fbpx

Sur une île non loin de Kamakura, au Japon, une femme prénommée Lucy fuit du complexe de recherche où elle était confinée en massacrant sans mal tous ceux qui croisent sa route à l’aide d’étranges pouvoirs. Alors qu’elle était sur le point de réussir son évasion, la sécurité réussit à lui tirer une balle dans la tête, suite à quoi elle tombe à la mer.  Le lendemain, un jeune homme du nom de Kota, vient vivre dans la ville où vivent son oncle et sa tante pour y faire ses études. Lorsqu’il croise sa cousine, Yuka, avec qui il passait ses vacances étant enfant, ils retournent à la plage où ils avaient l’habitude d’aller. C’est alors que jaillit de la mer une jeune femme nue, blessée et présentant d’étranges protubérances sur la tête.

Elfen Lied est un animé à destination d’un public mature et peu sensible. La première image que l’on voit est un bras arraché gisant dans une flaque de sang. Ça donne le ton. La série est très crue dans ses visuels et aborde des sujets difficiles comme la maltraitance, le meurtre, ou le viol.

J’ai vraiment été très prise par l’histoire. Les personnages ne nous laissent pas indifférents : soit on les trouve attachant, soit on souhaite les voir en prendre plein la figure (coucou Bando !).  On suit l’histoire de Kota et Yuka, ainsi que celle des autres protagonistes qui se joindront à eux pour former comme une petite famille, ce qui est l’un des seuls réconforts que l’on a dans cette histoire sombre où tout le monde souffre et cache souvent un passé torturé. On a toujours envie d’en savoir plus : Qui est Lucy, quel est le lien entre Kota et l’intrigue, pourquoi Mayu vit dans la rue… D’ailleurs, la série s’achève sans que tous les mystères autour des origines de Lucy et de son espèce ne soit résolus, mais son histoire et celle des personnages importants est dévoilée et achevée, donc c’est acceptable. On nous laisse imaginer comment l’état des choses après l’histoire pourrait évoluer et on ignore si on doit avoir peur ou non.

Elfen Lied est autant un animé d’horreur qu’un drame humain, bien que le surnaturel soit aussi central. Ce fut un grand coup de cœur, j’ai regardé les 13 épisodes (dont le hors-titre) en quelques heures, on passe par toutes les émotions et le traitement des personnages ainsi que les mystères de l’intrigue nous aident à se sentir impliqués.

Toujours dubitafruit ? Voici encore quelques raisons de voir Elfen Lied.

La gestion de l’horreur

Le gore peut faire peur. Mais ici ce n’est pas tant la violence crue des images qui effraie mais la facilité avec laquelle les humains sont exécutés. Nous ne sommes que des poupées fragiles et sans aucune once de défense. Nous sommes dans les mains d’une chose dénuée d’empathie qui avancera toujours vers son but d’un pas serein. Et si on s’attache aux  personnages, on est terrifié à l’idée qu’il leur arrive quelque chose.

Sa bande originale et la chanson de l’opening 

Elle est à tomber. Lilium, la chanson du générique de début (ou opening) est magnifique. Elle est portée par la voix de Kumiko Noma, et a déjà fait verser une larme à mes amis les plus impassibles. La musique intervient souvent instrumentalement ou chantée par un chœur au fil de l’animé et participe grandement à poser une ambiance mystique et mélancolique.

Le traitement de la nudité

Dans la majorité des animés que j’ai pu voir, lorsqu’un personnage féminin est dévêtu, c’est forcément pour le fan service et sans lien avec l’histoire. Et les poitrines dévoilées sont souvent censurées en ne dessinant pas les tétons, à croire que les ablations mammaires sont monnaie courante au Japon. Dans Elfen Lied, j’ai été surprise de voir qu’il n’y a pas ce type de censure irréaliste mais que surtout : la nudité n’est pas toujours là pour être sujet de désir. Qui irait trouver la scène d’évasion érotique par exemple ? Néanmoins, il y a bien quelques moments coquins dans la série, mais à part cela les scènes de nudité sont bien amenées et ne coupent pas l’intrigue.

P.S : Bien que j’aie regardé cet animé en VOSTFR, sachez qu’il existe une VF. Cependant j’ignore si cette dernière est de qualité, vous en serez seuls juges ! 😉 Il existerait aussi une version censurée (que je n’ai pas trouvée), mais j’ignore ce que cela peut donner.

 

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Sur une île non loin de Kamakura, au Japon, une femme prénommée Lucy fuit du complexe de recherche où elle était confinée en massacrant sans mal tous ceux qui croisent sa route à l’aide d’étranges pouvoirs. Alors qu’elle était sur le point de réussir son évasion, la sécurité réussit à lui tirer une balle dans la tête, suite à quoi elle tombe à la mer.  Le lendemain, un jeune homme du nom de Kota, vient vivre dans la ville où vivent son oncle et sa tante pour y faire ses études. Lorsqu'il croise sa cousine, Yuka, avec qui il passait ses vacances étant enfant, ils retournent à la plage où ils avaient l’habitude d’aller. C’est alors que jaillit de la mer une jeune femme nue, blessée et présentant d’étranges protubérances sur la tête.

Elfen Lied est un animé à destination d’un public mature et peu sensible. La première image que l’on voit est un bras arraché gisant dans une flaque de sang. Ça donne le ton. La série est très crue dans ses visuels et aborde des sujets difficiles comme la maltraitance, le meurtre, ou le viol.

J’ai vraiment été très prise par l’histoire. Les personnages ne nous laissent pas indifférents : soit on les trouve attachant, soit on souhaite les voir en prendre plein la figure (coucou Bando !).  On suit l’histoire de Kota et Yuka, ainsi que celle des autres protagonistes qui se joindront à eux pour former comme une petite famille, ce qui est l’un des seuls réconforts que l’on a dans cette histoire sombre où tout le monde souffre et cache souvent un passé torturé. On a toujours envie d’en savoir plus : Qui est Lucy, quel est le lien entre Kota et l'intrigue, pourquoi Mayu vit dans la rue... D’ailleurs, la série s’achève sans que tous les mystères autour des origines de Lucy et de son espèce ne soit résolus, mais son histoire et celle des personnages importants est dévoilée et achevée, donc c’est acceptable. On nous laisse imaginer comment l’état des choses après l’histoire pourrait évoluer et on ignore si on doit avoir peur ou non.

Elfen Lied est autant un animé d’horreur qu’un drame humain, bien que le surnaturel soit aussi central. Ce fut un grand coup de cœur, j’ai regardé les 13 épisodes (dont le hors-titre) en quelques heures, on passe par toutes les émotions et le traitement des personnages ainsi que les mystères de l’intrigue nous aident à se sentir impliqués.

Toujours dubitafruit ? Voici encore quelques raisons de voir Elfen Lied.

La gestion de l’horreur

Le gore peut faire peur. Mais ici ce n’est pas tant la violence crue des images qui effraie mais la facilité avec laquelle les humains sont exécutés. Nous ne sommes que des poupées fragiles et sans aucune once de défense. Nous sommes dans les mains d’une chose dénuée d’empathie qui avancera toujours vers son but d’un pas serein. Et si on s’attache aux  personnages, on est terrifié à l'idée qu'il leur arrive quelque chose.

Sa bande originale et la chanson de l’opening 

Elle est à tomber. Lilium, la chanson du générique de début (ou opening) est magnifique. Elle est portée par la voix de Kumiko Noma, et a déjà fait verser une larme à mes amis les plus impassibles. La musique intervient souvent instrumentalement ou chantée par un chœur au fil de l’animé et participe grandement à poser une ambiance mystique et mélancolique.

Le traitement de la nudité

Dans la majorité des animés que j’ai pu voir, lorsqu’un personnage féminin est dévêtu, c’est forcément pour le fan service et sans lien avec l’histoire. Et les poitrines dévoilées sont souvent censurées en ne dessinant pas les tétons, à croire que les ablations mammaires sont monnaie courante au Japon. Dans Elfen Lied, j’ai été surprise de voir qu’il n’y a pas ce type de censure irréaliste mais que surtout : la nudité n'est pas toujours là pour être sujet de désir. Qui irait trouver la scène d’évasion érotique par exemple ? Néanmoins, il y a bien quelques moments coquins dans la série, mais à part cela les scènes de nudité sont bien amenées et ne coupent pas l’intrigue.

P.S : Bien que j'aie regardé cet animé en VOSTFR, sachez qu'il existe une VF. Cependant j'ignore si cette dernière est de qualité, vous en serez seuls juges ! ;) Il existerait aussi une version censurée (que je n'ai pas trouvée), mais j'ignore ce que cela peut donner.

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Sur une île non loin de Kamakura, au Japon, une femme prénommée Lucy fuit du complexe de recherche où elle était confinée en massacrant sans mal tous ceux qui croisent sa route à l’aide d’étranges pouvoirs. Alors qu’elle était sur le point de réussir son évasion, la sécurité réussit à lui tirer une balle dans la tête, suite à quoi elle tombe à la mer.  Le lendemain, un jeune homme du nom de Kota, vient vivre dans la ville où vivent son oncle et sa tante pour y faire ses études. Lorsqu'il croise sa cousine, Yuka, avec qui il passait ses vacances étant enfant, ils retournent à la plage où ils avaient l’habitude d’aller. C’est alors que jaillit de la mer une jeune femme nue, blessée et présentant d’étranges protubérances sur la tête.

Elfen Lied est un animé à destination d’un public mature et peu sensible. La première image que l’on voit est un bras arraché gisant dans une flaque de sang. Ça donne le ton. La série est très crue dans ses visuels et aborde des sujets difficiles comme la maltraitance, le meurtre, ou le viol.

J’ai vraiment été très prise par l’histoire. Les personnages ne nous laissent pas indifférents : soit on les trouve attachant, soit on souhaite les voir en prendre plein la figure (coucou Bando !).  On suit l’histoire de Kota et Yuka, ainsi que celle des autres protagonistes qui se joindront à eux pour former comme une petite famille, ce qui est l’un des seuls réconforts que l’on a dans cette histoire sombre où tout le monde souffre et cache souvent un passé torturé. On a toujours envie d’en savoir plus : Qui est Lucy, quel est le lien entre Kota et l'intrigue, pourquoi Mayu vit dans la rue... D’ailleurs, la série s’achève sans que tous les mystères autour des origines de Lucy et de son espèce ne soit résolus, mais son histoire et celle des personnages importants est dévoilée et achevée, donc c’est acceptable. On nous laisse imaginer comment l’état des choses après l’histoire pourrait évoluer et on ignore si on doit avoir peur ou non.

Elfen Lied est autant un animé d’horreur qu’un drame humain, bien que le surnaturel soit aussi central. Ce fut un grand coup de cœur, j’ai regardé les 13 épisodes (dont le hors-titre) en quelques heures, on passe par toutes les émotions et le traitement des personnages ainsi que les mystères de l’intrigue nous aident à se sentir impliqués.

Toujours dubitafruit ? Voici encore quelques raisons de voir Elfen Lied.

La gestion de l’horreur

Le gore peut faire peur. Mais ici ce n’est pas tant la violence crue des images qui effraie mais la facilité avec laquelle les humains sont exécutés. Nous ne sommes que des poupées fragiles et sans aucune once de défense. Nous sommes dans les mains d’une chose dénuée d’empathie qui avancera toujours vers son but d’un pas serein. Et si on s’attache aux  personnages, on est terrifié à l'idée qu'il leur arrive quelque chose.

Sa bande originale et la chanson de l’opening 

Elle est à tomber. Lilium, la chanson du générique de début (ou opening) est magnifique. Elle est portée par la voix de Kumiko Noma, et a déjà fait verser une larme à mes amis les plus impassibles. La musique intervient souvent instrumentalement ou chantée par un chœur au fil de l’animé et participe grandement à poser une ambiance mystique et mélancolique.

Le traitement de la nudité

Dans la majorité des animés que j’ai pu voir, lorsqu’un personnage féminin est dévêtu, c’est forcément pour le fan service et sans lien avec l’histoire. Et les poitrines dévoilées sont souvent censurées en ne dessinant pas les tétons, à croire que les ablations mammaires sont monnaie courante au Japon. Dans Elfen Lied, j’ai été surprise de voir qu’il n’y a pas ce type de censure irréaliste mais que surtout : la nudité n'est pas toujours là pour être sujet de désir. Qui irait trouver la scène d’évasion érotique par exemple ? Néanmoins, il y a bien quelques moments coquins dans la série, mais à part cela les scènes de nudité sont bien amenées et ne coupent pas l’intrigue.

P.S : Bien que j'aie regardé cet animé en VOSTFR, sachez qu'il existe une VF. Cependant j'ignore si cette dernière est de qualité, vous en serez seuls juges ! ;) Il existerait aussi une version censurée (que je n'ai pas trouvée), mais j'ignore ce que cela peut donner.

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Sur une île non loin de Kamakura, au Japon, une femme prénommée Lucy fuit du complexe de recherche où elle était confinée en massacrant sans mal tous ceux qui croisent sa route à l’aide d’étranges pouvoirs. Alors qu’elle était sur le point de réussir son évasion, la sécurité réussit à lui tirer une balle dans la tête, suite à quoi elle tombe à la mer.  Le lendemain, un jeune homme du nom de Kota, vient vivre dans la ville où vivent son oncle et sa tante pour y faire ses études. Lorsqu'il croise sa cousine, Yuka, avec qui il passait ses vacances étant enfant, ils retournent à la plage où ils avaient l’habitude d’aller. C’est alors que jaillit de la mer une jeune femme nue, blessée et présentant d’étranges protubérances sur la tête.

Elfen Lied est un animé à destination d’un public mature et peu sensible. La première image que l’on voit est un bras arraché gisant dans une flaque de sang. Ça donne le ton. La série est très crue dans ses visuels et aborde des sujets difficiles comme la maltraitance, le meurtre, ou le viol.

J’ai vraiment été très prise par l’histoire. Les personnages ne nous laissent pas indifférents : soit on les trouve attachant, soit on souhaite les voir en prendre plein la figure (coucou Bando !).  On suit l’histoire de Kota et Yuka, ainsi que celle des autres protagonistes qui se joindront à eux pour former comme une petite famille, ce qui est l’un des seuls réconforts que l’on a dans cette histoire sombre où tout le monde souffre et cache souvent un passé torturé. On a toujours envie d’en savoir plus : Qui est Lucy, quel est le lien entre Kota et l'intrigue, pourquoi Mayu vit dans la rue... D’ailleurs, la série s’achève sans que tous les mystères autour des origines de Lucy et de son espèce ne soit résolus, mais son histoire et celle des personnages importants est dévoilée et achevée, donc c’est acceptable. On nous laisse imaginer comment l’état des choses après l’histoire pourrait évoluer et on ignore si on doit avoir peur ou non.

Elfen Lied est autant un animé d’horreur qu’un drame humain, bien que le surnaturel soit aussi central. Ce fut un grand coup de cœur, j’ai regardé les 13 épisodes (dont le hors-titre) en quelques heures, on passe par toutes les émotions et le traitement des personnages ainsi que les mystères de l’intrigue nous aident à se sentir impliqués.

Toujours dubitafruit ? Voici encore quelques raisons de voir Elfen Lied.

La gestion de l’horreur

Le gore peut faire peur. Mais ici ce n’est pas tant la violence crue des images qui effraie mais la facilité avec laquelle les humains sont exécutés. Nous ne sommes que des poupées fragiles et sans aucune once de défense. Nous sommes dans les mains d’une chose dénuée d’empathie qui avancera toujours vers son but d’un pas serein. Et si on s’attache aux  personnages, on est terrifié à l'idée qu'il leur arrive quelque chose.

Sa bande originale et la chanson de l’opening 

Elle est à tomber. Lilium, la chanson du générique de début (ou opening) est magnifique. Elle est portée par la voix de Kumiko Noma, et a déjà fait verser une larme à mes amis les plus impassibles. La musique intervient souvent instrumentalement ou chantée par un chœur au fil de l’animé et participe grandement à poser une ambiance mystique et mélancolique.

Le traitement de la nudité

Dans la majorité des animés que j’ai pu voir, lorsqu’un personnage féminin est dévêtu, c’est forcément pour le fan service et sans lien avec l’histoire. Et les poitrines dévoilées sont souvent censurées en ne dessinant pas les tétons, à croire que les ablations mammaires sont monnaie courante au Japon. Dans Elfen Lied, j’ai été surprise de voir qu’il n’y a pas ce type de censure irréaliste mais que surtout : la nudité n'est pas toujours là pour être sujet de désir. Qui irait trouver la scène d’évasion érotique par exemple ? Néanmoins, il y a bien quelques moments coquins dans la série, mais à part cela les scènes de nudité sont bien amenées et ne coupent pas l’intrigue.

P.S : Bien que j'aie regardé cet animé en VOSTFR, sachez qu'il existe une VF. Cependant j'ignore si cette dernière est de qualité, vous en serez seuls juges ! ;) Il existerait aussi une version censurée (que je n'ai pas trouvée), mais j'ignore ce que cela peut donner.

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Sur une île non loin de Kamakura, au Japon, une femme prénommée Lucy fuit du complexe de recherche où elle était confinée en massacrant sans mal tous ceux qui croisent sa route à l’aide d’étranges pouvoirs. Alors qu’elle était sur le point de réussir son évasion, la sécurité réussit à lui tirer une balle dans la tête, suite à quoi elle tombe à la mer.  Le lendemain, un jeune homme du nom de Kota, vient vivre dans la ville où vivent son oncle et sa tante pour y faire ses études. Lorsqu'il croise sa cousine, Yuka, avec qui il passait ses vacances étant enfant, ils retournent à la plage où ils avaient l’habitude d’aller. C’est alors que jaillit de la mer une jeune femme nue, blessée et présentant d’étranges protubérances sur la tête.

Elfen Lied est un animé à destination d’un public mature et peu sensible. La première image que l’on voit est un bras arraché gisant dans une flaque de sang. Ça donne le ton. La série est très crue dans ses visuels et aborde des sujets difficiles comme la maltraitance, le meurtre, ou le viol.

J’ai vraiment été très prise par l’histoire. Les personnages ne nous laissent pas indifférents : soit on les trouve attachant, soit on souhaite les voir en prendre plein la figure (coucou Bando !).  On suit l’histoire de Kota et Yuka, ainsi que celle des autres protagonistes qui se joindront à eux pour former comme une petite famille, ce qui est l’un des seuls réconforts que l’on a dans cette histoire sombre où tout le monde souffre et cache souvent un passé torturé. On a toujours envie d’en savoir plus : Qui est Lucy, quel est le lien entre Kota et l'intrigue, pourquoi Mayu vit dans la rue... D’ailleurs, la série s’achève sans que tous les mystères autour des origines de Lucy et de son espèce ne soit résolus, mais son histoire et celle des personnages importants est dévoilée et achevée, donc c’est acceptable. On nous laisse imaginer comment l’état des choses après l’histoire pourrait évoluer et on ignore si on doit avoir peur ou non.

Elfen Lied est autant un animé d’horreur qu’un drame humain, bien que le surnaturel soit aussi central. Ce fut un grand coup de cœur, j’ai regardé les 13 épisodes (dont le hors-titre) en quelques heures, on passe par toutes les émotions et le traitement des personnages ainsi que les mystères de l’intrigue nous aident à se sentir impliqués.

Toujours dubitafruit ? Voici encore quelques raisons de voir Elfen Lied.

La gestion de l’horreur

Le gore peut faire peur. Mais ici ce n’est pas tant la violence crue des images qui effraie mais la facilité avec laquelle les humains sont exécutés. Nous ne sommes que des poupées fragiles et sans aucune once de défense. Nous sommes dans les mains d’une chose dénuée d’empathie qui avancera toujours vers son but d’un pas serein. Et si on s’attache aux  personnages, on est terrifié à l'idée qu'il leur arrive quelque chose.

Sa bande originale et la chanson de l’opening 

Elle est à tomber. Lilium, la chanson du générique de début (ou opening) est magnifique. Elle est portée par la voix de Kumiko Noma, et a déjà fait verser une larme à mes amis les plus impassibles. La musique intervient souvent instrumentalement ou chantée par un chœur au fil de l’animé et participe grandement à poser une ambiance mystique et mélancolique.

Le traitement de la nudité

Dans la majorité des animés que j’ai pu voir, lorsqu’un personnage féminin est dévêtu, c’est forcément pour le fan service et sans lien avec l’histoire. Et les poitrines dévoilées sont souvent censurées en ne dessinant pas les tétons, à croire que les ablations mammaires sont monnaie courante au Japon. Dans Elfen Lied, j’ai été surprise de voir qu’il n’y a pas ce type de censure irréaliste mais que surtout : la nudité n'est pas toujours là pour être sujet de désir. Qui irait trouver la scène d’évasion érotique par exemple ? Néanmoins, il y a bien quelques moments coquins dans la série, mais à part cela les scènes de nudité sont bien amenées et ne coupent pas l’intrigue.

P.S : Bien que j'aie regardé cet animé en VOSTFR, sachez qu'il existe une VF. Cependant j'ignore si cette dernière est de qualité, vous en serez seuls juges ! ;) Il existerait aussi une version censurée (que je n'ai pas trouvée), mais j'ignore ce que cela peut donner.

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?