Louis-Julien Petit est un réalisateur en début de carrière, mais qui se spécialise déjà dans la comédie dramatique sociale, et qui s’en sort très bien ! Un an après Discount, son premier film, mettant en scène des employés d’un magasin discount se rebellant contre l’absurdité de la société, il nous présente Les Invisibles. Et il va nous en mettre plein la vue !

Le film traite d’un sujet assez méconnu, les femmes sans domicile fixe et les assistantes sociales qui leur viennent en aide. Audrey, Manu, Hélène et Angélique travaillent dans un centre d’accueil condamné à fermer, faute de résultat en terme de réinsertion. Elles vont devoir contourner certaines règles absurdes du système et tenter le tout pour le tout avec les femmes qui ont besoin de leur aide. Chantal, Catherine, Julie, Edith Piaf, Lady Di (selon les pseudonymes qu’elles choisissent au centre) et de (trop) nombreuses autres vont être amenées à fouiller leur passé à la recherche de la moindre expérience professionnelle qui leur permettra de s’en sortir après la fermeture. Les Invisibles sont donc ces femmes à qui il ne reste pas grand chose, qui affrontent la dureté de la rue, et dont nous oublions et/ou ignorons trop souvent l’existence.

Louis-Julien Petit traite ce film avant tout comme une comédie, avec légèreté et bienveillance, à l’image de ces femmes dont il dresse le portait. Comme il nous l’a dit lors de l’avant-première, il ne souhaitait surtout pas tomber dans le misérabilisme ; l’humour naturel qui se dégage des actrices (non-professionnelles, la quasi-totalité d’entre elles ayant connu la rue et réussi à s’en sortir) est beaucoup plus efficace pour porter le message du film. Il nous offre donc un film drôle et émouvant, avec des personnages vrais, et des émotions intenses. Il s’est également entouré d’une équipe d’acteurs excellents, dont une partie (Corinne Masiero, Sarah Suco, Pablo Pauly) lui sont bien connus, ayant joué dans ses deux premiers films. Mention spéciale à Audrey Lamy, que je n’attendais pas du tout dans un rôle pareil, et qui nous offre une prestation bluffante, pleine d’empathie.

En défruinitive …

Les Invisibles est un film important, à voir pour prendre conscience de certaines réalités, et pour passer un bon moment. Louis-Julien Petit s’est entouré d’un casting d’actrices incroyables, qui pour la plupart n’avait jamais été devant une caméra, et qui nous offrent une prestation très impressionnante, à la fois solaire et émouvante. Foncez voir ce film, je n’ai rien d’autre à vous dire.
Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Louis-Julien Petit est un réalisateur en début de carrière, mais qui se spécialise déjà dans la comédie dramatique sociale, et qui s'en sort très bien ! Un an après Discount, son premier film, mettant en scène des employés d'un magasin discount se rebellant contre l'absurdité de la société, il nous présente Les Invisibles. Et il va nous en mettre plein la vue !

Le film traite d'un sujet assez méconnu, les femmes sans domicile fixe et les assistantes sociales qui leur viennent en aide. Audrey, Manu, Hélène et Angélique travaillent dans un centre d'accueil condamné à fermer, faute de résultat en terme de réinsertion. Elles vont devoir contourner certaines règles absurdes du système et tenter le tout pour le tout avec les femmes qui ont besoin de leur aide. Chantal, Catherine, Julie, Edith Piaf, Lady Di (selon les pseudonymes qu'elles choisissent au centre) et de (trop) nombreuses autres vont être amenées à fouiller leur passé à la recherche de la moindre expérience professionnelle qui leur permettra de s'en sortir après la fermeture. Les Invisibles sont donc ces femmes à qui il ne reste pas grand chose, qui affrontent la dureté de la rue, et dont nous oublions et/ou ignorons trop souvent l'existence.

Louis-Julien Petit traite ce film avant tout comme une comédie, avec légèreté et bienveillance, à l'image de ces femmes dont il dresse le portait. Comme il nous l'a dit lors de l'avant-première, il ne souhaitait surtout pas tomber dans le misérabilisme ; l'humour naturel qui se dégage des actrices (non-professionnelles, la quasi-totalité d'entre elles ayant connu la rue et réussi à s'en sortir) est beaucoup plus efficace pour porter le message du film. Il nous offre donc un film drôle et émouvant, avec des personnages vrais, et des émotions intenses. Il s'est également entouré d'une équipe d'acteurs excellents, dont une partie (Corinne Masiero, Sarah Suco, Pablo Pauly) lui sont bien connus, ayant joué dans ses deux premiers films. Mention spéciale à Audrey Lamy, que je n'attendais pas du tout dans un rôle pareil, et qui nous offre une prestation bluffante, pleine d'empathie.

En défruinitive ...

Les Invisibles est un film important, à voir pour prendre conscience de certaines réalités, et pour passer un bon moment. Louis-Julien Petit s'est entouré d'un casting d'actrices incroyables, qui pour la plupart n'avait jamais été devant une caméra, et qui nous offrent une prestation très impressionnante, à la fois solaire et émouvante. Foncez voir ce film, je n'ai rien d'autre à vous dire.
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Louis-Julien Petit est un réalisateur en début de carrière, mais qui se spécialise déjà dans la comédie dramatique sociale, et qui s'en sort très bien ! Un an après Discount, son premier film, mettant en scène des employés d'un magasin discount se rebellant contre l'absurdité de la société, il nous présente Les Invisibles. Et il va nous en mettre plein la vue !

Le film traite d'un sujet assez méconnu, les femmes sans domicile fixe et les assistantes sociales qui leur viennent en aide. Audrey, Manu, Hélène et Angélique travaillent dans un centre d'accueil condamné à fermer, faute de résultat en terme de réinsertion. Elles vont devoir contourner certaines règles absurdes du système et tenter le tout pour le tout avec les femmes qui ont besoin de leur aide. Chantal, Catherine, Julie, Edith Piaf, Lady Di (selon les pseudonymes qu'elles choisissent au centre) et de (trop) nombreuses autres vont être amenées à fouiller leur passé à la recherche de la moindre expérience professionnelle qui leur permettra de s'en sortir après la fermeture. Les Invisibles sont donc ces femmes à qui il ne reste pas grand chose, qui affrontent la dureté de la rue, et dont nous oublions et/ou ignorons trop souvent l'existence.

Louis-Julien Petit traite ce film avant tout comme une comédie, avec légèreté et bienveillance, à l'image de ces femmes dont il dresse le portait. Comme il nous l'a dit lors de l'avant-première, il ne souhaitait surtout pas tomber dans le misérabilisme ; l'humour naturel qui se dégage des actrices (non-professionnelles, la quasi-totalité d'entre elles ayant connu la rue et réussi à s'en sortir) est beaucoup plus efficace pour porter le message du film. Il nous offre donc un film drôle et émouvant, avec des personnages vrais, et des émotions intenses. Il s'est également entouré d'une équipe d'acteurs excellents, dont une partie (Corinne Masiero, Sarah Suco, Pablo Pauly) lui sont bien connus, ayant joué dans ses deux premiers films. Mention spéciale à Audrey Lamy, que je n'attendais pas du tout dans un rôle pareil, et qui nous offre une prestation bluffante, pleine d'empathie.

En défruinitive ...

Les Invisibles est un film important, à voir pour prendre conscience de certaines réalités, et pour passer un bon moment. Louis-Julien Petit s'est entouré d'un casting d'actrices incroyables, qui pour la plupart n'avait jamais été devant une caméra, et qui nous offrent une prestation très impressionnante, à la fois solaire et émouvante. Foncez voir ce film, je n'ai rien d'autre à vous dire.
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Louis-Julien Petit est un réalisateur en début de carrière, mais qui se spécialise déjà dans la comédie dramatique sociale, et qui s'en sort très bien ! Un an après Discount, son premier film, mettant en scène des employés d'un magasin discount se rebellant contre l'absurdité de la société, il nous présente Les Invisibles. Et il va nous en mettre plein la vue !

Le film traite d'un sujet assez méconnu, les femmes sans domicile fixe et les assistantes sociales qui leur viennent en aide. Audrey, Manu, Hélène et Angélique travaillent dans un centre d'accueil condamné à fermer, faute de résultat en terme de réinsertion. Elles vont devoir contourner certaines règles absurdes du système et tenter le tout pour le tout avec les femmes qui ont besoin de leur aide. Chantal, Catherine, Julie, Edith Piaf, Lady Di (selon les pseudonymes qu'elles choisissent au centre) et de (trop) nombreuses autres vont être amenées à fouiller leur passé à la recherche de la moindre expérience professionnelle qui leur permettra de s'en sortir après la fermeture. Les Invisibles sont donc ces femmes à qui il ne reste pas grand chose, qui affrontent la dureté de la rue, et dont nous oublions et/ou ignorons trop souvent l'existence.

Louis-Julien Petit traite ce film avant tout comme une comédie, avec légèreté et bienveillance, à l'image de ces femmes dont il dresse le portait. Comme il nous l'a dit lors de l'avant-première, il ne souhaitait surtout pas tomber dans le misérabilisme ; l'humour naturel qui se dégage des actrices (non-professionnelles, la quasi-totalité d'entre elles ayant connu la rue et réussi à s'en sortir) est beaucoup plus efficace pour porter le message du film. Il nous offre donc un film drôle et émouvant, avec des personnages vrais, et des émotions intenses. Il s'est également entouré d'une équipe d'acteurs excellents, dont une partie (Corinne Masiero, Sarah Suco, Pablo Pauly) lui sont bien connus, ayant joué dans ses deux premiers films. Mention spéciale à Audrey Lamy, que je n'attendais pas du tout dans un rôle pareil, et qui nous offre une prestation bluffante, pleine d'empathie.

En défruinitive ...

Les Invisibles est un film important, à voir pour prendre conscience de certaines réalités, et pour passer un bon moment. Louis-Julien Petit s'est entouré d'un casting d'actrices incroyables, qui pour la plupart n'avait jamais été devant une caméra, et qui nous offrent une prestation très impressionnante, à la fois solaire et émouvante. Foncez voir ce film, je n'ai rien d'autre à vous dire.
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Louis-Julien Petit est un réalisateur en début de carrière, mais qui se spécialise déjà dans la comédie dramatique sociale, et qui s'en sort très bien ! Un an après Discount, son premier film, mettant en scène des employés d'un magasin discount se rebellant contre l'absurdité de la société, il nous présente Les Invisibles. Et il va nous en mettre plein la vue !

Le film traite d'un sujet assez méconnu, les femmes sans domicile fixe et les assistantes sociales qui leur viennent en aide. Audrey, Manu, Hélène et Angélique travaillent dans un centre d'accueil condamné à fermer, faute de résultat en terme de réinsertion. Elles vont devoir contourner certaines règles absurdes du système et tenter le tout pour le tout avec les femmes qui ont besoin de leur aide. Chantal, Catherine, Julie, Edith Piaf, Lady Di (selon les pseudonymes qu'elles choisissent au centre) et de (trop) nombreuses autres vont être amenées à fouiller leur passé à la recherche de la moindre expérience professionnelle qui leur permettra de s'en sortir après la fermeture. Les Invisibles sont donc ces femmes à qui il ne reste pas grand chose, qui affrontent la dureté de la rue, et dont nous oublions et/ou ignorons trop souvent l'existence.

Louis-Julien Petit traite ce film avant tout comme une comédie, avec légèreté et bienveillance, à l'image de ces femmes dont il dresse le portait. Comme il nous l'a dit lors de l'avant-première, il ne souhaitait surtout pas tomber dans le misérabilisme ; l'humour naturel qui se dégage des actrices (non-professionnelles, la quasi-totalité d'entre elles ayant connu la rue et réussi à s'en sortir) est beaucoup plus efficace pour porter le message du film. Il nous offre donc un film drôle et émouvant, avec des personnages vrais, et des émotions intenses. Il s'est également entouré d'une équipe d'acteurs excellents, dont une partie (Corinne Masiero, Sarah Suco, Pablo Pauly) lui sont bien connus, ayant joué dans ses deux premiers films. Mention spéciale à Audrey Lamy, que je n'attendais pas du tout dans un rôle pareil, et qui nous offre une prestation bluffante, pleine d'empathie.

En défruinitive ...

Les Invisibles est un film important, à voir pour prendre conscience de certaines réalités, et pour passer un bon moment. Louis-Julien Petit s'est entouré d'un casting d'actrices incroyables, qui pour la plupart n'avait jamais été devant une caméra, et qui nous offrent une prestation très impressionnante, à la fois solaire et émouvante. Foncez voir ce film, je n'ai rien d'autre à vous dire.
Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?