Whoa… je viens de me prendre une claque… dans les oreilles ! Le Chant du Loup est le 1er film de Antonin Baudry, centré sur la vie des sous-mariniers de la Marine Nationale, et plus particulièrement sur les oreilles d’or. L’oreille d’or, dans un sous-marin, est un spécialiste de l’analyse acoustique. Il possède une parfaite mémoire auditive et généralement un sens musical très poussé (l’oreille absolue par exemple). Il est formé pour être capable d’identifier un bâtiment de guerre au son, en l’isolant des nuisance sonores de l’océan, tant naturelles qu’artificielles (mammifères marins, bateaux civils…). Et pour un premier film, et même pour un film tout court, c’est une réussite magistrale !

Le son joue donc un rôle important dans le film, il est même un personnage à part entière. Présent en permanence dans la vie de Chanteraide, le personnage principal, on se rend compte que les oreilles d’or sont des êtres à part. Le mixage sonore nous fait parfaitement ressentir les sons qu’il reçoit, et on a l’impression de passer le film avec ses oreilles ! Cela donne un ton au film, une tension impressionnante ; ajoutez à cela l’atmosphère exigüe de l’intérieur d’un sous-marin, et vous vous retrouvez avec la base d’un excellent thriller.

L’histoire est également vraiment bien conçue : on suit le quotidien de Chanteraide donc, interprété par François Civil, obnubilé par le son d’un appareil qu’il n’a pas réussi à identifier. Sûr que c’est un sous-marin, il ne parvient pas à trouver le modèle (et donc la nationalité) car il est certain d’avoir entendu un son en quatre temps, mais aucun sous-marin n’est sensé posséder d’hélice à quatre pales. Bien qu’un peu perdus par quantité de termes techniques, on est embarqué dans l’histoire, et on en devient presque aussi fébrile que lui. Le réalisateur a expliqué qu’il souhaitait que le public soit perdu par le langage des sous-mariniers, autant que lui la première fois qu’il est entré dans une de ces machines. Et ce n’est effectivement pas un problème, car si l’on est un peu désorienté au début, les mecs à l’écran ont l’air, eux, de savoir ce qu’ils font, et on fini par se laisser porter.

En défruinitive…

Le Chant du Loup est un excellent thriller militaire ! Il est porté par un casting en or, outre François Civil ; Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kasovitz, rien que ça ! C’est de plus une expérience sonore extraordinaire, qui va vous en mettre plein les oreilles. Alors tous à vos postes, et parés à plonger !
Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Whoa... je viens de me prendre une claque... dans les oreilles ! Le Chant du Loup est le 1er film de Antonin Baudry, centré sur la vie des sous-mariniers de la Marine Nationale, et plus particulièrement sur les oreilles d'or. L'oreille d'or, dans un sous-marin, est un spécialiste de l’analyse acoustique. Il possède une parfaite mémoire auditive et généralement un sens musical très poussé (l'oreille absolue par exemple). Il est formé pour être capable d'identifier un bâtiment de guerre au son, en l'isolant des nuisance sonores de l'océan, tant naturelles qu'artificielles (mammifères marins, bateaux civils...). Et pour un premier film, et même pour un film tout court, c'est une réussite magistrale !

Le son joue donc un rôle important dans le film, il est même un personnage à part entière. Présent en permanence dans la vie de Chanteraide, le personnage principal, on se rend compte que les oreilles d'or sont des êtres à part. Le mixage sonore nous fait parfaitement ressentir les sons qu'il reçoit, et on a l'impression de passer le film avec ses oreilles ! Cela donne un ton au film, une tension impressionnante ; ajoutez à cela l'atmosphère exigüe de l'intérieur d'un sous-marin, et vous vous retrouvez avec la base d'un excellent thriller.

L'histoire est également vraiment bien conçue : on suit le quotidien de Chanteraide donc, interprété par François Civil, obnubilé par le son d'un appareil qu'il n'a pas réussi à identifier. Sûr que c'est un sous-marin, il ne parvient pas à trouver le modèle (et donc la nationalité) car il est certain d'avoir entendu un son en quatre temps, mais aucun sous-marin n'est sensé posséder d'hélice à quatre pales. Bien qu'un peu perdus par quantité de termes techniques, on est embarqué dans l'histoire, et on en devient presque aussi fébrile que lui. Le réalisateur a expliqué qu'il souhaitait que le public soit perdu par le langage des sous-mariniers, autant que lui la première fois qu'il est entré dans une de ces machines. Et ce n'est effectivement pas un problème, car si l'on est un peu désorienté au début, les mecs à l'écran ont l'air, eux, de savoir ce qu'ils font, et on fini par se laisser porter.

En défruinitive...

Le Chant du Loup est un excellent thriller militaire ! Il est porté par un casting en or, outre François Civil ; Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kasovitz, rien que ça ! C'est de plus une expérience sonore extraordinaire, qui va vous en mettre plein les oreilles. Alors tous à vos postes, et parés à plonger !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Whoa... je viens de me prendre une claque... dans les oreilles ! Le Chant du Loup est le 1er film de Antonin Baudry, centré sur la vie des sous-mariniers de la Marine Nationale, et plus particulièrement sur les oreilles d'or. L'oreille d'or, dans un sous-marin, est un spécialiste de l’analyse acoustique. Il possède une parfaite mémoire auditive et généralement un sens musical très poussé (l'oreille absolue par exemple). Il est formé pour être capable d'identifier un bâtiment de guerre au son, en l'isolant des nuisance sonores de l'océan, tant naturelles qu'artificielles (mammifères marins, bateaux civils...). Et pour un premier film, et même pour un film tout court, c'est une réussite magistrale !

Le son joue donc un rôle important dans le film, il est même un personnage à part entière. Présent en permanence dans la vie de Chanteraide, le personnage principal, on se rend compte que les oreilles d'or sont des êtres à part. Le mixage sonore nous fait parfaitement ressentir les sons qu'il reçoit, et on a l'impression de passer le film avec ses oreilles ! Cela donne un ton au film, une tension impressionnante ; ajoutez à cela l'atmosphère exigüe de l'intérieur d'un sous-marin, et vous vous retrouvez avec la base d'un excellent thriller.

L'histoire est également vraiment bien conçue : on suit le quotidien de Chanteraide donc, interprété par François Civil, obnubilé par le son d'un appareil qu'il n'a pas réussi à identifier. Sûr que c'est un sous-marin, il ne parvient pas à trouver le modèle (et donc la nationalité) car il est certain d'avoir entendu un son en quatre temps, mais aucun sous-marin n'est sensé posséder d'hélice à quatre pales. Bien qu'un peu perdus par quantité de termes techniques, on est embarqué dans l'histoire, et on en devient presque aussi fébrile que lui. Le réalisateur a expliqué qu'il souhaitait que le public soit perdu par le langage des sous-mariniers, autant que lui la première fois qu'il est entré dans une de ces machines. Et ce n'est effectivement pas un problème, car si l'on est un peu désorienté au début, les mecs à l'écran ont l'air, eux, de savoir ce qu'ils font, et on fini par se laisser porter.

En défruinitive...

Le Chant du Loup est un excellent thriller militaire ! Il est porté par un casting en or, outre François Civil ; Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kasovitz, rien que ça ! C'est de plus une expérience sonore extraordinaire, qui va vous en mettre plein les oreilles. Alors tous à vos postes, et parés à plonger !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Whoa... je viens de me prendre une claque... dans les oreilles ! Le Chant du Loup est le 1er film de Antonin Baudry, centré sur la vie des sous-mariniers de la Marine Nationale, et plus particulièrement sur les oreilles d'or. L'oreille d'or, dans un sous-marin, est un spécialiste de l’analyse acoustique. Il possède une parfaite mémoire auditive et généralement un sens musical très poussé (l'oreille absolue par exemple). Il est formé pour être capable d'identifier un bâtiment de guerre au son, en l'isolant des nuisance sonores de l'océan, tant naturelles qu'artificielles (mammifères marins, bateaux civils...). Et pour un premier film, et même pour un film tout court, c'est une réussite magistrale !

Le son joue donc un rôle important dans le film, il est même un personnage à part entière. Présent en permanence dans la vie de Chanteraide, le personnage principal, on se rend compte que les oreilles d'or sont des êtres à part. Le mixage sonore nous fait parfaitement ressentir les sons qu'il reçoit, et on a l'impression de passer le film avec ses oreilles ! Cela donne un ton au film, une tension impressionnante ; ajoutez à cela l'atmosphère exigüe de l'intérieur d'un sous-marin, et vous vous retrouvez avec la base d'un excellent thriller.

L'histoire est également vraiment bien conçue : on suit le quotidien de Chanteraide donc, interprété par François Civil, obnubilé par le son d'un appareil qu'il n'a pas réussi à identifier. Sûr que c'est un sous-marin, il ne parvient pas à trouver le modèle (et donc la nationalité) car il est certain d'avoir entendu un son en quatre temps, mais aucun sous-marin n'est sensé posséder d'hélice à quatre pales. Bien qu'un peu perdus par quantité de termes techniques, on est embarqué dans l'histoire, et on en devient presque aussi fébrile que lui. Le réalisateur a expliqué qu'il souhaitait que le public soit perdu par le langage des sous-mariniers, autant que lui la première fois qu'il est entré dans une de ces machines. Et ce n'est effectivement pas un problème, car si l'on est un peu désorienté au début, les mecs à l'écran ont l'air, eux, de savoir ce qu'ils font, et on fini par se laisser porter.

En défruinitive...

Le Chant du Loup est un excellent thriller militaire ! Il est porté par un casting en or, outre François Civil ; Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kasovitz, rien que ça ! C'est de plus une expérience sonore extraordinaire, qui va vous en mettre plein les oreilles. Alors tous à vos postes, et parés à plonger !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Whoa... je viens de me prendre une claque... dans les oreilles ! Le Chant du Loup est le 1er film de Antonin Baudry, centré sur la vie des sous-mariniers de la Marine Nationale, et plus particulièrement sur les oreilles d'or. L'oreille d'or, dans un sous-marin, est un spécialiste de l’analyse acoustique. Il possède une parfaite mémoire auditive et généralement un sens musical très poussé (l'oreille absolue par exemple). Il est formé pour être capable d'identifier un bâtiment de guerre au son, en l'isolant des nuisance sonores de l'océan, tant naturelles qu'artificielles (mammifères marins, bateaux civils...). Et pour un premier film, et même pour un film tout court, c'est une réussite magistrale !

Le son joue donc un rôle important dans le film, il est même un personnage à part entière. Présent en permanence dans la vie de Chanteraide, le personnage principal, on se rend compte que les oreilles d'or sont des êtres à part. Le mixage sonore nous fait parfaitement ressentir les sons qu'il reçoit, et on a l'impression de passer le film avec ses oreilles ! Cela donne un ton au film, une tension impressionnante ; ajoutez à cela l'atmosphère exigüe de l'intérieur d'un sous-marin, et vous vous retrouvez avec la base d'un excellent thriller.

L'histoire est également vraiment bien conçue : on suit le quotidien de Chanteraide donc, interprété par François Civil, obnubilé par le son d'un appareil qu'il n'a pas réussi à identifier. Sûr que c'est un sous-marin, il ne parvient pas à trouver le modèle (et donc la nationalité) car il est certain d'avoir entendu un son en quatre temps, mais aucun sous-marin n'est sensé posséder d'hélice à quatre pales. Bien qu'un peu perdus par quantité de termes techniques, on est embarqué dans l'histoire, et on en devient presque aussi fébrile que lui. Le réalisateur a expliqué qu'il souhaitait que le public soit perdu par le langage des sous-mariniers, autant que lui la première fois qu'il est entré dans une de ces machines. Et ce n'est effectivement pas un problème, car si l'on est un peu désorienté au début, les mecs à l'écran ont l'air, eux, de savoir ce qu'ils font, et on fini par se laisser porter.

En défruinitive...

Le Chant du Loup est un excellent thriller militaire ! Il est porté par un casting en or, outre François Civil ; Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kasovitz, rien que ça ! C'est de plus une expérience sonore extraordinaire, qui va vous en mettre plein les oreilles. Alors tous à vos postes, et parés à plonger !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?