fbpx

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Le duo Toledano & Nakache sortent de la comédie généreuse pour s’initier à un nouveau genre : le film social et utile. Alors qu’ils s’amusaient avec le choc des cultures dans Intouchables ou Samba, le duo de réalisateurs va plus loin en proposant cette fois-ci un film à message.

Avec « Hors Normes », le message devance la réalisation. Je m’explique.

Intouchables ? Je me souviens d’un feel good movie décapant. Le Sens de la Fête ? Je me souviens de quiproquos hilarants et de jeux d’acteur extraordinaires. Hors Normes ? C’est un véritable cri du cœur.

La genèse du projet

C’est en 1994 qu’Eric Toledano et Olivier Nakache ont découvert « Le Silence des Justes », une association spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Le combat mené par cette association n’a jamais quitté leur esprit, si bien qu’ils se sont inspiré de chaque personnage et de chaque lieu pour mettre en scène leur histoire.

Une mise en scène authentique

Vincent Cassel et Reda Kateb, deux grandes figures du cinéma français, partagent la vedette avec des acteurs non-professionnels et de jeunes adolescents autistes. Le film est tourné dans les locaux de l’association, à Saint-Denis. Deux moyens simples et efficaces pour transformer ce tournage en une véritable expérience humaine.

En résulte un film profondément touchant et réaliste qui a l’ambition de faire changer les choses. Avec un parfait équilibre entre humour et drame, émotion et impertinence, maîtrise et spontanéité, Hors Normes est un film qui donne le sourire et qui éclaire les talents oubliés.

Genre

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Le duo Toledano & Nakache sortent de la comédie généreuse pour s'initier à un nouveau genre : le film social et utile. Alors qu'ils s'amusaient avec le choc des cultures dans Intouchables ou Samba, le duo de réalisateurs va plus loin en proposant cette fois-ci un film à message.

Avec "Hors Normes", le message devance la réalisation. Je m'explique.

Intouchables ? Je me souviens d'un feel good movie décapant. Le Sens de la Fête ? Je me souviens de quiproquos hilarants et de jeux d'acteur extraordinaires. Hors Normes ? C'est un véritable cri du cœur.

La genèse du projet

C'est en 1994 qu'Eric Toledano et Olivier Nakache ont découvert "Le Silence des Justes", une association spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Le combat mené par cette association n'a jamais quitté leur esprit, si bien qu'ils se sont inspiré de chaque personnage et de chaque lieu pour mettre en scène leur histoire.

Une mise en scène authentique

Vincent Cassel et Reda Kateb, deux grandes figures du cinéma français, partagent la vedette avec des acteurs non-professionnels et de jeunes adolescents autistes. Le film est tourné dans les locaux de l'association, à Saint-Denis. Deux moyens simples et efficaces pour transformer ce tournage en une véritable expérience humaine.

En résulte un film profondément touchant et réaliste qui a l'ambition de faire changer les choses. Avec un parfait équilibre entre humour et drame, émotion et impertinence, maîtrise et spontanéité, Hors Normes est un film qui donne le sourire et qui éclaire les talents oubliés.

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Le duo Toledano & Nakache sortent de la comédie généreuse pour s'initier à un nouveau genre : le film social et utile. Alors qu'ils s'amusaient avec le choc des cultures dans Intouchables ou Samba, le duo de réalisateurs va plus loin en proposant cette fois-ci un film à message.

Avec "Hors Normes", le message devance la réalisation. Je m'explique.

Intouchables ? Je me souviens d'un feel good movie décapant. Le Sens de la Fête ? Je me souviens de quiproquos hilarants et de jeux d'acteur extraordinaires. Hors Normes ? C'est un véritable cri du cœur.

La genèse du projet

C'est en 1994 qu'Eric Toledano et Olivier Nakache ont découvert "Le Silence des Justes", une association spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Le combat mené par cette association n'a jamais quitté leur esprit, si bien qu'ils se sont inspiré de chaque personnage et de chaque lieu pour mettre en scène leur histoire.

Une mise en scène authentique

Vincent Cassel et Reda Kateb, deux grandes figures du cinéma français, partagent la vedette avec des acteurs non-professionnels et de jeunes adolescents autistes. Le film est tourné dans les locaux de l'association, à Saint-Denis. Deux moyens simples et efficaces pour transformer ce tournage en une véritable expérience humaine.

En résulte un film profondément touchant et réaliste qui a l'ambition de faire changer les choses. Avec un parfait équilibre entre humour et drame, émotion et impertinence, maîtrise et spontanéité, Hors Normes est un film qui donne le sourire et qui éclaire les talents oubliés.

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Le duo Toledano & Nakache sortent de la comédie généreuse pour s'initier à un nouveau genre : le film social et utile. Alors qu'ils s'amusaient avec le choc des cultures dans Intouchables ou Samba, le duo de réalisateurs va plus loin en proposant cette fois-ci un film à message.

Avec "Hors Normes", le message devance la réalisation. Je m'explique.

Intouchables ? Je me souviens d'un feel good movie décapant. Le Sens de la Fête ? Je me souviens de quiproquos hilarants et de jeux d'acteur extraordinaires. Hors Normes ? C'est un véritable cri du cœur.

La genèse du projet

C'est en 1994 qu'Eric Toledano et Olivier Nakache ont découvert "Le Silence des Justes", une association spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Le combat mené par cette association n'a jamais quitté leur esprit, si bien qu'ils se sont inspiré de chaque personnage et de chaque lieu pour mettre en scène leur histoire.

Une mise en scène authentique

Vincent Cassel et Reda Kateb, deux grandes figures du cinéma français, partagent la vedette avec des acteurs non-professionnels et de jeunes adolescents autistes. Le film est tourné dans les locaux de l'association, à Saint-Denis. Deux moyens simples et efficaces pour transformer ce tournage en une véritable expérience humaine.

En résulte un film profondément touchant et réaliste qui a l'ambition de faire changer les choses. Avec un parfait équilibre entre humour et drame, émotion et impertinence, maîtrise et spontanéité, Hors Normes est un film qui donne le sourire et qui éclaire les talents oubliés.

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Le duo Toledano & Nakache sortent de la comédie généreuse pour s'initier à un nouveau genre : le film social et utile. Alors qu'ils s'amusaient avec le choc des cultures dans Intouchables ou Samba, le duo de réalisateurs va plus loin en proposant cette fois-ci un film à message.

Avec "Hors Normes", le message devance la réalisation. Je m'explique.

Intouchables ? Je me souviens d'un feel good movie décapant. Le Sens de la Fête ? Je me souviens de quiproquos hilarants et de jeux d'acteur extraordinaires. Hors Normes ? C'est un véritable cri du cœur.

La genèse du projet

C'est en 1994 qu'Eric Toledano et Olivier Nakache ont découvert "Le Silence des Justes", une association spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Le combat mené par cette association n'a jamais quitté leur esprit, si bien qu'ils se sont inspiré de chaque personnage et de chaque lieu pour mettre en scène leur histoire.

Une mise en scène authentique

Vincent Cassel et Reda Kateb, deux grandes figures du cinéma français, partagent la vedette avec des acteurs non-professionnels et de jeunes adolescents autistes. Le film est tourné dans les locaux de l'association, à Saint-Denis. Deux moyens simples et efficaces pour transformer ce tournage en une véritable expérience humaine.

En résulte un film profondément touchant et réaliste qui a l'ambition de faire changer les choses. Avec un parfait équilibre entre humour et drame, émotion et impertinence, maîtrise et spontanéité, Hors Normes est un film qui donne le sourire et qui éclaire les talents oubliés.

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?