fbpx

Nous avons eu la chance de découvrir Le Daim, 7ème film de Quentin Dupieux, lors de la Cérémonie d’Ouverture de la Quinzaine de Réalisateurs du 72ème Festival de Cannes. A cette occasion, nous avons assisté à la remise du Carrosse d’Or à John Carpenter, et Dupieux et ses acteurs, Jean Dujardin et Adèle Haenel, nous ont introduit leur film. Une expérience incroyable !

Synopsis de Le Daim
Georges, 44 ans, a tout quitté pour s’offrir un blouson, 100% daim. Ensemble, ils ont un projet.

Une comédie mordante et absurde

Avec Le Daim, on se retrouve face à un pur film de Quentin Dupieux : de l’humour noir, souvent absurde, des personnages complètement décalés… Il faut être sensible au style, parce que ça peut surprendre ! Mais Le Daim est probablement est un très bon film pour aborder l’univers du réalisateur : ce n’est pas le plus loufoque de ses films, loin de là ! Il reste plutôt ancré dans la réalité, au contraire de Steak, ou particulièrement Rubber. Pas de pneu tueur pour cette fois ! En outre, Dupieux a annoncé qu’il était parti sur un angle de réalisation particulier : il a réalisé Le Daim comme si c’était son premier film, ce qui peu expliquer qu’il aie (un peu) atténué sa folie créatrice.

Dujardin et Haenel complètement hallucinés

Dupieux sait généralement s’entourer d’un solide casting pour ses films. Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jonathan Lambert ou encore Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig ont eu l’occasion de faire les fous devant l’œil ému de sa caméra. C’est au tour de Jean Dujardin et Adèle Haenel, qui vont s’embarquer dans cette histoire de quarantenaire un peu dépressif qui va tout plaquer pour se payer une fortune un blouson 100% daim. Il va se persuader lui même et les autres d’être un réalisateur en cours de tournage, grâce à la caméra que lui a offert le vendeur du blouson. Dujardin est impeccable dans le rôle de Georges ; on sent la folie monter en lui de façon très naturelle. Haenel, quant à elle, semble être la seule un peu sensée ; mais on sent une curieuse passion s’emparer d’elle quand elle parle de ses travaux de montage vidéo, et elle répond parfaitement au jeu de son partenaire.

En défruinitive…

Le Daim est une excellente comédie, ironique et grinçante, mais vous allez vous manger de bonnes tranches de rigolade. Si vous ne connaissez pas l’univers de Quentin Dupieux, c’est le film que je vous recommande pour découvrir sa filmographie. Il n’a pas démérité sa projection en ouverture de la Quinzaine !
Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

 

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Nous avons eu la chance de découvrir Le Daim, 7ème film de Quentin Dupieux, lors de la Cérémonie d'Ouverture de la Quinzaine de Réalisateurs du 72ème Festival de Cannes. A cette occasion, nous avons assisté à la remise du Carrosse d'Or à John Carpenter, et Dupieux et ses acteurs, Jean Dujardin et Adèle Haenel, nous ont introduit leur film. Une expérience incroyable !

Synopsis de Le Daim
Georges, 44 ans, a tout quitté pour s'offrir un blouson, 100% daim. Ensemble, ils ont un projet.

Une comédie mordante et absurde

Avec Le Daim, on se retrouve face à un pur film de Quentin Dupieux : de l'humour noir, souvent absurde, des personnages complètement décalés... Il faut être sensible au style, parce que ça peut surprendre ! Mais Le Daim est probablement est un très bon film pour aborder l'univers du réalisateur : ce n'est pas le plus loufoque de ses films, loin de là ! Il reste plutôt ancré dans la réalité, au contraire de Steak, ou particulièrement Rubber. Pas de pneu tueur pour cette fois ! En outre, Dupieux a annoncé qu'il était parti sur un angle de réalisation particulier : il a réalisé Le Daim comme si c'était son premier film, ce qui peu expliquer qu'il aie (un peu) atténué sa folie créatrice.

Dujardin et Haenel complètement hallucinés

Dupieux sait généralement s'entourer d'un solide casting pour ses films. Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jonathan Lambert ou encore Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig ont eu l'occasion de faire les fous devant l’œil ému de sa caméra. C'est au tour de Jean Dujardin et Adèle Haenel, qui vont s'embarquer dans cette histoire de quarantenaire un peu dépressif qui va tout plaquer pour se payer une fortune un blouson 100% daim. Il va se persuader lui même et les autres d'être un réalisateur en cours de tournage, grâce à la caméra que lui a offert le vendeur du blouson. Dujardin est impeccable dans le rôle de Georges ; on sent la folie monter en lui de façon très naturelle. Haenel, quant à elle, semble être la seule un peu sensée ; mais on sent une curieuse passion s'emparer d'elle quand elle parle de ses travaux de montage vidéo, et elle répond parfaitement au jeu de son partenaire.

En défruinitive...

Le Daim est une excellente comédie, ironique et grinçante, mais vous allez vous manger de bonnes tranches de rigolade. Si vous ne connaissez pas l'univers de Quentin Dupieux, c'est le film que je vous recommande pour découvrir sa filmographie. Il n'a pas démérité sa projection en ouverture de la Quinzaine !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

 

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Nous avons eu la chance de découvrir Le Daim, 7ème film de Quentin Dupieux, lors de la Cérémonie d'Ouverture de la Quinzaine de Réalisateurs du 72ème Festival de Cannes. A cette occasion, nous avons assisté à la remise du Carrosse d'Or à John Carpenter, et Dupieux et ses acteurs, Jean Dujardin et Adèle Haenel, nous ont introduit leur film. Une expérience incroyable !

Synopsis de Le Daim
Georges, 44 ans, a tout quitté pour s'offrir un blouson, 100% daim. Ensemble, ils ont un projet.

Une comédie mordante et absurde

Avec Le Daim, on se retrouve face à un pur film de Quentin Dupieux : de l'humour noir, souvent absurde, des personnages complètement décalés... Il faut être sensible au style, parce que ça peut surprendre ! Mais Le Daim est probablement est un très bon film pour aborder l'univers du réalisateur : ce n'est pas le plus loufoque de ses films, loin de là ! Il reste plutôt ancré dans la réalité, au contraire de Steak, ou particulièrement Rubber. Pas de pneu tueur pour cette fois ! En outre, Dupieux a annoncé qu'il était parti sur un angle de réalisation particulier : il a réalisé Le Daim comme si c'était son premier film, ce qui peu expliquer qu'il aie (un peu) atténué sa folie créatrice.

Dujardin et Haenel complètement hallucinés

Dupieux sait généralement s'entourer d'un solide casting pour ses films. Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jonathan Lambert ou encore Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig ont eu l'occasion de faire les fous devant l’œil ému de sa caméra. C'est au tour de Jean Dujardin et Adèle Haenel, qui vont s'embarquer dans cette histoire de quarantenaire un peu dépressif qui va tout plaquer pour se payer une fortune un blouson 100% daim. Il va se persuader lui même et les autres d'être un réalisateur en cours de tournage, grâce à la caméra que lui a offert le vendeur du blouson. Dujardin est impeccable dans le rôle de Georges ; on sent la folie monter en lui de façon très naturelle. Haenel, quant à elle, semble être la seule un peu sensée ; mais on sent une curieuse passion s'emparer d'elle quand elle parle de ses travaux de montage vidéo, et elle répond parfaitement au jeu de son partenaire.

En défruinitive...

Le Daim est une excellente comédie, ironique et grinçante, mais vous allez vous manger de bonnes tranches de rigolade. Si vous ne connaissez pas l'univers de Quentin Dupieux, c'est le film que je vous recommande pour découvrir sa filmographie. Il n'a pas démérité sa projection en ouverture de la Quinzaine !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

 

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Nous avons eu la chance de découvrir Le Daim, 7ème film de Quentin Dupieux, lors de la Cérémonie d'Ouverture de la Quinzaine de Réalisateurs du 72ème Festival de Cannes. A cette occasion, nous avons assisté à la remise du Carrosse d'Or à John Carpenter, et Dupieux et ses acteurs, Jean Dujardin et Adèle Haenel, nous ont introduit leur film. Une expérience incroyable !

Synopsis de Le Daim
Georges, 44 ans, a tout quitté pour s'offrir un blouson, 100% daim. Ensemble, ils ont un projet.

Une comédie mordante et absurde

Avec Le Daim, on se retrouve face à un pur film de Quentin Dupieux : de l'humour noir, souvent absurde, des personnages complètement décalés... Il faut être sensible au style, parce que ça peut surprendre ! Mais Le Daim est probablement est un très bon film pour aborder l'univers du réalisateur : ce n'est pas le plus loufoque de ses films, loin de là ! Il reste plutôt ancré dans la réalité, au contraire de Steak, ou particulièrement Rubber. Pas de pneu tueur pour cette fois ! En outre, Dupieux a annoncé qu'il était parti sur un angle de réalisation particulier : il a réalisé Le Daim comme si c'était son premier film, ce qui peu expliquer qu'il aie (un peu) atténué sa folie créatrice.

Dujardin et Haenel complètement hallucinés

Dupieux sait généralement s'entourer d'un solide casting pour ses films. Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jonathan Lambert ou encore Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig ont eu l'occasion de faire les fous devant l’œil ému de sa caméra. C'est au tour de Jean Dujardin et Adèle Haenel, qui vont s'embarquer dans cette histoire de quarantenaire un peu dépressif qui va tout plaquer pour se payer une fortune un blouson 100% daim. Il va se persuader lui même et les autres d'être un réalisateur en cours de tournage, grâce à la caméra que lui a offert le vendeur du blouson. Dujardin est impeccable dans le rôle de Georges ; on sent la folie monter en lui de façon très naturelle. Haenel, quant à elle, semble être la seule un peu sensée ; mais on sent une curieuse passion s'emparer d'elle quand elle parle de ses travaux de montage vidéo, et elle répond parfaitement au jeu de son partenaire.

En défruinitive...

Le Daim est une excellente comédie, ironique et grinçante, mais vous allez vous manger de bonnes tranches de rigolade. Si vous ne connaissez pas l'univers de Quentin Dupieux, c'est le film que je vous recommande pour découvrir sa filmographie. Il n'a pas démérité sa projection en ouverture de la Quinzaine !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

 

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Nous avons eu la chance de découvrir Le Daim, 7ème film de Quentin Dupieux, lors de la Cérémonie d'Ouverture de la Quinzaine de Réalisateurs du 72ème Festival de Cannes. A cette occasion, nous avons assisté à la remise du Carrosse d'Or à John Carpenter, et Dupieux et ses acteurs, Jean Dujardin et Adèle Haenel, nous ont introduit leur film. Une expérience incroyable !

Synopsis de Le Daim
Georges, 44 ans, a tout quitté pour s'offrir un blouson, 100% daim. Ensemble, ils ont un projet.

Une comédie mordante et absurde

Avec Le Daim, on se retrouve face à un pur film de Quentin Dupieux : de l'humour noir, souvent absurde, des personnages complètement décalés... Il faut être sensible au style, parce que ça peut surprendre ! Mais Le Daim est probablement est un très bon film pour aborder l'univers du réalisateur : ce n'est pas le plus loufoque de ses films, loin de là ! Il reste plutôt ancré dans la réalité, au contraire de Steak, ou particulièrement Rubber. Pas de pneu tueur pour cette fois ! En outre, Dupieux a annoncé qu'il était parti sur un angle de réalisation particulier : il a réalisé Le Daim comme si c'était son premier film, ce qui peu expliquer qu'il aie (un peu) atténué sa folie créatrice.

Dujardin et Haenel complètement hallucinés

Dupieux sait généralement s'entourer d'un solide casting pour ses films. Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jonathan Lambert ou encore Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig ont eu l'occasion de faire les fous devant l’œil ému de sa caméra. C'est au tour de Jean Dujardin et Adèle Haenel, qui vont s'embarquer dans cette histoire de quarantenaire un peu dépressif qui va tout plaquer pour se payer une fortune un blouson 100% daim. Il va se persuader lui même et les autres d'être un réalisateur en cours de tournage, grâce à la caméra que lui a offert le vendeur du blouson. Dujardin est impeccable dans le rôle de Georges ; on sent la folie monter en lui de façon très naturelle. Haenel, quant à elle, semble être la seule un peu sensée ; mais on sent une curieuse passion s'emparer d'elle quand elle parle de ses travaux de montage vidéo, et elle répond parfaitement au jeu de son partenaire.

En défruinitive...

Le Daim est une excellente comédie, ironique et grinçante, mais vous allez vous manger de bonnes tranches de rigolade. Si vous ne connaissez pas l'univers de Quentin Dupieux, c'est le film que je vous recommande pour découvrir sa filmographie. Il n'a pas démérité sa projection en ouverture de la Quinzaine !
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

 

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?