Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s’il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d’imagination sans limite pour y parvenir…

Pourquoi faut-il voir La Première Étoile ?

C’est un peu comme partir en vacances à la neige sans bouger de son fauteuil. Il y a de l’humour, de la tendresse, et une intention qui a toute notre attention : Une famille de noirs débarque aux sports d’hiver sous le regard ébahi des habitués de la poudreuse, surpris de voir un peu de couleur sur le grand manteau blanc qui est le leur. Une idée originale traitée de main modeste par Lucien Jean-Baptiste, qui pour son premier film a le double mérite de se faire remarquer et en tant qu’acteur, et en tant que réalisateur.

Les dialogues ne sont pas transcendants, mais ce sont les mots les plus simples qui réchauffent les cœurs et ravivent les sourires. On passe un très bon moment, on rit beaucoup, et Firmine Richard est indiscutablement désopilante. Grand Prix du Jury et Prix du Public à l’Alpe d’Huez, la Première Etoile a décidément toute notre attention !

 

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s'il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d'imagination sans limite pour y parvenir...

Pourquoi faut-il voir La Première Étoile ?

C'est un peu comme partir en vacances à la neige sans bouger de son fauteuil. Il y a de l'humour, de la tendresse, et une intention qui a toute notre attention : Une famille de noirs débarque aux sports d'hiver sous le regard ébahi des habitués de la poudreuse, surpris de voir un peu de couleur sur le grand manteau blanc qui est le leur. Une idée originale traitée de main modeste par Lucien Jean-Baptiste, qui pour son premier film a le double mérite de se faire remarquer et en tant qu'acteur, et en tant que réalisateur.

Les dialogues ne sont pas transcendants, mais ce sont les mots les plus simples qui réchauffent les cœurs et ravivent les sourires. On passe un très bon moment, on rit beaucoup, et Firmine Richard est indiscutablement désopilante. Grand Prix du Jury et Prix du Public à l'Alpe d'Huez, la Première Etoile a décidément toute notre attention !

 

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s'il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d'imagination sans limite pour y parvenir...

Pourquoi faut-il voir La Première Étoile ?

C'est un peu comme partir en vacances à la neige sans bouger de son fauteuil. Il y a de l'humour, de la tendresse, et une intention qui a toute notre attention : Une famille de noirs débarque aux sports d'hiver sous le regard ébahi des habitués de la poudreuse, surpris de voir un peu de couleur sur le grand manteau blanc qui est le leur. Une idée originale traitée de main modeste par Lucien Jean-Baptiste, qui pour son premier film a le double mérite de se faire remarquer et en tant qu'acteur, et en tant que réalisateur.

Les dialogues ne sont pas transcendants, mais ce sont les mots les plus simples qui réchauffent les cœurs et ravivent les sourires. On passe un très bon moment, on rit beaucoup, et Firmine Richard est indiscutablement désopilante. Grand Prix du Jury et Prix du Public à l'Alpe d'Huez, la Première Etoile a décidément toute notre attention !

 

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s'il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d'imagination sans limite pour y parvenir...

Pourquoi faut-il voir La Première Étoile ?

C'est un peu comme partir en vacances à la neige sans bouger de son fauteuil. Il y a de l'humour, de la tendresse, et une intention qui a toute notre attention : Une famille de noirs débarque aux sports d'hiver sous le regard ébahi des habitués de la poudreuse, surpris de voir un peu de couleur sur le grand manteau blanc qui est le leur. Une idée originale traitée de main modeste par Lucien Jean-Baptiste, qui pour son premier film a le double mérite de se faire remarquer et en tant qu'acteur, et en tant que réalisateur.

Les dialogues ne sont pas transcendants, mais ce sont les mots les plus simples qui réchauffent les cœurs et ravivent les sourires. On passe un très bon moment, on rit beaucoup, et Firmine Richard est indiscutablement désopilante. Grand Prix du Jury et Prix du Public à l'Alpe d'Huez, la Première Etoile a décidément toute notre attention !

 

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s'il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d'imagination sans limite pour y parvenir...

Pourquoi faut-il voir La Première Étoile ?

C'est un peu comme partir en vacances à la neige sans bouger de son fauteuil. Il y a de l'humour, de la tendresse, et une intention qui a toute notre attention : Une famille de noirs débarque aux sports d'hiver sous le regard ébahi des habitués de la poudreuse, surpris de voir un peu de couleur sur le grand manteau blanc qui est le leur. Une idée originale traitée de main modeste par Lucien Jean-Baptiste, qui pour son premier film a le double mérite de se faire remarquer et en tant qu'acteur, et en tant que réalisateur.

Les dialogues ne sont pas transcendants, mais ce sont les mots les plus simples qui réchauffent les cœurs et ravivent les sourires. On passe un très bon moment, on rit beaucoup, et Firmine Richard est indiscutablement désopilante. Grand Prix du Jury et Prix du Public à l'Alpe d'Huez, la Première Etoile a décidément toute notre attention !

 

Clément Fonty

Clément Fonty

J’ai attrapé le virus des salles obscures pendant mon adolescence, une étrange maladie qui ne m’a jamais quitté depuis… Une passion que j’ai concrétisée avec un blog de critiques en 2012, avant de rejoindre l’équipe de Fruits Qu’on Fit pour faire le plein de vitamines en équipe ! Toujours pressé – tel un citron – et curieux de nature, je suis attiré par tous les genres cinématographiques, et suis également un fondu de séries ! Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?