et s’installe à Paris où il tente de réunir un maximum de partisans. Albus Dumbledore convainc son ami et ancien élève, Norbert Dragonneau, de partir pour la capitale française afin de déjouer une nouvelle fois les plans du puissant mage noir. Norbert, Tina, Queenie et Jacob repartent donc à la chasse au sorcier, dans un Paris de l’entre deux guerres où de nombreux dangers les attendent.

L’univers d’Harry Potter plus sombre que jamais

Quel plaisir de retrouver l’univers magique du plus célèbre sorcier ! Pourtant, cet univers est ici bien plus sombre et dramatique. Exit l’innocence de l’enfance et la témérité de l’adolescence, ici l’ambiance est lourde, grave et suggère même certaines tensions politiques. Si l’on prend plaisir à retrouver notre cher Poudlard pour quelques scènes, on se rend vite compte que l’ambiance n’y a rien plus à voir avec celle des premiers volets de la saga Harry Potter. On y retrouve un jeune Albus Dumbledore à la fois jovial et grave et on entrevoit, par l’intermédiaire du miroir d’Érisen, la raison pour laquelle le professeur de défense contre les forces du mal refuse de combattre Grindelwald.

En défruinitive…

Les Animaux Fantastiques 2 divise les fans d’Harry Potter. Certains sont heureux de retrouver ce monde de magie peuplé d’animaux légendaires, d’autres trouvent au contraire que cette série de films est trop sombre ou trop « adulte » par rapport à la saga mère. Il est intéressant de noter que pour un film ayant pour titre Les Animaux Fantastiques, les dits animaux sont assez peu présents.

Un bon conseil : revoir le premier volet de la saga avant d’aller voir ce film, sinon vous serez vite perdu !

 

Les Animaux Fantastiques 2 : les crimes de Grindelwald, un second volet qui donne l’eau à la bouche

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

J.K. Rowling l’a confirmé, la saga Les Animaux Fantastiques fera bien 5 films qui tiendront les fans en haleine jusqu’en 2024 ! Après un premier film sorti en 2016, David Yates reprend son rôle de réalisateur avec ce deuxième opus qui laisse entrevoir une suite épique.

Les animaux fantastiques 2 : un saut dans le temps

On retrouve les personnages en 1927, quelques mois après la fin du premier film. Gellert Grindelwald parvient à s’évader et s’installe à Paris où il tente de réunir un maximum de partisans. Albus Dumbledore convainc son ami et ancien élève, Norbert Dragonneau, de partir pour la capitale française afin de déjouer une nouvelle fois les plans du puissant mage noir. Norbert, Tina, Queenie et Jacob repartent donc à la chasse au sorcier, dans un Paris de l’entre deux guerres où de nombreux dangers les attendent.

L’univers d’Harry Potter plus sombre que jamais

Quel plaisir de retrouver l’univers magique du plus célèbre sorcier ! Pourtant, cet univers est ici bien plus sombre et dramatique. Exit l’innocence de l’enfance et la témérité de l’adolescence, ici l’ambiance est lourde, grave et suggère même certaines tensions politiques. Si l’on prend plaisir à retrouver notre cher Poudlard pour quelques scènes, on se rend vite compte que l’ambiance n’y a rien plus à voir avec celle des premiers volets de la saga Harry Potter. On y retrouve un jeune Albus Dumbledore à la fois jovial et grave et on entrevoit, par l’intermédiaire du miroir d’Érisen, la raison pour laquelle le professeur de défense contre les forces du mal refuse de combattre Grindelwald.

En défruinitive…

Les Animaux Fantastiques 2 divise les fans d’Harry Potter. Certains sont heureux de retrouver ce monde de magie peuplé d’animaux légendaires, d’autres trouvent au contraire que cette série de films est trop sombre ou trop « adulte » par rapport à la saga mère. Il est intéressant de noter que pour un film ayant pour titre Les Animaux Fantastiques, les dits animaux sont assez peu présents.

Un bon conseil : revoir le premier volet de la saga avant d’aller voir ce film, sinon vous serez vite perdu !

 

Marie Weber

Marie Weber

J’avais 10 ans lorsque j’ai découvert « La Corde » d’Hitchcock. Je me souviens être restée fascinée devant ce film, me posant mille questions sur l’univers du cinéma. Depuis, c’est l’amour fou ! J’aime autant regarder un film, qu’en découvrir le making of : une vraie boulimique de films, fan de Wes Anderson, Sofia Coppola et Hayao Miyazaki. Comme tout kumquat qui se respecte, j’aime les univers drôles, graphiques et décalés.

Fiche technique

J.K. Rowling l’a confirmé, la saga Les Animaux Fantastiques fera bien 5 films qui tiendront les fans en haleine jusqu’en 2024 ! Après un premier film sorti en 2016, David Yates reprend son rôle de réalisateur avec ce deuxième opus qui laisse entrevoir une suite épique.

Les animaux fantastiques 2 : un saut dans le temps

On retrouve les personnages en 1927, quelques mois après la fin du premier film. Gellert Grindelwald parvient à s’évader et s’installe à Paris où il tente de réunir un maximum de partisans. Albus Dumbledore convainc son ami et ancien élève, Norbert Dragonneau, de partir pour la capitale française afin de déjouer une nouvelle fois les plans du puissant mage noir. Norbert, Tina, Queenie et Jacob repartent donc à la chasse au sorcier, dans un Paris de l’entre deux guerres où de nombreux dangers les attendent.

L’univers d’Harry Potter plus sombre que jamais

Quel plaisir de retrouver l’univers magique du plus célèbre sorcier ! Pourtant, cet univers est ici bien plus sombre et dramatique. Exit l’innocence de l’enfance et la témérité de l’adolescence, ici l’ambiance est lourde, grave et suggère même certaines tensions politiques. Si l’on prend plaisir à retrouver notre cher Poudlard pour quelques scènes, on se rend vite compte que l’ambiance n’y a rien plus à voir avec celle des premiers volets de la saga Harry Potter. On y retrouve un jeune Albus Dumbledore à la fois jovial et grave et on entrevoit, par l’intermédiaire du miroir d’Érisen, la raison pour laquelle le professeur de défense contre les forces du mal refuse de combattre Grindelwald.

En défruinitive…

Les Animaux Fantastiques 2 divise les fans d’Harry Potter. Certains sont heureux de retrouver ce monde de magie peuplé d’animaux légendaires, d’autres trouvent au contraire que cette série de films est trop sombre ou trop « adulte » par rapport à la saga mère. Il est intéressant de noter que pour un film ayant pour titre Les Animaux Fantastiques, les dits animaux sont assez peu présents.

Un bon conseil : revoir le premier volet de la saga avant d’aller voir ce film, sinon vous serez vite perdu !

 

Marie Weber

Marie Weber

J’avais 10 ans lorsque j’ai découvert « La Corde » d’Hitchcock. Je me souviens être restée fascinée devant ce film, me posant mille questions sur l’univers du cinéma. Depuis, c’est l’amour fou ! J’aime autant regarder un film, qu’en découvrir le making of : une vraie boulimique de films, fan de Wes Anderson, Sofia Coppola et Hayao Miyazaki. Comme tout kumquat qui se respecte, j’aime les univers drôles, graphiques et décalés.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Les Animaux Fantastiques 2 : les crimes de Grindelwald, un second volet qui donne l’eau à la bouche

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

J.K. Rowling l’a confirmé, la saga Les Animaux Fantastiques fera bien 5 films qui tiendront les fans en haleine jusqu’en 2024 ! Après un premier film sorti en 2016, David Yates reprend son rôle de réalisateur avec ce deuxième opus qui laisse entrevoir une suite épique.

Les animaux fantastiques 2 : un saut dans le temps

On retrouve les personnages en 1927, quelques mois après la fin du premier film. Gellert Grindelwald parvient à s’évader et s’installe à Paris où il tente de réunir un maximum de partisans. Albus Dumbledore convainc son ami et ancien élève, Norbert Dragonneau, de partir pour la capitale française afin de déjouer une nouvelle fois les plans du puissant mage noir. Norbert, Tina, Queenie et Jacob repartent donc à la chasse au sorcier, dans un Paris de l’entre deux guerres où de nombreux dangers les attendent.

L’univers d’Harry Potter plus sombre que jamais

Quel plaisir de retrouver l’univers magique du plus célèbre sorcier ! Pourtant, cet univers est ici bien plus sombre et dramatique. Exit l’innocence de l’enfance et la témérité de l’adolescence, ici l’ambiance est lourde, grave et suggère même certaines tensions politiques. Si l’on prend plaisir à retrouver notre cher Poudlard pour quelques scènes, on se rend vite compte que l’ambiance n’y a rien plus à voir avec celle des premiers volets de la saga Harry Potter. On y retrouve un jeune Albus Dumbledore à la fois jovial et grave et on entrevoit, par l’intermédiaire du miroir d’Érisen, la raison pour laquelle le professeur de défense contre les forces du mal refuse de combattre Grindelwald.

En défruinitive…

Les Animaux Fantastiques 2 divise les fans d’Harry Potter. Certains sont heureux de retrouver ce monde de magie peuplé d’animaux légendaires, d’autres trouvent au contraire que cette série de films est trop sombre ou trop « adulte » par rapport à la saga mère. Il est intéressant de noter que pour un film ayant pour titre Les Animaux Fantastiques, les dits animaux sont assez peu présents.

Un bon conseil : revoir le premier volet de la saga avant d’aller voir ce film, sinon vous serez vite perdu !

 

Marie Weber

Marie Weber

J’avais 10 ans lorsque j’ai découvert « La Corde » d’Hitchcock. Je me souviens être restée fascinée devant ce film, me posant mille questions sur l’univers du cinéma. Depuis, c’est l’amour fou ! J’aime autant regarder un film, qu’en découvrir le making of : une vraie boulimique de films, fan de Wes Anderson, Sofia Coppola et Hayao Miyazaki. Comme tout kumquat qui se respecte, j’aime les univers drôles, graphiques et décalés.

Fiche technique

J.K. Rowling l’a confirmé, la saga Les Animaux Fantastiques fera bien 5 films qui tiendront les fans en haleine jusqu’en 2024 ! Après un premier film sorti en 2016, David Yates reprend son rôle de réalisateur avec ce deuxième opus qui laisse entrevoir une suite épique.

Les animaux fantastiques 2 : un saut dans le temps

On retrouve les personnages en 1927, quelques mois après la fin du premier film. Gellert Grindelwald parvient à s’évader et s’installe à Paris où il tente de réunir un maximum de partisans. Albus Dumbledore convainc son ami et ancien élève, Norbert Dragonneau, de partir pour la capitale française afin de déjouer une nouvelle fois les plans du puissant mage noir. Norbert, Tina, Queenie et Jacob repartent donc à la chasse au sorcier, dans un Paris de l’entre deux guerres où de nombreux dangers les attendent.

L’univers d’Harry Potter plus sombre que jamais

Quel plaisir de retrouver l’univers magique du plus célèbre sorcier ! Pourtant, cet univers est ici bien plus sombre et dramatique. Exit l’innocence de l’enfance et la témérité de l’adolescence, ici l’ambiance est lourde, grave et suggère même certaines tensions politiques. Si l’on prend plaisir à retrouver notre cher Poudlard pour quelques scènes, on se rend vite compte que l’ambiance n’y a rien plus à voir avec celle des premiers volets de la saga Harry Potter. On y retrouve un jeune Albus Dumbledore à la fois jovial et grave et on entrevoit, par l’intermédiaire du miroir d’Érisen, la raison pour laquelle le professeur de défense contre les forces du mal refuse de combattre Grindelwald.

En défruinitive…

Les Animaux Fantastiques 2 divise les fans d’Harry Potter. Certains sont heureux de retrouver ce monde de magie peuplé d’animaux légendaires, d’autres trouvent au contraire que cette série de films est trop sombre ou trop « adulte » par rapport à la saga mère. Il est intéressant de noter que pour un film ayant pour titre Les Animaux Fantastiques, les dits animaux sont assez peu présents.

Un bon conseil : revoir le premier volet de la saga avant d’aller voir ce film, sinon vous serez vite perdu !

 

Marie Weber

Marie Weber

J’avais 10 ans lorsque j’ai découvert « La Corde » d’Hitchcock. Je me souviens être restée fascinée devant ce film, me posant mille questions sur l’univers du cinéma. Depuis, c’est l’amour fou ! J’aime autant regarder un film, qu’en découvrir le making of : une vraie boulimique de films, fan de Wes Anderson, Sofia Coppola et Hayao Miyazaki. Comme tout kumquat qui se respecte, j’aime les univers drôles, graphiques et décalés.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?