fbpx

Synopsis

Julien et Marguerite sont frère et soeur. Ils s’aiment d’une passion dévorante depuis leur enfance. En grandissant, la tendresse laisse place à la sensualité : tout le village est scandalisé. Malgré de nombreuses tentatives pour les séparer, leur amour est invincible. Ils vont tout faire pour rester ensemble.

J’en ai pensé quoi ?

Raconter une histoire amoureuse et incestueuse, c’est un pari osé qui n’attire pas forcément les spectateurs. C’est vrai, juste en pensant ou prononçant ce mot, « inceste », on a des frissons dans le dos. Cette pratique amoureuse est tabou et paraît dégoutante dans notre culture, et dans beaucoup d’autres notamment en Allemagne, en Angleterre, au Danemark ou en Suisse, où l’inceste est interdit.

En France, l’inceste n’est pas interdit lorsqu’il a lieu entre deux personnes consentantes. Néanmoins, s’il est autant tabou, c’est parce que culturellement l’inceste était considéré comme un crime du diable comme au XVII ème siècle ! Mais aussi car médicalement, faire un enfant avec deux parents consanguins peut engendrer des maladies graves. Les gènes des deux parents ont des risques d’être totalement les mêmes, et dans ce cas, le bébé aura une drôle de tête…

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le film Marguerite et Julien nous mène à réfléchir à tout ça. D’où vient l’inceste ? Pourquoi est-il si tabou ? Est-ce que c’est vraiment une mauvaise chose ? On se pose des questions et on dépasse le préjugé malsain qui persiste chez chacun. Marguerite et Julien est une histoire d’amour passionnée, simplement deux êtres qui tentent de décrocher la lune pour rester ensemble… On leur interdit de tomber amoureux. Dis comme ça, c’est injuste, mesquin et cruel.

Marguerite et Julien adoucit la vision que nous avons de l’inceste. Cette relation reste malsaine, on essayera toujours de l’éviter, mais on ose le dire : ce n’est pas un motif de condamnation.

Et le film, dans tout ça ?

Le film, réalisé par Valérie Donzelli, est propre et fluide. La réalisation est soignée, la mise en scène est travaillée avec des associations de couleurs mélancoliques et très jolies, qui traduisent ce drame social dans la campagne du XVII ème siècle. Nous retrouvons les acteurs de la bande de Donzelli avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm qui est d’ailleurs très beau garçon avec ces joues creusées et son regard grave. Le couple est convaincant, la détresse et l’amour se ressent dans chacun de leurs mouvements.

Néanmoins, le film est trop romancé, avec des dialogues trop articulés, pas assez réels, et même parfois des gestuelles théâtrales et exagérées. Il est vrai que ce traitement traduit la société du XVII ème siècle avec sa religion, sa monarchie, et par conséquent le vieux langage français ; mais il alourdit le film et nous empêche d’être totalement émus.

Des voix-offs, notamment à la fin du film, nous intriguent. Superposées à des images en gros plans de nature, de racines et courts d’eau, on a l’impression de nous retrouver dans un documentaire ou un film de Malick. Ce passage curieux m’a gâché un peu la chute du film : je n’ai pas été aussi émue que j’aurai pu l’être ! Le film aurait dû être plus épuré pour aider le spectateur à chercher de réelles émotions au fond de son coeur.

Que faut-il retenir ?

Marguerite et Julien est un film d’amour inspiré d’une histoire vraie qui nous rafraichira les idées sur la société et son évolution, entre inceste, moeurs et religion. Le film nous invite à nous poser les bonnes questions et à dépasser nos préjugés. L’histoire d’amour est assez bien dosée, entre scènes malsaines et étreintes tendres puis naturelles. Néanmoins, le film est loin du chef d’oeuvre puisqu’il ne nous émeut pas suffisamment. C’est beau, c’est propre, mais c’est trop lisse et trop classique. Valérie Donzelli nous aura beaucoup plus touché avec La Guerre est déclarée !

 

 

Marguerite et Julien, ou comment adoucir un scandale

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis

Julien et Marguerite sont frère et soeur. Ils s’aiment d’une passion dévorante depuis leur enfance. En grandissant, la tendresse laisse place à la sensualité : tout le village est scandalisé. Malgré de nombreuses tentatives pour les séparer, leur amour est invincible. Ils vont tout faire pour rester ensemble.

J'en ai pensé quoi ?

Raconter une histoire amoureuse et incestueuse, c'est un pari osé qui n'attire pas forcément les spectateurs. C'est vrai, juste en pensant ou prononçant ce mot, "inceste", on a des frissons dans le dos. Cette pratique amoureuse est tabou et paraît dégoutante dans notre culture, et dans beaucoup d'autres notamment en Allemagne, en Angleterre, au Danemark ou en Suisse, où l'inceste est interdit.

En France, l'inceste n'est pas interdit lorsqu'il a lieu entre deux personnes consentantes. Néanmoins, s'il est autant tabou, c'est parce que culturellement l'inceste était considéré comme un crime du diable comme au XVII ème siècle ! Mais aussi car médicalement, faire un enfant avec deux parents consanguins peut engendrer des maladies graves. Les gènes des deux parents ont des risques d'être totalement les mêmes, et dans ce cas, le bébé aura une drôle de tête...

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le film Marguerite et Julien nous mène à réfléchir à tout ça. D'où vient l'inceste ? Pourquoi est-il si tabou ? Est-ce que c'est vraiment une mauvaise chose ? On se pose des questions et on dépasse le préjugé malsain qui persiste chez chacun. Marguerite et Julien est une histoire d'amour passionnée, simplement deux êtres qui tentent de décrocher la lune pour rester ensemble... On leur interdit de tomber amoureux. Dis comme ça, c'est injuste, mesquin et cruel.

Marguerite et Julien adoucit la vision que nous avons de l'inceste. Cette relation reste malsaine, on essayera toujours de l'éviter, mais on ose le dire : ce n'est pas un motif de condamnation.

Et le film, dans tout ça ?

Le film, réalisé par Valérie Donzelli, est propre et fluide. La réalisation est soignée, la mise en scène est travaillée avec des associations de couleurs mélancoliques et très jolies, qui traduisent ce drame social dans la campagne du XVII ème siècle. Nous retrouvons les acteurs de la bande de Donzelli avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm qui est d'ailleurs très beau garçon avec ces joues creusées et son regard grave. Le couple est convaincant, la détresse et l'amour se ressent dans chacun de leurs mouvements.

Néanmoins, le film est trop romancé, avec des dialogues trop articulés, pas assez réels, et même parfois des gestuelles théâtrales et exagérées. Il est vrai que ce traitement traduit la société du XVII ème siècle avec sa religion, sa monarchie, et par conséquent le vieux langage français ; mais il alourdit le film et nous empêche d'être totalement émus.

Des voix-offs, notamment à la fin du film, nous intriguent. Superposées à des images en gros plans de nature, de racines et courts d'eau, on a l'impression de nous retrouver dans un documentaire ou un film de Malick. Ce passage curieux m'a gâché un peu la chute du film : je n'ai pas été aussi émue que j'aurai pu l'être ! Le film aurait dû être plus épuré pour aider le spectateur à chercher de réelles émotions au fond de son coeur.

Que faut-il retenir ?

Marguerite et Julien est un film d'amour inspiré d'une histoire vraie qui nous rafraichira les idées sur la société et son évolution, entre inceste, moeurs et religion. Le film nous invite à nous poser les bonnes questions et à dépasser nos préjugés. L'histoire d'amour est assez bien dosée, entre scènes malsaines et étreintes tendres puis naturelles. Néanmoins, le film est loin du chef d'oeuvre puisqu'il ne nous émeut pas suffisamment. C'est beau, c'est propre, mais c'est trop lisse et trop classique. Valérie Donzelli nous aura beaucoup plus touché avec La Guerre est déclarée !

 

 

Jo

Jo

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis

Julien et Marguerite sont frère et soeur. Ils s’aiment d’une passion dévorante depuis leur enfance. En grandissant, la tendresse laisse place à la sensualité : tout le village est scandalisé. Malgré de nombreuses tentatives pour les séparer, leur amour est invincible. Ils vont tout faire pour rester ensemble.

J'en ai pensé quoi ?

Raconter une histoire amoureuse et incestueuse, c'est un pari osé qui n'attire pas forcément les spectateurs. C'est vrai, juste en pensant ou prononçant ce mot, "inceste", on a des frissons dans le dos. Cette pratique amoureuse est tabou et paraît dégoutante dans notre culture, et dans beaucoup d'autres notamment en Allemagne, en Angleterre, au Danemark ou en Suisse, où l'inceste est interdit.

En France, l'inceste n'est pas interdit lorsqu'il a lieu entre deux personnes consentantes. Néanmoins, s'il est autant tabou, c'est parce que culturellement l'inceste était considéré comme un crime du diable comme au XVII ème siècle ! Mais aussi car médicalement, faire un enfant avec deux parents consanguins peut engendrer des maladies graves. Les gènes des deux parents ont des risques d'être totalement les mêmes, et dans ce cas, le bébé aura une drôle de tête...

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le film Marguerite et Julien nous mène à réfléchir à tout ça. D'où vient l'inceste ? Pourquoi est-il si tabou ? Est-ce que c'est vraiment une mauvaise chose ? On se pose des questions et on dépasse le préjugé malsain qui persiste chez chacun. Marguerite et Julien est une histoire d'amour passionnée, simplement deux êtres qui tentent de décrocher la lune pour rester ensemble... On leur interdit de tomber amoureux. Dis comme ça, c'est injuste, mesquin et cruel.

Marguerite et Julien adoucit la vision que nous avons de l'inceste. Cette relation reste malsaine, on essayera toujours de l'éviter, mais on ose le dire : ce n'est pas un motif de condamnation.

Et le film, dans tout ça ?

Le film, réalisé par Valérie Donzelli, est propre et fluide. La réalisation est soignée, la mise en scène est travaillée avec des associations de couleurs mélancoliques et très jolies, qui traduisent ce drame social dans la campagne du XVII ème siècle. Nous retrouvons les acteurs de la bande de Donzelli avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm qui est d'ailleurs très beau garçon avec ces joues creusées et son regard grave. Le couple est convaincant, la détresse et l'amour se ressent dans chacun de leurs mouvements.

Néanmoins, le film est trop romancé, avec des dialogues trop articulés, pas assez réels, et même parfois des gestuelles théâtrales et exagérées. Il est vrai que ce traitement traduit la société du XVII ème siècle avec sa religion, sa monarchie, et par conséquent le vieux langage français ; mais il alourdit le film et nous empêche d'être totalement émus.

Des voix-offs, notamment à la fin du film, nous intriguent. Superposées à des images en gros plans de nature, de racines et courts d'eau, on a l'impression de nous retrouver dans un documentaire ou un film de Malick. Ce passage curieux m'a gâché un peu la chute du film : je n'ai pas été aussi émue que j'aurai pu l'être ! Le film aurait dû être plus épuré pour aider le spectateur à chercher de réelles émotions au fond de son coeur.

Que faut-il retenir ?

Marguerite et Julien est un film d'amour inspiré d'une histoire vraie qui nous rafraichira les idées sur la société et son évolution, entre inceste, moeurs et religion. Le film nous invite à nous poser les bonnes questions et à dépasser nos préjugés. L'histoire d'amour est assez bien dosée, entre scènes malsaines et étreintes tendres puis naturelles. Néanmoins, le film est loin du chef d'oeuvre puisqu'il ne nous émeut pas suffisamment. C'est beau, c'est propre, mais c'est trop lisse et trop classique. Valérie Donzelli nous aura beaucoup plus touché avec La Guerre est déclarée !

 

 

Jo

Jo

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Marguerite et Julien, ou comment adoucir un scandale

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis

Julien et Marguerite sont frère et soeur. Ils s’aiment d’une passion dévorante depuis leur enfance. En grandissant, la tendresse laisse place à la sensualité : tout le village est scandalisé. Malgré de nombreuses tentatives pour les séparer, leur amour est invincible. Ils vont tout faire pour rester ensemble.

J'en ai pensé quoi ?

Raconter une histoire amoureuse et incestueuse, c'est un pari osé qui n'attire pas forcément les spectateurs. C'est vrai, juste en pensant ou prononçant ce mot, "inceste", on a des frissons dans le dos. Cette pratique amoureuse est tabou et paraît dégoutante dans notre culture, et dans beaucoup d'autres notamment en Allemagne, en Angleterre, au Danemark ou en Suisse, où l'inceste est interdit.

En France, l'inceste n'est pas interdit lorsqu'il a lieu entre deux personnes consentantes. Néanmoins, s'il est autant tabou, c'est parce que culturellement l'inceste était considéré comme un crime du diable comme au XVII ème siècle ! Mais aussi car médicalement, faire un enfant avec deux parents consanguins peut engendrer des maladies graves. Les gènes des deux parents ont des risques d'être totalement les mêmes, et dans ce cas, le bébé aura une drôle de tête...

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le film Marguerite et Julien nous mène à réfléchir à tout ça. D'où vient l'inceste ? Pourquoi est-il si tabou ? Est-ce que c'est vraiment une mauvaise chose ? On se pose des questions et on dépasse le préjugé malsain qui persiste chez chacun. Marguerite et Julien est une histoire d'amour passionnée, simplement deux êtres qui tentent de décrocher la lune pour rester ensemble... On leur interdit de tomber amoureux. Dis comme ça, c'est injuste, mesquin et cruel.

Marguerite et Julien adoucit la vision que nous avons de l'inceste. Cette relation reste malsaine, on essayera toujours de l'éviter, mais on ose le dire : ce n'est pas un motif de condamnation.

Et le film, dans tout ça ?

Le film, réalisé par Valérie Donzelli, est propre et fluide. La réalisation est soignée, la mise en scène est travaillée avec des associations de couleurs mélancoliques et très jolies, qui traduisent ce drame social dans la campagne du XVII ème siècle. Nous retrouvons les acteurs de la bande de Donzelli avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm qui est d'ailleurs très beau garçon avec ces joues creusées et son regard grave. Le couple est convaincant, la détresse et l'amour se ressent dans chacun de leurs mouvements.

Néanmoins, le film est trop romancé, avec des dialogues trop articulés, pas assez réels, et même parfois des gestuelles théâtrales et exagérées. Il est vrai que ce traitement traduit la société du XVII ème siècle avec sa religion, sa monarchie, et par conséquent le vieux langage français ; mais il alourdit le film et nous empêche d'être totalement émus.

Des voix-offs, notamment à la fin du film, nous intriguent. Superposées à des images en gros plans de nature, de racines et courts d'eau, on a l'impression de nous retrouver dans un documentaire ou un film de Malick. Ce passage curieux m'a gâché un peu la chute du film : je n'ai pas été aussi émue que j'aurai pu l'être ! Le film aurait dû être plus épuré pour aider le spectateur à chercher de réelles émotions au fond de son coeur.

Que faut-il retenir ?

Marguerite et Julien est un film d'amour inspiré d'une histoire vraie qui nous rafraichira les idées sur la société et son évolution, entre inceste, moeurs et religion. Le film nous invite à nous poser les bonnes questions et à dépasser nos préjugés. L'histoire d'amour est assez bien dosée, entre scènes malsaines et étreintes tendres puis naturelles. Néanmoins, le film est loin du chef d'oeuvre puisqu'il ne nous émeut pas suffisamment. C'est beau, c'est propre, mais c'est trop lisse et trop classique. Valérie Donzelli nous aura beaucoup plus touché avec La Guerre est déclarée !

 

 

Jo

Jo

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis

Julien et Marguerite sont frère et soeur. Ils s’aiment d’une passion dévorante depuis leur enfance. En grandissant, la tendresse laisse place à la sensualité : tout le village est scandalisé. Malgré de nombreuses tentatives pour les séparer, leur amour est invincible. Ils vont tout faire pour rester ensemble.

J'en ai pensé quoi ?

Raconter une histoire amoureuse et incestueuse, c'est un pari osé qui n'attire pas forcément les spectateurs. C'est vrai, juste en pensant ou prononçant ce mot, "inceste", on a des frissons dans le dos. Cette pratique amoureuse est tabou et paraît dégoutante dans notre culture, et dans beaucoup d'autres notamment en Allemagne, en Angleterre, au Danemark ou en Suisse, où l'inceste est interdit.

En France, l'inceste n'est pas interdit lorsqu'il a lieu entre deux personnes consentantes. Néanmoins, s'il est autant tabou, c'est parce que culturellement l'inceste était considéré comme un crime du diable comme au XVII ème siècle ! Mais aussi car médicalement, faire un enfant avec deux parents consanguins peut engendrer des maladies graves. Les gènes des deux parents ont des risques d'être totalement les mêmes, et dans ce cas, le bébé aura une drôle de tête...

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le film Marguerite et Julien nous mène à réfléchir à tout ça. D'où vient l'inceste ? Pourquoi est-il si tabou ? Est-ce que c'est vraiment une mauvaise chose ? On se pose des questions et on dépasse le préjugé malsain qui persiste chez chacun. Marguerite et Julien est une histoire d'amour passionnée, simplement deux êtres qui tentent de décrocher la lune pour rester ensemble... On leur interdit de tomber amoureux. Dis comme ça, c'est injuste, mesquin et cruel.

Marguerite et Julien adoucit la vision que nous avons de l'inceste. Cette relation reste malsaine, on essayera toujours de l'éviter, mais on ose le dire : ce n'est pas un motif de condamnation.

Et le film, dans tout ça ?

Le film, réalisé par Valérie Donzelli, est propre et fluide. La réalisation est soignée, la mise en scène est travaillée avec des associations de couleurs mélancoliques et très jolies, qui traduisent ce drame social dans la campagne du XVII ème siècle. Nous retrouvons les acteurs de la bande de Donzelli avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm qui est d'ailleurs très beau garçon avec ces joues creusées et son regard grave. Le couple est convaincant, la détresse et l'amour se ressent dans chacun de leurs mouvements.

Néanmoins, le film est trop romancé, avec des dialogues trop articulés, pas assez réels, et même parfois des gestuelles théâtrales et exagérées. Il est vrai que ce traitement traduit la société du XVII ème siècle avec sa religion, sa monarchie, et par conséquent le vieux langage français ; mais il alourdit le film et nous empêche d'être totalement émus.

Des voix-offs, notamment à la fin du film, nous intriguent. Superposées à des images en gros plans de nature, de racines et courts d'eau, on a l'impression de nous retrouver dans un documentaire ou un film de Malick. Ce passage curieux m'a gâché un peu la chute du film : je n'ai pas été aussi émue que j'aurai pu l'être ! Le film aurait dû être plus épuré pour aider le spectateur à chercher de réelles émotions au fond de son coeur.

Que faut-il retenir ?

Marguerite et Julien est un film d'amour inspiré d'une histoire vraie qui nous rafraichira les idées sur la société et son évolution, entre inceste, moeurs et religion. Le film nous invite à nous poser les bonnes questions et à dépasser nos préjugés. L'histoire d'amour est assez bien dosée, entre scènes malsaines et étreintes tendres puis naturelles. Néanmoins, le film est loin du chef d'oeuvre puisqu'il ne nous émeut pas suffisamment. C'est beau, c'est propre, mais c'est trop lisse et trop classique. Valérie Donzelli nous aura beaucoup plus touché avec La Guerre est déclarée !

 

 

Jo

Jo

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?