fbpx

Synopsis de Snoopy et les Peanuts
Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.

Votre frère a cinq ans et il ne connait que les clips de Kendji ou le dernier Fast&Furious ? Vite, emmenez-le voir Snoopy et les Peanuts.

La nouvelle génération grandit trop vite et passe souvent à côté de l’imaginaire, de la douceur et des comptines. Snoopy, heureusement que tu es là ! Tu arrives avec ta bouille mignonne et impertinente pour faire sourire les enfants à la période des fêtes ! Mais les grands ont aussi le droit de rire !
Avant d’entrer dans le vif du sujet, merci à Cartel qui nous a invité à notre première projection presse ! Nous avons pu profiter de la séance en avant-première, et allons vous dire de suite pourquoi il faut voir Snoopy et les Peanuts.

La bande dessinée Snoopy et les Peanuts est pour la première fois adaptée en 3D sur le grand écran, pour des aventures encore plus fortes. Pas question d’aventures violentes, il s’agit plutôt pour Charlie Brown de dépasser le stade de « loser » à « super populaire et idéal ». Qui n’a pas connu ce sentiment désastreux ? Qui n’a pas terriblement manqué de confiance en soi ? Pour le petit Charlie, c’est un vrai handicap, si bien qu’il s’enroule dans son cerf-volant et enchaîne gaffe sur gaffe. Nous avons là un personnage touchant qui, au cinéma, apporte un bol de fraîcheur et de renouveau. Marre des personnages détestables et orgueilleux !

Charlie a son fidèle compagnon, Snoopy, qui lui aussi s’embarque dans une folle aventure. Perché sur sa niche, il débute la rédaction d’un roman qui a du chien, durant lequel il tente de sauver sa belle snoopette. Snoopy est un héros, un super-gentil, super-doué, super-danseur, et il apprendra à son maître Charlie comment devenir sûr de lui.

Ce duo de choc nous entraîne dans une histoire simple et rythmée, avec une place importante pour chaque enfant de la bande des Peanuts.

Le traitement graphique du film est frais et brillant, avec un mélange de 3D et 2D. Effectivement, le réalisateur Steve Martino a très bien géré le passage du dessin à l’animation ! Des petits gribouillis et onomatopées font référence au trait graphique de la BD. Comme dans le livre, vous verrez très souvent les personnages de profil, légèrement de ¾ ou de dos. Les personnages changent très rapidement de position lorsqu’ils bougent, afin de conserver le graphisme simpliste de la BD.

Snoopy et les Peanuts nous enveloppe donc dans un univers totalement imaginaire, avec une belle profondeur. Car oui, Snoopy nous entraîne à bord de son avion-niche pour des descentes vertigineuses le long des collines.

Le film est à partir de 3 ans mais nous vous promettons que tout le monde riait dans la salle de cinéma. De l’humour léger et bon enfant. Snoopy et les peanuts apporte aux jeunes spectateurs une onde d’optimisme et de douceur, comme il en manque tant dans les films d’animation.
Quant aux plus vieux, on retrouve l’humour de Snoopy, bien propre à la BD. Si on a lu les livres, on apprécie chaque clin d’oeil : univers déjanté, l’arbre mangeur de cerf-volant, la voix des adultes que l’on ne comprend pas, le terrain de baseball… On retombe en enfance et on danse sur la bande son gaie et entraînante. Une vraie réussite !

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Snoopy et les Peanuts
Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.

Votre frère a cinq ans et il ne connait que les clips de Kendji ou le dernier Fast&Furious ? Vite, emmenez-le voir Snoopy et les Peanuts.

La nouvelle génération grandit trop vite et passe souvent à côté de l'imaginaire, de la douceur et des comptines. Snoopy, heureusement que tu es là ! Tu arrives avec ta bouille mignonne et impertinente pour faire sourire les enfants à la période des fêtes ! Mais les grands ont aussi le droit de rire !
Avant d'entrer dans le vif du sujet, merci à Cartel qui nous a invité à notre première projection presse ! Nous avons pu profiter de la séance en avant-première, et allons vous dire de suite pourquoi il faut voir Snoopy et les Peanuts.

La bande dessinée Snoopy et les Peanuts est pour la première fois adaptée en 3D sur le grand écran, pour des aventures encore plus fortes. Pas question d'aventures violentes, il s'agit plutôt pour Charlie Brown de dépasser le stade de "loser" à "super populaire et idéal". Qui n'a pas connu ce sentiment désastreux ? Qui n'a pas terriblement manqué de confiance en soi ? Pour le petit Charlie, c'est un vrai handicap, si bien qu'il s'enroule dans son cerf-volant et enchaîne gaffe sur gaffe. Nous avons là un personnage touchant qui, au cinéma, apporte un bol de fraîcheur et de renouveau. Marre des personnages détestables et orgueilleux !

Charlie a son fidèle compagnon, Snoopy, qui lui aussi s'embarque dans une folle aventure. Perché sur sa niche, il débute la rédaction d'un roman qui a du chien, durant lequel il tente de sauver sa belle snoopette. Snoopy est un héros, un super-gentil, super-doué, super-danseur, et il apprendra à son maître Charlie comment devenir sûr de lui.

Ce duo de choc nous entraîne dans une histoire simple et rythmée, avec une place importante pour chaque enfant de la bande des Peanuts.

Le traitement graphique du film est frais et brillant, avec un mélange de 3D et 2D. Effectivement, le réalisateur Steve Martino a très bien géré le passage du dessin à l’animation ! Des petits gribouillis et onomatopées font référence au trait graphique de la BD. Comme dans le livre, vous verrez très souvent les personnages de profil, légèrement de ¾ ou de dos. Les personnages changent très rapidement de position lorsqu’ils bougent, afin de conserver le graphisme simpliste de la BD.

Snoopy et les Peanuts nous enveloppe donc dans un univers totalement imaginaire, avec une belle profondeur. Car oui, Snoopy nous entraîne à bord de son avion-niche pour des descentes vertigineuses le long des collines.

Le film est à partir de 3 ans mais nous vous promettons que tout le monde riait dans la salle de cinéma. De l'humour léger et bon enfant. Snoopy et les peanuts apporte aux jeunes spectateurs une onde d'optimisme et de douceur, comme il en manque tant dans les films d'animation.
Quant aux plus vieux, on retrouve l’humour de Snoopy, bien propre à la BD. Si on a lu les livres, on apprécie chaque clin d'oeil : univers déjanté, l’arbre mangeur de cerf-volant, la voix des adultes que l’on ne comprend pas, le terrain de baseball... On retombe en enfance et on danse sur la bande son gaie et entraînante. Une vraie réussite !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Snoopy et les Peanuts
Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.

Votre frère a cinq ans et il ne connait que les clips de Kendji ou le dernier Fast&Furious ? Vite, emmenez-le voir Snoopy et les Peanuts.

La nouvelle génération grandit trop vite et passe souvent à côté de l'imaginaire, de la douceur et des comptines. Snoopy, heureusement que tu es là ! Tu arrives avec ta bouille mignonne et impertinente pour faire sourire les enfants à la période des fêtes ! Mais les grands ont aussi le droit de rire !
Avant d'entrer dans le vif du sujet, merci à Cartel qui nous a invité à notre première projection presse ! Nous avons pu profiter de la séance en avant-première, et allons vous dire de suite pourquoi il faut voir Snoopy et les Peanuts.

La bande dessinée Snoopy et les Peanuts est pour la première fois adaptée en 3D sur le grand écran, pour des aventures encore plus fortes. Pas question d'aventures violentes, il s'agit plutôt pour Charlie Brown de dépasser le stade de "loser" à "super populaire et idéal". Qui n'a pas connu ce sentiment désastreux ? Qui n'a pas terriblement manqué de confiance en soi ? Pour le petit Charlie, c'est un vrai handicap, si bien qu'il s'enroule dans son cerf-volant et enchaîne gaffe sur gaffe. Nous avons là un personnage touchant qui, au cinéma, apporte un bol de fraîcheur et de renouveau. Marre des personnages détestables et orgueilleux !

Charlie a son fidèle compagnon, Snoopy, qui lui aussi s'embarque dans une folle aventure. Perché sur sa niche, il débute la rédaction d'un roman qui a du chien, durant lequel il tente de sauver sa belle snoopette. Snoopy est un héros, un super-gentil, super-doué, super-danseur, et il apprendra à son maître Charlie comment devenir sûr de lui.

Ce duo de choc nous entraîne dans une histoire simple et rythmée, avec une place importante pour chaque enfant de la bande des Peanuts.

Le traitement graphique du film est frais et brillant, avec un mélange de 3D et 2D. Effectivement, le réalisateur Steve Martino a très bien géré le passage du dessin à l’animation ! Des petits gribouillis et onomatopées font référence au trait graphique de la BD. Comme dans le livre, vous verrez très souvent les personnages de profil, légèrement de ¾ ou de dos. Les personnages changent très rapidement de position lorsqu’ils bougent, afin de conserver le graphisme simpliste de la BD.

Snoopy et les Peanuts nous enveloppe donc dans un univers totalement imaginaire, avec une belle profondeur. Car oui, Snoopy nous entraîne à bord de son avion-niche pour des descentes vertigineuses le long des collines.

Le film est à partir de 3 ans mais nous vous promettons que tout le monde riait dans la salle de cinéma. De l'humour léger et bon enfant. Snoopy et les peanuts apporte aux jeunes spectateurs une onde d'optimisme et de douceur, comme il en manque tant dans les films d'animation.
Quant aux plus vieux, on retrouve l’humour de Snoopy, bien propre à la BD. Si on a lu les livres, on apprécie chaque clin d'oeil : univers déjanté, l’arbre mangeur de cerf-volant, la voix des adultes que l’on ne comprend pas, le terrain de baseball... On retombe en enfance et on danse sur la bande son gaie et entraînante. Une vraie réussite !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Snoopy et les Peanuts
Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.

Votre frère a cinq ans et il ne connait que les clips de Kendji ou le dernier Fast&Furious ? Vite, emmenez-le voir Snoopy et les Peanuts.

La nouvelle génération grandit trop vite et passe souvent à côté de l'imaginaire, de la douceur et des comptines. Snoopy, heureusement que tu es là ! Tu arrives avec ta bouille mignonne et impertinente pour faire sourire les enfants à la période des fêtes ! Mais les grands ont aussi le droit de rire !
Avant d'entrer dans le vif du sujet, merci à Cartel qui nous a invité à notre première projection presse ! Nous avons pu profiter de la séance en avant-première, et allons vous dire de suite pourquoi il faut voir Snoopy et les Peanuts.

La bande dessinée Snoopy et les Peanuts est pour la première fois adaptée en 3D sur le grand écran, pour des aventures encore plus fortes. Pas question d'aventures violentes, il s'agit plutôt pour Charlie Brown de dépasser le stade de "loser" à "super populaire et idéal". Qui n'a pas connu ce sentiment désastreux ? Qui n'a pas terriblement manqué de confiance en soi ? Pour le petit Charlie, c'est un vrai handicap, si bien qu'il s'enroule dans son cerf-volant et enchaîne gaffe sur gaffe. Nous avons là un personnage touchant qui, au cinéma, apporte un bol de fraîcheur et de renouveau. Marre des personnages détestables et orgueilleux !

Charlie a son fidèle compagnon, Snoopy, qui lui aussi s'embarque dans une folle aventure. Perché sur sa niche, il débute la rédaction d'un roman qui a du chien, durant lequel il tente de sauver sa belle snoopette. Snoopy est un héros, un super-gentil, super-doué, super-danseur, et il apprendra à son maître Charlie comment devenir sûr de lui.

Ce duo de choc nous entraîne dans une histoire simple et rythmée, avec une place importante pour chaque enfant de la bande des Peanuts.

Le traitement graphique du film est frais et brillant, avec un mélange de 3D et 2D. Effectivement, le réalisateur Steve Martino a très bien géré le passage du dessin à l’animation ! Des petits gribouillis et onomatopées font référence au trait graphique de la BD. Comme dans le livre, vous verrez très souvent les personnages de profil, légèrement de ¾ ou de dos. Les personnages changent très rapidement de position lorsqu’ils bougent, afin de conserver le graphisme simpliste de la BD.

Snoopy et les Peanuts nous enveloppe donc dans un univers totalement imaginaire, avec une belle profondeur. Car oui, Snoopy nous entraîne à bord de son avion-niche pour des descentes vertigineuses le long des collines.

Le film est à partir de 3 ans mais nous vous promettons que tout le monde riait dans la salle de cinéma. De l'humour léger et bon enfant. Snoopy et les peanuts apporte aux jeunes spectateurs une onde d'optimisme et de douceur, comme il en manque tant dans les films d'animation.
Quant aux plus vieux, on retrouve l’humour de Snoopy, bien propre à la BD. Si on a lu les livres, on apprécie chaque clin d'oeil : univers déjanté, l’arbre mangeur de cerf-volant, la voix des adultes que l’on ne comprend pas, le terrain de baseball... On retombe en enfance et on danse sur la bande son gaie et entraînante. Une vraie réussite !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de Snoopy et les Peanuts
Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.

Votre frère a cinq ans et il ne connait que les clips de Kendji ou le dernier Fast&Furious ? Vite, emmenez-le voir Snoopy et les Peanuts.

La nouvelle génération grandit trop vite et passe souvent à côté de l'imaginaire, de la douceur et des comptines. Snoopy, heureusement que tu es là ! Tu arrives avec ta bouille mignonne et impertinente pour faire sourire les enfants à la période des fêtes ! Mais les grands ont aussi le droit de rire !
Avant d'entrer dans le vif du sujet, merci à Cartel qui nous a invité à notre première projection presse ! Nous avons pu profiter de la séance en avant-première, et allons vous dire de suite pourquoi il faut voir Snoopy et les Peanuts.

La bande dessinée Snoopy et les Peanuts est pour la première fois adaptée en 3D sur le grand écran, pour des aventures encore plus fortes. Pas question d'aventures violentes, il s'agit plutôt pour Charlie Brown de dépasser le stade de "loser" à "super populaire et idéal". Qui n'a pas connu ce sentiment désastreux ? Qui n'a pas terriblement manqué de confiance en soi ? Pour le petit Charlie, c'est un vrai handicap, si bien qu'il s'enroule dans son cerf-volant et enchaîne gaffe sur gaffe. Nous avons là un personnage touchant qui, au cinéma, apporte un bol de fraîcheur et de renouveau. Marre des personnages détestables et orgueilleux !

Charlie a son fidèle compagnon, Snoopy, qui lui aussi s'embarque dans une folle aventure. Perché sur sa niche, il débute la rédaction d'un roman qui a du chien, durant lequel il tente de sauver sa belle snoopette. Snoopy est un héros, un super-gentil, super-doué, super-danseur, et il apprendra à son maître Charlie comment devenir sûr de lui.

Ce duo de choc nous entraîne dans une histoire simple et rythmée, avec une place importante pour chaque enfant de la bande des Peanuts.

Le traitement graphique du film est frais et brillant, avec un mélange de 3D et 2D. Effectivement, le réalisateur Steve Martino a très bien géré le passage du dessin à l’animation ! Des petits gribouillis et onomatopées font référence au trait graphique de la BD. Comme dans le livre, vous verrez très souvent les personnages de profil, légèrement de ¾ ou de dos. Les personnages changent très rapidement de position lorsqu’ils bougent, afin de conserver le graphisme simpliste de la BD.

Snoopy et les Peanuts nous enveloppe donc dans un univers totalement imaginaire, avec une belle profondeur. Car oui, Snoopy nous entraîne à bord de son avion-niche pour des descentes vertigineuses le long des collines.

Le film est à partir de 3 ans mais nous vous promettons que tout le monde riait dans la salle de cinéma. De l'humour léger et bon enfant. Snoopy et les peanuts apporte aux jeunes spectateurs une onde d'optimisme et de douceur, comme il en manque tant dans les films d'animation.
Quant aux plus vieux, on retrouve l’humour de Snoopy, bien propre à la BD. Si on a lu les livres, on apprécie chaque clin d'oeil : univers déjanté, l’arbre mangeur de cerf-volant, la voix des adultes que l’on ne comprend pas, le terrain de baseball... On retombe en enfance et on danse sur la bande son gaie et entraînante. Une vraie réussite !

Josepha

Josepha

http://josepharouxel.fr

Je me suis lancée dans l’aventure du blog il y a trois ans, sur un overblog moche et sans contenu. Aujourd’hui, je me démène corps et âme pour ce projet gourmand : consommer du cinéma sans modération, avec plein d’autres passionnés ! Mes films de prédilection ? Les films d’auteurs, le cinéma français, les films mélodramatiques qui retournent la tête ! Le cinéma rend accro car “Foule du cinéma : foule en manque.”

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?