fbpx

Certains d’entre vous ne sauront pas de quoi je parle quand je dis Magical Girl. Pourtant, si je mentionne Sailor Moon, Sakura chasseuse de cartes ou Magical DoReMi, il y a peut-être des souvenirs de jeunes filles combattant le mal avec des pouvoirs magiques dans des tenues girlies qui doivent vous revenir. Le « magical girl » est un sous genre de la fantasy japonaise visant un public de petites filles, avec des héroïnes qui sauvent le monde entre deux cours. Elles sont accompagnées d’une ou plusieurs petites créatures mignonnes qui les guident dans leur quête et leur offre un objet magique qui sert à réveiller leurs pouvoirs. Le tout avec des couleurs vives et un ton bien souvent naïf . Cependant, l’animé dont je vais vous parler nous offre une œuvre mature, sombre et tragique, qui aura lancé une nouvelle mode dans le genre.

personnages de Puella Magi Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica nous raconte l’histoire de Madoka, une collégienne qui vit une vie heureuse avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un jour, elle entend une voix dans sa tête qui l’appelle à l’aide. En la suivant, elle découvre une étrange petite créature gravement blessée. Chassée par la nouvelle élève du collège qui porte un bien étrange accoutrement.

Par la suite, notre héroïne va apprendre l’existence des Puella Magis, des jeunes filles qui ont fait un pacte avec Kyubey, la petite créature qu’elle a sauvée. En effet, ce dernier peut exaucer l’un de vos vœux les plus chers, en échange de quoi vous obtiendrez des pouvoirs magiques, contenus dans une « Soul Gem ». Et ces pouvoirs, vous devrez les utiliser pour mener une lutte sans merci contre les sorcières, des entités qui s’attaquent aux êtres de notre monde.

Kyubey te fixe

Tout d’abord, ce qui m’a marqué lors de mon premier visionnage, c’est le style graphique. Des couleurs pastelles, des dessins crayonnés, mais surtout, les sorcières. Ces créatures vivent dans des poches dimensionnelles qui influent sur notre monde, et le style d’animation devient tout autre à l’intérieur. Tout semble fait de collage, et certaines choses semblent même être animées en stop-motion alors que d’autres gardent l’animation de base, ce qui ajoute au malaise que l’on ressent lors de ces scènes.

Monde d'une sorciere boules de coton ronces et moustachesMais ce que l’on garde de Puella Magi Madoka Magica, c’est l’ambiance sombre et violente ainsi que le sous-texte qui personnellement me fait penser à la dépression. Kyubey, n’a rien d’une adorable mascotte bienveillante. Il est énigmatique et ne montre pas d’émotion. Il vous fixe à la fin de chaque générique d’ouverture de ses grand yeux rouges vides. Le pacte qu’il fait avec les jeunes filles ressemble plutôt à un pacte que l’on ferait avec le diable, et le processus semble douloureux. On est loin des paillettes et du rose bonbon. Les Puella Magis donnent leur vie en échange de leur souhait, on sent l’impact psychologique de cette nouvelle existence. Les combats sont rudes, et elles doivent constamment enlever la souillure de leur Soul Gem qui s’accumule avec l’utilisation de leurs pouvoirs ou de leur tristesse. Et on n’a pas envie de savoir ce qu’il se passerai si leur gemme devenait trop encrassée… On s’inquiète constamment pour les personnages, et l’intrigue pleine de mystères nous tient en haleine jusqu’au final.

Je rajouterai que cet animé a été récompensé 12 fois lors des Newtype Anime Awards de  2011, notamment pour son scénario, sa musique et son style graphique. Il n’existe pas de vf pour cet animé, mais une vostfr. Vous pouvez regarder cette série sur Wakanim ou Netflix, elle ne fait que 12 épisodes alors foncez sans tarder dévorer cette pépite !

 

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Certains d'entre vous ne sauront pas de quoi je parle quand je dis Magical Girl. Pourtant, si je mentionne Sailor Moon, Sakura chasseuse de cartes ou Magical DoReMi, il y a peut-être des souvenirs de jeunes filles combattant le mal avec des pouvoirs magiques dans des tenues girlies qui doivent vous revenir. Le "magical girl" est un sous genre de la fantasy japonaise visant un public de petites filles, avec des héroïnes qui sauvent le monde entre deux cours. Elles sont accompagnées d'une ou plusieurs petites créatures mignonnes qui les guident dans leur quête et leur offre un objet magique qui sert à réveiller leurs pouvoirs. Le tout avec des couleurs vives et un ton bien souvent naïf . Cependant, l'animé dont je vais vous parler nous offre une œuvre mature, sombre et tragique, qui aura lancé une nouvelle mode dans le genre.

personnages de Puella Magi Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica nous raconte l'histoire de Madoka, une collégienne qui vit une vie heureuse avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un jour, elle entend une voix dans sa tête qui l'appelle à l'aide. En la suivant, elle découvre une étrange petite créature gravement blessée. Chassée par la nouvelle élève du collège qui porte un bien étrange accoutrement.

Par la suite, notre héroïne va apprendre l’existence des Puella Magis, des jeunes filles qui ont fait un pacte avec Kyubey, la petite créature qu'elle a sauvée. En effet, ce dernier peut exaucer l'un de vos vœux les plus chers, en échange de quoi vous obtiendrez des pouvoirs magiques, contenus dans une "Soul Gem". Et ces pouvoirs, vous devrez les utiliser pour mener une lutte sans merci contre les sorcières, des entités qui s'attaquent aux êtres de notre monde.

Kyubey te fixe

Tout d'abord, ce qui m'a marqué lors de mon premier visionnage, c'est le style graphique. Des couleurs pastelles, des dessins crayonnés, mais surtout, les sorcières. Ces créatures vivent dans des poches dimensionnelles qui influent sur notre monde, et le style d’animation devient tout autre à l’intérieur. Tout semble fait de collage, et certaines choses semblent même être animées en stop-motion alors que d'autres gardent l'animation de base, ce qui ajoute au malaise que l'on ressent lors de ces scènes.

Monde d'une sorciere boules de coton ronces et moustachesMais ce que l'on garde de Puella Magi Madoka Magica, c'est l'ambiance sombre et violente ainsi que le sous-texte qui personnellement me fait penser à la dépression. Kyubey, n'a rien d'une adorable mascotte bienveillante. Il est énigmatique et ne montre pas d’émotion. Il vous fixe à la fin de chaque générique d'ouverture de ses grand yeux rouges vides. Le pacte qu'il fait avec les jeunes filles ressemble plutôt à un pacte que l'on ferait avec le diable, et le processus semble douloureux. On est loin des paillettes et du rose bonbon. Les Puella Magis donnent leur vie en échange de leur souhait, on sent l'impact psychologique de cette nouvelle existence. Les combats sont rudes, et elles doivent constamment enlever la souillure de leur Soul Gem qui s'accumule avec l'utilisation de leurs pouvoirs ou de leur tristesse. Et on n'a pas envie de savoir ce qu'il se passerai si leur gemme devenait trop encrassée... On s’inquiète constamment pour les personnages, et l'intrigue pleine de mystères nous tient en haleine jusqu'au final.

Je rajouterai que cet animé a été récompensé 12 fois lors des Newtype Anime Awards de  2011, notamment pour son scénario, sa musique et son style graphique. Il n'existe pas de vf pour cet animé, mais une vostfr. Vous pouvez regarder cette série sur Wakanim ou Netflix, elle ne fait que 12 épisodes alors foncez sans tarder dévorer cette pépite !

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Certains d'entre vous ne sauront pas de quoi je parle quand je dis Magical Girl. Pourtant, si je mentionne Sailor Moon, Sakura chasseuse de cartes ou Magical DoReMi, il y a peut-être des souvenirs de jeunes filles combattant le mal avec des pouvoirs magiques dans des tenues girlies qui doivent vous revenir. Le "magical girl" est un sous genre de la fantasy japonaise visant un public de petites filles, avec des héroïnes qui sauvent le monde entre deux cours. Elles sont accompagnées d'une ou plusieurs petites créatures mignonnes qui les guident dans leur quête et leur offre un objet magique qui sert à réveiller leurs pouvoirs. Le tout avec des couleurs vives et un ton bien souvent naïf . Cependant, l'animé dont je vais vous parler nous offre une œuvre mature, sombre et tragique, qui aura lancé une nouvelle mode dans le genre.

personnages de Puella Magi Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica nous raconte l'histoire de Madoka, une collégienne qui vit une vie heureuse avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un jour, elle entend une voix dans sa tête qui l'appelle à l'aide. En la suivant, elle découvre une étrange petite créature gravement blessée. Chassée par la nouvelle élève du collège qui porte un bien étrange accoutrement.

Par la suite, notre héroïne va apprendre l’existence des Puella Magis, des jeunes filles qui ont fait un pacte avec Kyubey, la petite créature qu'elle a sauvée. En effet, ce dernier peut exaucer l'un de vos vœux les plus chers, en échange de quoi vous obtiendrez des pouvoirs magiques, contenus dans une "Soul Gem". Et ces pouvoirs, vous devrez les utiliser pour mener une lutte sans merci contre les sorcières, des entités qui s'attaquent aux êtres de notre monde.

Kyubey te fixe

Tout d'abord, ce qui m'a marqué lors de mon premier visionnage, c'est le style graphique. Des couleurs pastelles, des dessins crayonnés, mais surtout, les sorcières. Ces créatures vivent dans des poches dimensionnelles qui influent sur notre monde, et le style d’animation devient tout autre à l’intérieur. Tout semble fait de collage, et certaines choses semblent même être animées en stop-motion alors que d'autres gardent l'animation de base, ce qui ajoute au malaise que l'on ressent lors de ces scènes.

Monde d'une sorciere boules de coton ronces et moustachesMais ce que l'on garde de Puella Magi Madoka Magica, c'est l'ambiance sombre et violente ainsi que le sous-texte qui personnellement me fait penser à la dépression. Kyubey, n'a rien d'une adorable mascotte bienveillante. Il est énigmatique et ne montre pas d’émotion. Il vous fixe à la fin de chaque générique d'ouverture de ses grand yeux rouges vides. Le pacte qu'il fait avec les jeunes filles ressemble plutôt à un pacte que l'on ferait avec le diable, et le processus semble douloureux. On est loin des paillettes et du rose bonbon. Les Puella Magis donnent leur vie en échange de leur souhait, on sent l'impact psychologique de cette nouvelle existence. Les combats sont rudes, et elles doivent constamment enlever la souillure de leur Soul Gem qui s'accumule avec l'utilisation de leurs pouvoirs ou de leur tristesse. Et on n'a pas envie de savoir ce qu'il se passerai si leur gemme devenait trop encrassée... On s’inquiète constamment pour les personnages, et l'intrigue pleine de mystères nous tient en haleine jusqu'au final.

Je rajouterai que cet animé a été récompensé 12 fois lors des Newtype Anime Awards de  2011, notamment pour son scénario, sa musique et son style graphique. Il n'existe pas de vf pour cet animé, mais une vostfr. Vous pouvez regarder cette série sur Wakanim ou Netflix, elle ne fait que 12 épisodes alors foncez sans tarder dévorer cette pépite !

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Certains d'entre vous ne sauront pas de quoi je parle quand je dis Magical Girl. Pourtant, si je mentionne Sailor Moon, Sakura chasseuse de cartes ou Magical DoReMi, il y a peut-être des souvenirs de jeunes filles combattant le mal avec des pouvoirs magiques dans des tenues girlies qui doivent vous revenir. Le "magical girl" est un sous genre de la fantasy japonaise visant un public de petites filles, avec des héroïnes qui sauvent le monde entre deux cours. Elles sont accompagnées d'une ou plusieurs petites créatures mignonnes qui les guident dans leur quête et leur offre un objet magique qui sert à réveiller leurs pouvoirs. Le tout avec des couleurs vives et un ton bien souvent naïf . Cependant, l'animé dont je vais vous parler nous offre une œuvre mature, sombre et tragique, qui aura lancé une nouvelle mode dans le genre.

personnages de Puella Magi Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica nous raconte l'histoire de Madoka, une collégienne qui vit une vie heureuse avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un jour, elle entend une voix dans sa tête qui l'appelle à l'aide. En la suivant, elle découvre une étrange petite créature gravement blessée. Chassée par la nouvelle élève du collège qui porte un bien étrange accoutrement.

Par la suite, notre héroïne va apprendre l’existence des Puella Magis, des jeunes filles qui ont fait un pacte avec Kyubey, la petite créature qu'elle a sauvée. En effet, ce dernier peut exaucer l'un de vos vœux les plus chers, en échange de quoi vous obtiendrez des pouvoirs magiques, contenus dans une "Soul Gem". Et ces pouvoirs, vous devrez les utiliser pour mener une lutte sans merci contre les sorcières, des entités qui s'attaquent aux êtres de notre monde.

Kyubey te fixe

Tout d'abord, ce qui m'a marqué lors de mon premier visionnage, c'est le style graphique. Des couleurs pastelles, des dessins crayonnés, mais surtout, les sorcières. Ces créatures vivent dans des poches dimensionnelles qui influent sur notre monde, et le style d’animation devient tout autre à l’intérieur. Tout semble fait de collage, et certaines choses semblent même être animées en stop-motion alors que d'autres gardent l'animation de base, ce qui ajoute au malaise que l'on ressent lors de ces scènes.

Monde d'une sorciere boules de coton ronces et moustachesMais ce que l'on garde de Puella Magi Madoka Magica, c'est l'ambiance sombre et violente ainsi que le sous-texte qui personnellement me fait penser à la dépression. Kyubey, n'a rien d'une adorable mascotte bienveillante. Il est énigmatique et ne montre pas d’émotion. Il vous fixe à la fin de chaque générique d'ouverture de ses grand yeux rouges vides. Le pacte qu'il fait avec les jeunes filles ressemble plutôt à un pacte que l'on ferait avec le diable, et le processus semble douloureux. On est loin des paillettes et du rose bonbon. Les Puella Magis donnent leur vie en échange de leur souhait, on sent l'impact psychologique de cette nouvelle existence. Les combats sont rudes, et elles doivent constamment enlever la souillure de leur Soul Gem qui s'accumule avec l'utilisation de leurs pouvoirs ou de leur tristesse. Et on n'a pas envie de savoir ce qu'il se passerai si leur gemme devenait trop encrassée... On s’inquiète constamment pour les personnages, et l'intrigue pleine de mystères nous tient en haleine jusqu'au final.

Je rajouterai que cet animé a été récompensé 12 fois lors des Newtype Anime Awards de  2011, notamment pour son scénario, sa musique et son style graphique. Il n'existe pas de vf pour cet animé, mais une vostfr. Vous pouvez regarder cette série sur Wakanim ou Netflix, elle ne fait que 12 épisodes alors foncez sans tarder dévorer cette pépite !

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Certains d'entre vous ne sauront pas de quoi je parle quand je dis Magical Girl. Pourtant, si je mentionne Sailor Moon, Sakura chasseuse de cartes ou Magical DoReMi, il y a peut-être des souvenirs de jeunes filles combattant le mal avec des pouvoirs magiques dans des tenues girlies qui doivent vous revenir. Le "magical girl" est un sous genre de la fantasy japonaise visant un public de petites filles, avec des héroïnes qui sauvent le monde entre deux cours. Elles sont accompagnées d'une ou plusieurs petites créatures mignonnes qui les guident dans leur quête et leur offre un objet magique qui sert à réveiller leurs pouvoirs. Le tout avec des couleurs vives et un ton bien souvent naïf . Cependant, l'animé dont je vais vous parler nous offre une œuvre mature, sombre et tragique, qui aura lancé une nouvelle mode dans le genre.

personnages de Puella Magi Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica nous raconte l'histoire de Madoka, une collégienne qui vit une vie heureuse avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un jour, elle entend une voix dans sa tête qui l'appelle à l'aide. En la suivant, elle découvre une étrange petite créature gravement blessée. Chassée par la nouvelle élève du collège qui porte un bien étrange accoutrement.

Par la suite, notre héroïne va apprendre l’existence des Puella Magis, des jeunes filles qui ont fait un pacte avec Kyubey, la petite créature qu'elle a sauvée. En effet, ce dernier peut exaucer l'un de vos vœux les plus chers, en échange de quoi vous obtiendrez des pouvoirs magiques, contenus dans une "Soul Gem". Et ces pouvoirs, vous devrez les utiliser pour mener une lutte sans merci contre les sorcières, des entités qui s'attaquent aux êtres de notre monde.

Kyubey te fixe

Tout d'abord, ce qui m'a marqué lors de mon premier visionnage, c'est le style graphique. Des couleurs pastelles, des dessins crayonnés, mais surtout, les sorcières. Ces créatures vivent dans des poches dimensionnelles qui influent sur notre monde, et le style d’animation devient tout autre à l’intérieur. Tout semble fait de collage, et certaines choses semblent même être animées en stop-motion alors que d'autres gardent l'animation de base, ce qui ajoute au malaise que l'on ressent lors de ces scènes.

Monde d'une sorciere boules de coton ronces et moustachesMais ce que l'on garde de Puella Magi Madoka Magica, c'est l'ambiance sombre et violente ainsi que le sous-texte qui personnellement me fait penser à la dépression. Kyubey, n'a rien d'une adorable mascotte bienveillante. Il est énigmatique et ne montre pas d’émotion. Il vous fixe à la fin de chaque générique d'ouverture de ses grand yeux rouges vides. Le pacte qu'il fait avec les jeunes filles ressemble plutôt à un pacte que l'on ferait avec le diable, et le processus semble douloureux. On est loin des paillettes et du rose bonbon. Les Puella Magis donnent leur vie en échange de leur souhait, on sent l'impact psychologique de cette nouvelle existence. Les combats sont rudes, et elles doivent constamment enlever la souillure de leur Soul Gem qui s'accumule avec l'utilisation de leurs pouvoirs ou de leur tristesse. Et on n'a pas envie de savoir ce qu'il se passerai si leur gemme devenait trop encrassée... On s’inquiète constamment pour les personnages, et l'intrigue pleine de mystères nous tient en haleine jusqu'au final.

Je rajouterai que cet animé a été récompensé 12 fois lors des Newtype Anime Awards de  2011, notamment pour son scénario, sa musique et son style graphique. Il n'existe pas de vf pour cet animé, mais une vostfr. Vous pouvez regarder cette série sur Wakanim ou Netflix, elle ne fait que 12 épisodes alors foncez sans tarder dévorer cette pépite !

 

Cécile Delestre

Cécile Delestre

Salut à vous, je suis la Grenade, la plus pétée des fruitiques ! Quand je suis arrivée chez Fruits qu’on fit, j’étais une stagiaire. J’envisage un jour de créer mes propres œuvres cinématographiques. Je dévore des films et des séries pour le plaisir, par curiosité, pour apprendre… quel que soit la qualité de l’œuvre, je pars du principe qu’il y a toujours quelque chose de bon à retenir, ne serait-ce qu’en contre-exemple ! Je regarde de tout, mais j’ai une préférence pour les œuvres qui font réfléchir, les histoires à suspense et l’horreur. Peu m’importe le format : animation, live-action, série, film, pro, amateur : si on me sert un récit intéressant et des personnages bien écrits c'est déjà gagné !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?