fbpx

Synopsis de Scott Pilgrim vs the World
Scott Pilgrim est un jeune de 22 ans timide, jusqu’au moment où il va rencontrer Ramona. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.

Comme on vous l’avait mis en conseil pour la soirée vidéoludique, et que ça faisait longtemps que des gens me le conseillaient, je me suis dit qu’il était temps que je me le fasse, ce Scott Pilgrim !

Le film est une énorme déclaration d’amour aux jeux vidéos par son réalisateur, Edgar Wright ! On set qu’il est dans son univers, et qu’il y est parfaitement à l’aise. Le film part sur le concept étrange que les personnages ont dans la vie réelle certaines capacités et attributions propres au jeux vidéos…et ça marche ! La façon dont c’est mis en scène, de la présentation des personnages (par le biais de pop up descriptives) au combats (avec des onomatopées de jeux de baston en arrière plan) en passant par les répétitions du groupe de Scott Pilgrim (le son des instruments visibles à l’œil nu en référence à Guitar Hero et autre jeux musicaux), tout est bien pensé pour que ça soit logique dans le scénario. Les personnages ont l’air de trouver ça normal, pourquoi pas nous ?

Critique Scott Pilgrim - Michael Cera

Copyright Universal Pictures International France

Le film est hyperactif ; la caméra et les personnage vont à cent à l’heure, le passage d’une scène à l’autre se fait avec une fluidité ! La réalisation est électrique, complètement à l’opposé du personnage principal, jeune de 22 ans un peu lent, pas bien réactif (Mickael Cera dans totalité de ses rôle en fait), sauf lorsqu’il s’agit de se battre ou quand il a sa basse entre les mains. Je n’avais jamais vu un rythme pareil, c’est très impressionnant, et ça passe le plus naturellement du monde, parce que c’est vraiment bien fait. Wright contrôle son film à la perfection du début à la fin, en virtuose du genre.

Mon point réellement négatif sur le film reste le personnage central, probablement dû au fait que j’ai vraiment du mal avec Mickael Cera. J’ai l’impression de le voir toujours dans le même rôle, le mec largué, un peu geek, un peu looser, dans lequel il est bon mais que j’ai du mal à supporter, comme bon nombre de personne. Tellement envie de lui coller des baffes pour le réveiller ! On a l’impression qu’il va s’endormir en parlant. D’ailleurs pour ceux qui pensent comme moi, je vous conseille C’est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg. Un scène mythique pour le petit Cera !

Voilà, c’est vraiment un film que je vous conseille, parce rien que pour la réalisation il vaut le détour, et le scénario est comique à souhait ! A regarder plutôt entre potes, ou éventuellement avec vos frères et sœurs de la génération des joueurs d’arcades, ça va beaucoup vous plaire. Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez cinq films et séries par semaine !

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Scott Pilgrim vs the World
Scott Pilgrim est un jeune de 22 ans timide, jusqu'au moment où il va rencontrer Ramona. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.

Comme on vous l'avait mis en conseil pour la soirée vidéoludique, et que ça faisait longtemps que des gens me le conseillaient, je me suis dit qu'il était temps que je me le fasse, ce Scott Pilgrim !

Le film est une énorme déclaration d'amour aux jeux vidéos par son réalisateur, Edgar Wright ! On set qu'il est dans son univers, et qu'il y est parfaitement à l'aise. Le film part sur le concept étrange que les personnages ont dans la vie réelle certaines capacités et attributions propres au jeux vidéos...et ça marche ! La façon dont c'est mis en scène, de la présentation des personnages (par le biais de pop up descriptives) au combats (avec des onomatopées de jeux de baston en arrière plan) en passant par les répétitions du groupe de Scott Pilgrim (le son des instruments visibles à l’œil nu en référence à Guitar Hero et autre jeux musicaux), tout est bien pensé pour que ça soit logique dans le scénario. Les personnages ont l'air de trouver ça normal, pourquoi pas nous ?

Critique Scott Pilgrim - Michael Cera

Copyright Universal Pictures International France

Le film est hyperactif ; la caméra et les personnage vont à cent à l'heure, le passage d'une scène à l'autre se fait avec une fluidité ! La réalisation est électrique, complètement à l'opposé du personnage principal, jeune de 22 ans un peu lent, pas bien réactif (Mickael Cera dans totalité de ses rôle en fait), sauf lorsqu'il s'agit de se battre ou quand il a sa basse entre les mains. Je n'avais jamais vu un rythme pareil, c'est très impressionnant, et ça passe le plus naturellement du monde, parce que c'est vraiment bien fait. Wright contrôle son film à la perfection du début à la fin, en virtuose du genre.

Mon point réellement négatif sur le film reste le personnage central, probablement dû au fait que j'ai vraiment du mal avec Mickael Cera. J'ai l'impression de le voir toujours dans le même rôle, le mec largué, un peu geek, un peu looser, dans lequel il est bon mais que j'ai du mal à supporter, comme bon nombre de personne. Tellement envie de lui coller des baffes pour le réveiller ! On a l'impression qu'il va s'endormir en parlant. D'ailleurs pour ceux qui pensent comme moi, je vous conseille C'est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg. Un scène mythique pour le petit Cera !

Voilà, c'est vraiment un film que je vous conseille, parce rien que pour la réalisation il vaut le détour, et le scénario est comique à souhait ! A regarder plutôt entre potes, ou éventuellement avec vos frères et sœurs de la génération des joueurs d'arcades, ça va beaucoup vous plaire. Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez cinq films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Scott Pilgrim vs the World
Scott Pilgrim est un jeune de 22 ans timide, jusqu'au moment où il va rencontrer Ramona. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.

Comme on vous l'avait mis en conseil pour la soirée vidéoludique, et que ça faisait longtemps que des gens me le conseillaient, je me suis dit qu'il était temps que je me le fasse, ce Scott Pilgrim !

Le film est une énorme déclaration d'amour aux jeux vidéos par son réalisateur, Edgar Wright ! On set qu'il est dans son univers, et qu'il y est parfaitement à l'aise. Le film part sur le concept étrange que les personnages ont dans la vie réelle certaines capacités et attributions propres au jeux vidéos...et ça marche ! La façon dont c'est mis en scène, de la présentation des personnages (par le biais de pop up descriptives) au combats (avec des onomatopées de jeux de baston en arrière plan) en passant par les répétitions du groupe de Scott Pilgrim (le son des instruments visibles à l’œil nu en référence à Guitar Hero et autre jeux musicaux), tout est bien pensé pour que ça soit logique dans le scénario. Les personnages ont l'air de trouver ça normal, pourquoi pas nous ?

Critique Scott Pilgrim - Michael Cera

Copyright Universal Pictures International France

Le film est hyperactif ; la caméra et les personnage vont à cent à l'heure, le passage d'une scène à l'autre se fait avec une fluidité ! La réalisation est électrique, complètement à l'opposé du personnage principal, jeune de 22 ans un peu lent, pas bien réactif (Mickael Cera dans totalité de ses rôle en fait), sauf lorsqu'il s'agit de se battre ou quand il a sa basse entre les mains. Je n'avais jamais vu un rythme pareil, c'est très impressionnant, et ça passe le plus naturellement du monde, parce que c'est vraiment bien fait. Wright contrôle son film à la perfection du début à la fin, en virtuose du genre.

Mon point réellement négatif sur le film reste le personnage central, probablement dû au fait que j'ai vraiment du mal avec Mickael Cera. J'ai l'impression de le voir toujours dans le même rôle, le mec largué, un peu geek, un peu looser, dans lequel il est bon mais que j'ai du mal à supporter, comme bon nombre de personne. Tellement envie de lui coller des baffes pour le réveiller ! On a l'impression qu'il va s'endormir en parlant. D'ailleurs pour ceux qui pensent comme moi, je vous conseille C'est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg. Un scène mythique pour le petit Cera !

Voilà, c'est vraiment un film que je vous conseille, parce rien que pour la réalisation il vaut le détour, et le scénario est comique à souhait ! A regarder plutôt entre potes, ou éventuellement avec vos frères et sœurs de la génération des joueurs d'arcades, ça va beaucoup vous plaire. Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez cinq films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Scott Pilgrim vs the World
Scott Pilgrim est un jeune de 22 ans timide, jusqu'au moment où il va rencontrer Ramona. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.

Comme on vous l'avait mis en conseil pour la soirée vidéoludique, et que ça faisait longtemps que des gens me le conseillaient, je me suis dit qu'il était temps que je me le fasse, ce Scott Pilgrim !

Le film est une énorme déclaration d'amour aux jeux vidéos par son réalisateur, Edgar Wright ! On set qu'il est dans son univers, et qu'il y est parfaitement à l'aise. Le film part sur le concept étrange que les personnages ont dans la vie réelle certaines capacités et attributions propres au jeux vidéos...et ça marche ! La façon dont c'est mis en scène, de la présentation des personnages (par le biais de pop up descriptives) au combats (avec des onomatopées de jeux de baston en arrière plan) en passant par les répétitions du groupe de Scott Pilgrim (le son des instruments visibles à l’œil nu en référence à Guitar Hero et autre jeux musicaux), tout est bien pensé pour que ça soit logique dans le scénario. Les personnages ont l'air de trouver ça normal, pourquoi pas nous ?

Critique Scott Pilgrim - Michael Cera

Copyright Universal Pictures International France

Le film est hyperactif ; la caméra et les personnage vont à cent à l'heure, le passage d'une scène à l'autre se fait avec une fluidité ! La réalisation est électrique, complètement à l'opposé du personnage principal, jeune de 22 ans un peu lent, pas bien réactif (Mickael Cera dans totalité de ses rôle en fait), sauf lorsqu'il s'agit de se battre ou quand il a sa basse entre les mains. Je n'avais jamais vu un rythme pareil, c'est très impressionnant, et ça passe le plus naturellement du monde, parce que c'est vraiment bien fait. Wright contrôle son film à la perfection du début à la fin, en virtuose du genre.

Mon point réellement négatif sur le film reste le personnage central, probablement dû au fait que j'ai vraiment du mal avec Mickael Cera. J'ai l'impression de le voir toujours dans le même rôle, le mec largué, un peu geek, un peu looser, dans lequel il est bon mais que j'ai du mal à supporter, comme bon nombre de personne. Tellement envie de lui coller des baffes pour le réveiller ! On a l'impression qu'il va s'endormir en parlant. D'ailleurs pour ceux qui pensent comme moi, je vous conseille C'est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg. Un scène mythique pour le petit Cera !

Voilà, c'est vraiment un film que je vous conseille, parce rien que pour la réalisation il vaut le détour, et le scénario est comique à souhait ! A regarder plutôt entre potes, ou éventuellement avec vos frères et sœurs de la génération des joueurs d'arcades, ça va beaucoup vous plaire. Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez cinq films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Scott Pilgrim vs the World
Scott Pilgrim est un jeune de 22 ans timide, jusqu'au moment où il va rencontrer Ramona. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.

Comme on vous l'avait mis en conseil pour la soirée vidéoludique, et que ça faisait longtemps que des gens me le conseillaient, je me suis dit qu'il était temps que je me le fasse, ce Scott Pilgrim !

Le film est une énorme déclaration d'amour aux jeux vidéos par son réalisateur, Edgar Wright ! On set qu'il est dans son univers, et qu'il y est parfaitement à l'aise. Le film part sur le concept étrange que les personnages ont dans la vie réelle certaines capacités et attributions propres au jeux vidéos...et ça marche ! La façon dont c'est mis en scène, de la présentation des personnages (par le biais de pop up descriptives) au combats (avec des onomatopées de jeux de baston en arrière plan) en passant par les répétitions du groupe de Scott Pilgrim (le son des instruments visibles à l’œil nu en référence à Guitar Hero et autre jeux musicaux), tout est bien pensé pour que ça soit logique dans le scénario. Les personnages ont l'air de trouver ça normal, pourquoi pas nous ?

Critique Scott Pilgrim - Michael Cera

Copyright Universal Pictures International France

Le film est hyperactif ; la caméra et les personnage vont à cent à l'heure, le passage d'une scène à l'autre se fait avec une fluidité ! La réalisation est électrique, complètement à l'opposé du personnage principal, jeune de 22 ans un peu lent, pas bien réactif (Mickael Cera dans totalité de ses rôle en fait), sauf lorsqu'il s'agit de se battre ou quand il a sa basse entre les mains. Je n'avais jamais vu un rythme pareil, c'est très impressionnant, et ça passe le plus naturellement du monde, parce que c'est vraiment bien fait. Wright contrôle son film à la perfection du début à la fin, en virtuose du genre.

Mon point réellement négatif sur le film reste le personnage central, probablement dû au fait que j'ai vraiment du mal avec Mickael Cera. J'ai l'impression de le voir toujours dans le même rôle, le mec largué, un peu geek, un peu looser, dans lequel il est bon mais que j'ai du mal à supporter, comme bon nombre de personne. Tellement envie de lui coller des baffes pour le réveiller ! On a l'impression qu'il va s'endormir en parlant. D'ailleurs pour ceux qui pensent comme moi, je vous conseille C'est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg. Un scène mythique pour le petit Cera !

Voilà, c'est vraiment un film que je vous conseille, parce rien que pour la réalisation il vaut le détour, et le scénario est comique à souhait ! A regarder plutôt entre potes, ou éventuellement avec vos frères et sœurs de la génération des joueurs d'arcades, ça va beaucoup vous plaire. Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez cinq films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?