fbpx

Synopsis Les Malheurs de Sophie

Depuis son château, Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Or, un an plus tard, elle est de retour en France sans sa mère, qui a périt en mer. Sophie sera élevée par son horrible belle-mère, Madame Fichini.

Pour notre génération, Les Malheurs de Sophie nous rappelle surement à tous le dessin animé ! Je le regardais tous les matins chez mes grands-parents, avec ma cousine.
La petite fille en robe rouge est restée dans nos esprits, et vite, il était évident qu’on la redécouvre au cinéma.

Une jolie fable enfantine

Christophe Honoré a réalisé des films totalement différents, entre le poétique et dramatique La Belle Personne, le bizarroïde Métamorphoses, et l’enfantin Les Malheurs de Sophie. C’est cette capacité de diversité et d’originalité qui fait des Malheurs de Sophie un joli voyage entre animation, clip vidéo, fable enfantine et dialogues pour adultes. On ne s’ennuie pas, il y a beaucoup à voir, et même si le film est à partir de 6 ans, le film est très mature et risque de faire beaucoup parler les enfants.

Pour ne pas être perdu, il faut oublier le dessin animé. Le film est une adaptation du livre pour enfants de la Comtesse de Ségur, publié en 1858. ça a beau être une histoire de gamin, la perte de la mère et l’arrivée de l’horrible belle-maman, c’est quand même dramatique !!! Même si Sophie garde sa joie de vivre, elle est vraiment perturbée par la disparition de sa mère, et c’est ce qui nous émeut dans la deuxième partie du film.

Finalement, Les Malheurs de Sophie ressemble à un terrain de jeu gigantesque où le réalisateur s’est amusé à représenter, par multiples moyens, l’esprit de fête de la fillette et la noirceur du deuil. Un film adorable qui est porté par un casting parfait, avec la petite bouille de Caroline Grant, la protectrice Anaïs Demoustier, et la méchante Muriel Robin qui joue son rôle avec brio. Bravo !

 

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis Les Malheurs de Sophie

Depuis son château, Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises. Lorsque ses parents décident de rejoindre l'Amérique, Sophie est enchantée. Or, un an plus tard, elle est de retour en France sans sa mère, qui a périt en mer. Sophie sera élevée par son horrible belle-mère, Madame Fichini.

Pour notre génération, Les Malheurs de Sophie nous rappelle surement à tous le dessin animé ! Je le regardais tous les matins chez mes grands-parents, avec ma cousine.
La petite fille en robe rouge est restée dans nos esprits, et vite, il était évident qu'on la redécouvre au cinéma.

Une jolie fable enfantine

Christophe Honoré a réalisé des films totalement différents, entre le poétique et dramatique La Belle Personne, le bizarroïde Métamorphoses, et l'enfantin Les Malheurs de Sophie. C'est cette capacité de diversité et d'originalité qui fait des Malheurs de Sophie un joli voyage entre animation, clip vidéo, fable enfantine et dialogues pour adultes. On ne s'ennuie pas, il y a beaucoup à voir, et même si le film est à partir de 6 ans, le film est très mature et risque de faire beaucoup parler les enfants.

Pour ne pas être perdu, il faut oublier le dessin animé. Le film est une adaptation du livre pour enfants de la Comtesse de Ségur, publié en 1858. ça a beau être une histoire de gamin, la perte de la mère et l'arrivée de l'horrible belle-maman, c'est quand même dramatique !!! Même si Sophie garde sa joie de vivre, elle est vraiment perturbée par la disparition de sa mère, et c'est ce qui nous émeut dans la deuxième partie du film.

Finalement, Les Malheurs de Sophie ressemble à un terrain de jeu gigantesque où le réalisateur s'est amusé à représenter, par multiples moyens, l'esprit de fête de la fillette et la noirceur du deuil. Un film adorable qui est porté par un casting parfait, avec la petite bouille de Caroline Grant, la protectrice Anaïs Demoustier, et la méchante Muriel Robin qui joue son rôle avec brio. Bravo !

 

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis Les Malheurs de Sophie

Depuis son château, Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises. Lorsque ses parents décident de rejoindre l'Amérique, Sophie est enchantée. Or, un an plus tard, elle est de retour en France sans sa mère, qui a périt en mer. Sophie sera élevée par son horrible belle-mère, Madame Fichini.

Pour notre génération, Les Malheurs de Sophie nous rappelle surement à tous le dessin animé ! Je le regardais tous les matins chez mes grands-parents, avec ma cousine.
La petite fille en robe rouge est restée dans nos esprits, et vite, il était évident qu'on la redécouvre au cinéma.

Une jolie fable enfantine

Christophe Honoré a réalisé des films totalement différents, entre le poétique et dramatique La Belle Personne, le bizarroïde Métamorphoses, et l'enfantin Les Malheurs de Sophie. C'est cette capacité de diversité et d'originalité qui fait des Malheurs de Sophie un joli voyage entre animation, clip vidéo, fable enfantine et dialogues pour adultes. On ne s'ennuie pas, il y a beaucoup à voir, et même si le film est à partir de 6 ans, le film est très mature et risque de faire beaucoup parler les enfants.

Pour ne pas être perdu, il faut oublier le dessin animé. Le film est une adaptation du livre pour enfants de la Comtesse de Ségur, publié en 1858. ça a beau être une histoire de gamin, la perte de la mère et l'arrivée de l'horrible belle-maman, c'est quand même dramatique !!! Même si Sophie garde sa joie de vivre, elle est vraiment perturbée par la disparition de sa mère, et c'est ce qui nous émeut dans la deuxième partie du film.

Finalement, Les Malheurs de Sophie ressemble à un terrain de jeu gigantesque où le réalisateur s'est amusé à représenter, par multiples moyens, l'esprit de fête de la fillette et la noirceur du deuil. Un film adorable qui est porté par un casting parfait, avec la petite bouille de Caroline Grant, la protectrice Anaïs Demoustier, et la méchante Muriel Robin qui joue son rôle avec brio. Bravo !

 

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis Les Malheurs de Sophie

Depuis son château, Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises. Lorsque ses parents décident de rejoindre l'Amérique, Sophie est enchantée. Or, un an plus tard, elle est de retour en France sans sa mère, qui a périt en mer. Sophie sera élevée par son horrible belle-mère, Madame Fichini.

Pour notre génération, Les Malheurs de Sophie nous rappelle surement à tous le dessin animé ! Je le regardais tous les matins chez mes grands-parents, avec ma cousine.
La petite fille en robe rouge est restée dans nos esprits, et vite, il était évident qu'on la redécouvre au cinéma.

Une jolie fable enfantine

Christophe Honoré a réalisé des films totalement différents, entre le poétique et dramatique La Belle Personne, le bizarroïde Métamorphoses, et l'enfantin Les Malheurs de Sophie. C'est cette capacité de diversité et d'originalité qui fait des Malheurs de Sophie un joli voyage entre animation, clip vidéo, fable enfantine et dialogues pour adultes. On ne s'ennuie pas, il y a beaucoup à voir, et même si le film est à partir de 6 ans, le film est très mature et risque de faire beaucoup parler les enfants.

Pour ne pas être perdu, il faut oublier le dessin animé. Le film est une adaptation du livre pour enfants de la Comtesse de Ségur, publié en 1858. ça a beau être une histoire de gamin, la perte de la mère et l'arrivée de l'horrible belle-maman, c'est quand même dramatique !!! Même si Sophie garde sa joie de vivre, elle est vraiment perturbée par la disparition de sa mère, et c'est ce qui nous émeut dans la deuxième partie du film.

Finalement, Les Malheurs de Sophie ressemble à un terrain de jeu gigantesque où le réalisateur s'est amusé à représenter, par multiples moyens, l'esprit de fête de la fillette et la noirceur du deuil. Un film adorable qui est porté par un casting parfait, avec la petite bouille de Caroline Grant, la protectrice Anaïs Demoustier, et la méchante Muriel Robin qui joue son rôle avec brio. Bravo !

 

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis Les Malheurs de Sophie

Depuis son château, Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises. Lorsque ses parents décident de rejoindre l'Amérique, Sophie est enchantée. Or, un an plus tard, elle est de retour en France sans sa mère, qui a périt en mer. Sophie sera élevée par son horrible belle-mère, Madame Fichini.

Pour notre génération, Les Malheurs de Sophie nous rappelle surement à tous le dessin animé ! Je le regardais tous les matins chez mes grands-parents, avec ma cousine.
La petite fille en robe rouge est restée dans nos esprits, et vite, il était évident qu'on la redécouvre au cinéma.

Une jolie fable enfantine

Christophe Honoré a réalisé des films totalement différents, entre le poétique et dramatique La Belle Personne, le bizarroïde Métamorphoses, et l'enfantin Les Malheurs de Sophie. C'est cette capacité de diversité et d'originalité qui fait des Malheurs de Sophie un joli voyage entre animation, clip vidéo, fable enfantine et dialogues pour adultes. On ne s'ennuie pas, il y a beaucoup à voir, et même si le film est à partir de 6 ans, le film est très mature et risque de faire beaucoup parler les enfants.

Pour ne pas être perdu, il faut oublier le dessin animé. Le film est une adaptation du livre pour enfants de la Comtesse de Ségur, publié en 1858. ça a beau être une histoire de gamin, la perte de la mère et l'arrivée de l'horrible belle-maman, c'est quand même dramatique !!! Même si Sophie garde sa joie de vivre, elle est vraiment perturbée par la disparition de sa mère, et c'est ce qui nous émeut dans la deuxième partie du film.

Finalement, Les Malheurs de Sophie ressemble à un terrain de jeu gigantesque où le réalisateur s'est amusé à représenter, par multiples moyens, l'esprit de fête de la fillette et la noirceur du deuil. Un film adorable qui est porté par un casting parfait, avec la petite bouille de Caroline Grant, la protectrice Anaïs Demoustier, et la méchante Muriel Robin qui joue son rôle avec brio. Bravo !

 

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?