Année 1980, le tournoi de tennis de Wimbledon est en émulsion et vit un duel légendaire. Deux stars de tennis s’affrontent : le stoïque suédois Björn Borg et l’insolant américain John Mc.Enroe. Le premier, numéro un mondial, est déjà par 4 fois successives vainqueur du tournoi de Wimbledon et brigue un 5ème titre consécutif pour entrer dans la légende, tandis que le second est un jeune prodige montant du tennis qui participe pour la première fois à Wimbledon.

Borg / Mc.Enroe : le gentleman VS le rebelle

Afin d’apprécier pleinement ce film, il reste idéal de ne pas connaître l’issue du match puisque toute l’intrigue repose sur la rencontre en finale de ces deux rocks stars du tennis.

La première partie du film présente progressivement ces deux joueurs, de leur préparation à cette rencontre au sommet, en passant par des flashbacks sur leur enfance respective.

La pression médiatique internationale est suffocante et l’on se demande comment elle peut tenir sur les épaules de ces deux jeunes hommes sans qu’ils ne craquent.

Tous deux possèdent des personnalités et tempéraments bien distincts. Borg est un monstre de calme qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion sur le terrain, un vrai gentleman qui possède toutes sortes de tics et de tocs sécurisants. On le sent tel un volcan au bord de l’implosion dont les médias attendent sournoisement la victoire pour l’entériner en temps que légende, ou bien la défaite pour l’enterrer faute d’avoir obtenu un 5ème titre consécutif, occultant au passage ses précédents exploits. Mc.Enroe quant à lui est l’enfant terrible du tennis américain, à la langue bien pendue et bien acérée face aux arbitres. Détesté du public pour son comportement irrespectueux, il vit ses matchs avec ses trippes et ne supporte pas que l’on ne s’intéresse qu’à ses coups de gueule sur le terrain ou à son opinion sur Borg plutôt qu’à son jeu.

Tout semble les opposer et pourtant, ils ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît. Pour tous deux, la défaite n’est jamais une option envisageable.

Le match culte filmé avec brio

La seconde partie du film, la plus haletante, s’attarde donc à restituer cette fameuse finale de 1980 du tournoi de Wimbledon. Et c’est là que le film réalise une admirable prouesse : réussir à condenser en un laps de temps réduit la genèse d’un match d’anthologie qui a duré des heures, en prenant soin de restituer chaque moment crucial de cet affrontement.

On ressent la pression de ces deux joueurs, on est tenu en haleine, on vit leur investissement, leur acharnement, leurs espoirs puis désillusions. Aucun des deux ne baisse les bras et la seule issue possible semble tenir de l’adage : « jusqu’à ce que mort s’en suive ».

Le suspens est formidable et les acteurs sont bluffant : on se croirait sur le court. Il faut remarquer que l’acteur suédois Sverrir Gudnason livre là une performance impressionnante tant la ressemblance avec Borg est frappante ! Un acteur que j’espère retrouver davantage à l’avenir.

Comme dans tout jeu, il faut un vainqueur, mais ce match où chacun s’investit corps et âme ne les laissera pas indemne. Au fur et à mesure, on sent un respect mutuel s’installer pour l’acharnement de l’autre. Unis par la même passion et la même rage, des liens uniques et invisibles se tissent sur la pelouse de Wimbledon. De la haine à l’amitié, Borg et Mc.Enroe offrent cette année-là un moment de grâce au monde entier.

Pour qui apprécie le tennis ou la psychologie humaine, assurément ce film va vous plaire et pour tous les autres, l’intrigue et tellement captivante qu’il vous sera impossible de rester de marbre face à ce crescendo de suspens. Préparez vos nerfs !

Réalisation

Année de sortie

Année 1980, le tournoi de tennis de Wimbledon est en émulsion et vit un duel légendaire. Deux stars de tennis s’affrontent : le stoïque suédois Björn Borg et l’insolant américain John Mc.Enroe. Le premier, numéro un mondial, est déjà par 4 fois successives vainqueur du tournoi de Wimbledon et brigue un 5ème titre consécutif pour entrer dans la légende, tandis que le second est un jeune prodige montant du tennis qui participe pour la première fois à Wimbledon.

Borg / Mc.Enroe : le gentleman VS le rebelle

Afin d’apprécier pleinement ce film, il reste idéal de ne pas connaître l’issue du match puisque toute l’intrigue repose sur la rencontre en finale de ces deux rocks stars du tennis.

La première partie du film présente progressivement ces deux joueurs, de leur préparation à cette rencontre au sommet, en passant par des flashbacks sur leur enfance respective.

La pression médiatique internationale est suffocante et l’on se demande comment elle peut tenir sur les épaules de ces deux jeunes hommes sans qu’ils ne craquent.

Tous deux possèdent des personnalités et tempéraments bien distincts. Borg est un monstre de calme qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion sur le terrain, un vrai gentleman qui possède toutes sortes de tics et de tocs sécurisants. On le sent tel un volcan au bord de l’implosion dont les médias attendent sournoisement la victoire pour l’entériner en temps que légende, ou bien la défaite pour l’enterrer faute d’avoir obtenu un 5ème titre consécutif, occultant au passage ses précédents exploits. Mc.Enroe quant à lui est l’enfant terrible du tennis américain, à la langue bien pendue et bien acérée face aux arbitres. Détesté du public pour son comportement irrespectueux, il vit ses matchs avec ses trippes et ne supporte pas que l’on ne s’intéresse qu’à ses coups de gueule sur le terrain ou à son opinion sur Borg plutôt qu’à son jeu.

Tout semble les opposer et pourtant, ils ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît. Pour tous deux, la défaite n’est jamais une option envisageable.

Le match culte filmé avec brio

La seconde partie du film, la plus haletante, s’attarde donc à restituer cette fameuse finale de 1980 du tournoi de Wimbledon. Et c’est là que le film réalise une admirable prouesse : réussir à condenser en un laps de temps réduit la genèse d’un match d’anthologie qui a duré des heures, en prenant soin de restituer chaque moment crucial de cet affrontement.

On ressent la pression de ces deux joueurs, on est tenu en haleine, on vit leur investissement, leur acharnement, leurs espoirs puis désillusions. Aucun des deux ne baisse les bras et la seule issue possible semble tenir de l’adage : « jusqu’à ce que mort s’en suive ».

Le suspens est formidable et les acteurs sont bluffant : on se croirait sur le court. Il faut remarquer que l’acteur suédois Sverrir Gudnason livre là une performance impressionnante tant la ressemblance avec Borg est frappante ! Un acteur que j’espère retrouver davantage à l’avenir.

Comme dans tout jeu, il faut un vainqueur, mais ce match où chacun s’investit corps et âme ne les laissera pas indemne. Au fur et à mesure, on sent un respect mutuel s’installer pour l’acharnement de l’autre. Unis par la même passion et la même rage, des liens uniques et invisibles se tissent sur la pelouse de Wimbledon. De la haine à l’amitié, Borg et Mc.Enroe offrent cette année-là un moment de grâce au monde entier.

Pour qui apprécie le tennis ou la psychologie humaine, assurément ce film va vous plaire et pour tous les autres, l’intrigue et tellement captivante qu’il vous sera impossible de rester de marbre face à ce crescendo de suspens. Préparez vos nerfs !

Valentine Baudet

Valentine Baudet

Tombée dans la marmite du cinéma étant petite, ma passion pour le 7ème art n’a cessé de me suivre et de se développer. Amoureuse de films en tout genre, pas de jaloux, je regarde de tout ! S’endormir devant un film ? Jamais. Sortir d’une séance avant la fin ? Même pas en rêve. Je laisse sa chance à toute bobine, une bonne surprise pouvant survenir à tout instant. Tel le physalis enfermé en cage, la mienne a la particularité d’être une salle noire où je ne me lasse jamais de me rendre. Alors c’est avec plaisir que je partage avec vous mes impressions dans l’espoir de vous aiguiller pour vos prochains choix de projections. Et moteur, action !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Année 1980, le tournoi de tennis de Wimbledon est en émulsion et vit un duel légendaire. Deux stars de tennis s’affrontent : le stoïque suédois Björn Borg et l’insolant américain John Mc.Enroe. Le premier, numéro un mondial, est déjà par 4 fois successives vainqueur du tournoi de Wimbledon et brigue un 5ème titre consécutif pour entrer dans la légende, tandis que le second est un jeune prodige montant du tennis qui participe pour la première fois à Wimbledon.

Borg / Mc.Enroe : le gentleman VS le rebelle

Afin d’apprécier pleinement ce film, il reste idéal de ne pas connaître l’issue du match puisque toute l’intrigue repose sur la rencontre en finale de ces deux rocks stars du tennis.

La première partie du film présente progressivement ces deux joueurs, de leur préparation à cette rencontre au sommet, en passant par des flashbacks sur leur enfance respective.

La pression médiatique internationale est suffocante et l’on se demande comment elle peut tenir sur les épaules de ces deux jeunes hommes sans qu’ils ne craquent.

Tous deux possèdent des personnalités et tempéraments bien distincts. Borg est un monstre de calme qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion sur le terrain, un vrai gentleman qui possède toutes sortes de tics et de tocs sécurisants. On le sent tel un volcan au bord de l’implosion dont les médias attendent sournoisement la victoire pour l’entériner en temps que légende, ou bien la défaite pour l’enterrer faute d’avoir obtenu un 5ème titre consécutif, occultant au passage ses précédents exploits. Mc.Enroe quant à lui est l’enfant terrible du tennis américain, à la langue bien pendue et bien acérée face aux arbitres. Détesté du public pour son comportement irrespectueux, il vit ses matchs avec ses trippes et ne supporte pas que l’on ne s’intéresse qu’à ses coups de gueule sur le terrain ou à son opinion sur Borg plutôt qu’à son jeu.

Tout semble les opposer et pourtant, ils ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît. Pour tous deux, la défaite n’est jamais une option envisageable.

Le match culte filmé avec brio

La seconde partie du film, la plus haletante, s’attarde donc à restituer cette fameuse finale de 1980 du tournoi de Wimbledon. Et c’est là que le film réalise une admirable prouesse : réussir à condenser en un laps de temps réduit la genèse d’un match d’anthologie qui a duré des heures, en prenant soin de restituer chaque moment crucial de cet affrontement.

On ressent la pression de ces deux joueurs, on est tenu en haleine, on vit leur investissement, leur acharnement, leurs espoirs puis désillusions. Aucun des deux ne baisse les bras et la seule issue possible semble tenir de l’adage : « jusqu’à ce que mort s’en suive ».

Le suspens est formidable et les acteurs sont bluffant : on se croirait sur le court. Il faut remarquer que l’acteur suédois Sverrir Gudnason livre là une performance impressionnante tant la ressemblance avec Borg est frappante ! Un acteur que j’espère retrouver davantage à l’avenir.

Comme dans tout jeu, il faut un vainqueur, mais ce match où chacun s’investit corps et âme ne les laissera pas indemne. Au fur et à mesure, on sent un respect mutuel s’installer pour l’acharnement de l’autre. Unis par la même passion et la même rage, des liens uniques et invisibles se tissent sur la pelouse de Wimbledon. De la haine à l’amitié, Borg et Mc.Enroe offrent cette année-là un moment de grâce au monde entier.

Pour qui apprécie le tennis ou la psychologie humaine, assurément ce film va vous plaire et pour tous les autres, l’intrigue et tellement captivante qu’il vous sera impossible de rester de marbre face à ce crescendo de suspens. Préparez vos nerfs !

Valentine Baudet

Valentine Baudet

Tombée dans la marmite du cinéma étant petite, ma passion pour le 7ème art n’a cessé de me suivre et de se développer. Amoureuse de films en tout genre, pas de jaloux, je regarde de tout ! S’endormir devant un film ? Jamais. Sortir d’une séance avant la fin ? Même pas en rêve. Je laisse sa chance à toute bobine, une bonne surprise pouvant survenir à tout instant. Tel le physalis enfermé en cage, la mienne a la particularité d’être une salle noire où je ne me lasse jamais de me rendre. Alors c’est avec plaisir que je partage avec vous mes impressions dans l’espoir de vous aiguiller pour vos prochains choix de projections. Et moteur, action !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Année de sortie

Année 1980, le tournoi de tennis de Wimbledon est en émulsion et vit un duel légendaire. Deux stars de tennis s’affrontent : le stoïque suédois Björn Borg et l’insolant américain John Mc.Enroe. Le premier, numéro un mondial, est déjà par 4 fois successives vainqueur du tournoi de Wimbledon et brigue un 5ème titre consécutif pour entrer dans la légende, tandis que le second est un jeune prodige montant du tennis qui participe pour la première fois à Wimbledon.

Borg / Mc.Enroe : le gentleman VS le rebelle

Afin d’apprécier pleinement ce film, il reste idéal de ne pas connaître l’issue du match puisque toute l’intrigue repose sur la rencontre en finale de ces deux rocks stars du tennis.

La première partie du film présente progressivement ces deux joueurs, de leur préparation à cette rencontre au sommet, en passant par des flashbacks sur leur enfance respective.

La pression médiatique internationale est suffocante et l’on se demande comment elle peut tenir sur les épaules de ces deux jeunes hommes sans qu’ils ne craquent.

Tous deux possèdent des personnalités et tempéraments bien distincts. Borg est un monstre de calme qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion sur le terrain, un vrai gentleman qui possède toutes sortes de tics et de tocs sécurisants. On le sent tel un volcan au bord de l’implosion dont les médias attendent sournoisement la victoire pour l’entériner en temps que légende, ou bien la défaite pour l’enterrer faute d’avoir obtenu un 5ème titre consécutif, occultant au passage ses précédents exploits. Mc.Enroe quant à lui est l’enfant terrible du tennis américain, à la langue bien pendue et bien acérée face aux arbitres. Détesté du public pour son comportement irrespectueux, il vit ses matchs avec ses trippes et ne supporte pas que l’on ne s’intéresse qu’à ses coups de gueule sur le terrain ou à son opinion sur Borg plutôt qu’à son jeu.

Tout semble les opposer et pourtant, ils ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît. Pour tous deux, la défaite n’est jamais une option envisageable.

Le match culte filmé avec brio

La seconde partie du film, la plus haletante, s’attarde donc à restituer cette fameuse finale de 1980 du tournoi de Wimbledon. Et c’est là que le film réalise une admirable prouesse : réussir à condenser en un laps de temps réduit la genèse d’un match d’anthologie qui a duré des heures, en prenant soin de restituer chaque moment crucial de cet affrontement.

On ressent la pression de ces deux joueurs, on est tenu en haleine, on vit leur investissement, leur acharnement, leurs espoirs puis désillusions. Aucun des deux ne baisse les bras et la seule issue possible semble tenir de l’adage : « jusqu’à ce que mort s’en suive ».

Le suspens est formidable et les acteurs sont bluffant : on se croirait sur le court. Il faut remarquer que l’acteur suédois Sverrir Gudnason livre là une performance impressionnante tant la ressemblance avec Borg est frappante ! Un acteur que j’espère retrouver davantage à l’avenir.

Comme dans tout jeu, il faut un vainqueur, mais ce match où chacun s’investit corps et âme ne les laissera pas indemne. Au fur et à mesure, on sent un respect mutuel s’installer pour l’acharnement de l’autre. Unis par la même passion et la même rage, des liens uniques et invisibles se tissent sur la pelouse de Wimbledon. De la haine à l’amitié, Borg et Mc.Enroe offrent cette année-là un moment de grâce au monde entier.

Pour qui apprécie le tennis ou la psychologie humaine, assurément ce film va vous plaire et pour tous les autres, l’intrigue et tellement captivante qu’il vous sera impossible de rester de marbre face à ce crescendo de suspens. Préparez vos nerfs !

Valentine Baudet

Valentine Baudet

Tombée dans la marmite du cinéma étant petite, ma passion pour le 7ème art n’a cessé de me suivre et de se développer. Amoureuse de films en tout genre, pas de jaloux, je regarde de tout ! S’endormir devant un film ? Jamais. Sortir d’une séance avant la fin ? Même pas en rêve. Je laisse sa chance à toute bobine, une bonne surprise pouvant survenir à tout instant. Tel le physalis enfermé en cage, la mienne a la particularité d’être une salle noire où je ne me lasse jamais de me rendre. Alors c’est avec plaisir que je partage avec vous mes impressions dans l’espoir de vous aiguiller pour vos prochains choix de projections. Et moteur, action !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Année 1980, le tournoi de tennis de Wimbledon est en émulsion et vit un duel légendaire. Deux stars de tennis s’affrontent : le stoïque suédois Björn Borg et l’insolant américain John Mc.Enroe. Le premier, numéro un mondial, est déjà par 4 fois successives vainqueur du tournoi de Wimbledon et brigue un 5ème titre consécutif pour entrer dans la légende, tandis que le second est un jeune prodige montant du tennis qui participe pour la première fois à Wimbledon.

Borg / Mc.Enroe : le gentleman VS le rebelle

Afin d’apprécier pleinement ce film, il reste idéal de ne pas connaître l’issue du match puisque toute l’intrigue repose sur la rencontre en finale de ces deux rocks stars du tennis.

La première partie du film présente progressivement ces deux joueurs, de leur préparation à cette rencontre au sommet, en passant par des flashbacks sur leur enfance respective.

La pression médiatique internationale est suffocante et l’on se demande comment elle peut tenir sur les épaules de ces deux jeunes hommes sans qu’ils ne craquent.

Tous deux possèdent des personnalités et tempéraments bien distincts. Borg est un monstre de calme qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion sur le terrain, un vrai gentleman qui possède toutes sortes de tics et de tocs sécurisants. On le sent tel un volcan au bord de l’implosion dont les médias attendent sournoisement la victoire pour l’entériner en temps que légende, ou bien la défaite pour l’enterrer faute d’avoir obtenu un 5ème titre consécutif, occultant au passage ses précédents exploits. Mc.Enroe quant à lui est l’enfant terrible du tennis américain, à la langue bien pendue et bien acérée face aux arbitres. Détesté du public pour son comportement irrespectueux, il vit ses matchs avec ses trippes et ne supporte pas que l’on ne s’intéresse qu’à ses coups de gueule sur le terrain ou à son opinion sur Borg plutôt qu’à son jeu.

Tout semble les opposer et pourtant, ils ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît. Pour tous deux, la défaite n’est jamais une option envisageable.

Le match culte filmé avec brio

La seconde partie du film, la plus haletante, s’attarde donc à restituer cette fameuse finale de 1980 du tournoi de Wimbledon. Et c’est là que le film réalise une admirable prouesse : réussir à condenser en un laps de temps réduit la genèse d’un match d’anthologie qui a duré des heures, en prenant soin de restituer chaque moment crucial de cet affrontement.

On ressent la pression de ces deux joueurs, on est tenu en haleine, on vit leur investissement, leur acharnement, leurs espoirs puis désillusions. Aucun des deux ne baisse les bras et la seule issue possible semble tenir de l’adage : « jusqu’à ce que mort s’en suive ».

Le suspens est formidable et les acteurs sont bluffant : on se croirait sur le court. Il faut remarquer que l’acteur suédois Sverrir Gudnason livre là une performance impressionnante tant la ressemblance avec Borg est frappante ! Un acteur que j’espère retrouver davantage à l’avenir.

Comme dans tout jeu, il faut un vainqueur, mais ce match où chacun s’investit corps et âme ne les laissera pas indemne. Au fur et à mesure, on sent un respect mutuel s’installer pour l’acharnement de l’autre. Unis par la même passion et la même rage, des liens uniques et invisibles se tissent sur la pelouse de Wimbledon. De la haine à l’amitié, Borg et Mc.Enroe offrent cette année-là un moment de grâce au monde entier.

Pour qui apprécie le tennis ou la psychologie humaine, assurément ce film va vous plaire et pour tous les autres, l’intrigue et tellement captivante qu’il vous sera impossible de rester de marbre face à ce crescendo de suspens. Préparez vos nerfs !

Valentine Baudet

Valentine Baudet

Tombée dans la marmite du cinéma étant petite, ma passion pour le 7ème art n’a cessé de me suivre et de se développer. Amoureuse de films en tout genre, pas de jaloux, je regarde de tout ! S’endormir devant un film ? Jamais. Sortir d’une séance avant la fin ? Même pas en rêve. Je laisse sa chance à toute bobine, une bonne surprise pouvant survenir à tout instant. Tel le physalis enfermé en cage, la mienne a la particularité d’être une salle noire où je ne me lasse jamais de me rendre. Alors c’est avec plaisir que je partage avec vous mes impressions dans l’espoir de vous aiguiller pour vos prochains choix de projections. Et moteur, action !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?