The Dead Don’t Die est en ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, et en compétition pour la Palme d’Or… Les morts décrocheront-ils la récompense suprême du Festival ? Voici le verdict Fruits qu’on fit !

Synopsis de The Dead Don’t Die
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville…

3 ans après son passage au 69e Festival de Cannes, avec deux films, Gimme Danger et Patterson, Jim Jarmusch est de retour avec un film au style bien différent de ces deux précédentes réalisations. The Dead Don’t Die, en effet, se présente comme une comédie horrifique dans laquelle Bill Murray et Adam Driver vont affronter des hordes de mort-vivants. Si le rythme a l’air bien différent, la bande-annonce n’est pas sans rappeler une autre comédie du genre : Shaun of the Dead.

Un casting en or pour casser du zombie

Le gros point fort de The Dead Don’t Die est sans conteste son casting impressionnant : en effet, outre Bill Muray et Adam Driver donc, le film regroupe Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Selena Gomez, Danny Glover, Steve Buscemi, Iggy Pop ou encore RZA… Bref, une belle bande de joyeux lurons qui vont devoir se serrer les coudes pour défendre leur petite ville.

Une comédie de genre décalée

The Dead don’t die est rafraîchissant grâce à son humour ironique et WTF. Les personnages, en particulier celui d’Adam Driver, réagissent de façon bien trop pragmatique par rapport à la gravité de la situation. C’est avec un calme olympien que ce policier atypique va décapiter des zombies à coup de machette. Il brisera même le quatrième mur dès le début du film. Le duo Driver & Murray nous réjouit grâce à leurs répliques improbables et leur impuissance face à cette apocalypse.

the dead don't die une comédie satiriqueUne critique légère de la société

Une fois sortis de leur tombe, les zombies partent à la recherche de chair fraîche, mais ils sont aussi aliénés par leurs besoins et passions antérieures, que ce soit du Xanax, du Wifi ou du Chardonnay. Jarmusch caricature ainsi notre société de surconsommation. Cette critique est appuyée par le personnage de Bob l’ermite qui observera à distance l’humanité se déchirer.

En défruinitive…

Jarmusch nous propose une comédie paradoxale, tant dans l’histoire que dans l’écriture des personnages. A la fois comédie et satire, film d’action et film contemplatif, The Dead don’t die nous laisse sur notre faim. A son habitude, le réalisateur nous propose un film au rythme lent qui ne démarre jamais vraiment. La caricature est parfois grossière. Le point fort du film réside dans son ton. Shaun of the Dead d’Edgar Wright reste pour moi la référence des comédies horrifiques du genre ; mais The Dead don’t die m’aura franchement diverti par son humour acide et maîtrisé.

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

The Dead Don't Die est en ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, et en compétition pour la Palme d'Or... Les morts décrocheront-ils la récompense suprême du Festival ? Voici le verdict Fruits qu'on fit !

Synopsis de The Dead Don't Die
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville...

3 ans après son passage au 69e Festival de Cannes, avec deux films, Gimme Danger et Patterson, Jim Jarmusch est de retour avec un film au style bien différent de ces deux précédentes réalisations. The Dead Don't Die, en effet, se présente comme une comédie horrifique dans laquelle Bill Murray et Adam Driver vont affronter des hordes de mort-vivants. Si le rythme a l'air bien différent, la bande-annonce n'est pas sans rappeler une autre comédie du genre : Shaun of the Dead.

Un casting en or pour casser du zombie

Le gros point fort de The Dead Don't Die est sans conteste son casting impressionnant : en effet, outre Bill Muray et Adam Driver donc, le film regroupe Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Selena Gomez, Danny Glover, Steve Buscemi, Iggy Pop ou encore RZA... Bref, une belle bande de joyeux lurons qui vont devoir se serrer les coudes pour défendre leur petite ville.

Une comédie de genre décalée

The Dead don't die est rafraîchissant grâce à son humour ironique et WTF. Les personnages, en particulier celui d'Adam Driver, réagissent de façon bien trop pragmatique par rapport à la gravité de la situation. C'est avec un calme olympien que ce policier atypique va décapiter des zombies à coup de machette. Il brisera même le quatrième mur dès le début du film. Le duo Driver & Murray nous réjouit grâce à leurs répliques improbables et leur impuissance face à cette apocalypse.

the dead don't die une comédie satiriqueUne critique légère de la société

Une fois sortis de leur tombe, les zombies partent à la recherche de chair fraîche, mais ils sont aussi aliénés par leurs besoins et passions antérieures, que ce soit du Xanax, du Wifi ou du Chardonnay. Jarmusch caricature ainsi notre société de surconsommation. Cette critique est appuyée par le personnage de Bob l'ermite qui observera à distance l'humanité se déchirer.

En défruinitive...

Jarmusch nous propose une comédie paradoxale, tant dans l'histoire que dans l'écriture des personnages. A la fois comédie et satire, film d'action et film contemplatif, The Dead don't die nous laisse sur notre faim. A son habitude, le réalisateur nous propose un film au rythme lent qui ne démarre jamais vraiment. La caricature est parfois grossière. Le point fort du film réside dans son ton. Shaun of the Dead d'Edgar Wright reste pour moi la référence des comédies horrifiques du genre ; mais The Dead don't die m'aura franchement diverti par son humour acide et maîtrisé.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

The Dead Don't Die est en ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, et en compétition pour la Palme d'Or... Les morts décrocheront-ils la récompense suprême du Festival ? Voici le verdict Fruits qu'on fit !

Synopsis de The Dead Don't Die
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville...

3 ans après son passage au 69e Festival de Cannes, avec deux films, Gimme Danger et Patterson, Jim Jarmusch est de retour avec un film au style bien différent de ces deux précédentes réalisations. The Dead Don't Die, en effet, se présente comme une comédie horrifique dans laquelle Bill Murray et Adam Driver vont affronter des hordes de mort-vivants. Si le rythme a l'air bien différent, la bande-annonce n'est pas sans rappeler une autre comédie du genre : Shaun of the Dead.

Un casting en or pour casser du zombie

Le gros point fort de The Dead Don't Die est sans conteste son casting impressionnant : en effet, outre Bill Muray et Adam Driver donc, le film regroupe Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Selena Gomez, Danny Glover, Steve Buscemi, Iggy Pop ou encore RZA... Bref, une belle bande de joyeux lurons qui vont devoir se serrer les coudes pour défendre leur petite ville.

Une comédie de genre décalée

The Dead don't die est rafraîchissant grâce à son humour ironique et WTF. Les personnages, en particulier celui d'Adam Driver, réagissent de façon bien trop pragmatique par rapport à la gravité de la situation. C'est avec un calme olympien que ce policier atypique va décapiter des zombies à coup de machette. Il brisera même le quatrième mur dès le début du film. Le duo Driver & Murray nous réjouit grâce à leurs répliques improbables et leur impuissance face à cette apocalypse.

the dead don't die une comédie satiriqueUne critique légère de la société

Une fois sortis de leur tombe, les zombies partent à la recherche de chair fraîche, mais ils sont aussi aliénés par leurs besoins et passions antérieures, que ce soit du Xanax, du Wifi ou du Chardonnay. Jarmusch caricature ainsi notre société de surconsommation. Cette critique est appuyée par le personnage de Bob l'ermite qui observera à distance l'humanité se déchirer.

En défruinitive...

Jarmusch nous propose une comédie paradoxale, tant dans l'histoire que dans l'écriture des personnages. A la fois comédie et satire, film d'action et film contemplatif, The Dead don't die nous laisse sur notre faim. A son habitude, le réalisateur nous propose un film au rythme lent qui ne démarre jamais vraiment. La caricature est parfois grossière. Le point fort du film réside dans son ton. Shaun of the Dead d'Edgar Wright reste pour moi la référence des comédies horrifiques du genre ; mais The Dead don't die m'aura franchement diverti par son humour acide et maîtrisé.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

The Dead Don't Die est en ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, et en compétition pour la Palme d'Or... Les morts décrocheront-ils la récompense suprême du Festival ? Voici le verdict Fruits qu'on fit !

Synopsis de The Dead Don't Die
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville...

3 ans après son passage au 69e Festival de Cannes, avec deux films, Gimme Danger et Patterson, Jim Jarmusch est de retour avec un film au style bien différent de ces deux précédentes réalisations. The Dead Don't Die, en effet, se présente comme une comédie horrifique dans laquelle Bill Murray et Adam Driver vont affronter des hordes de mort-vivants. Si le rythme a l'air bien différent, la bande-annonce n'est pas sans rappeler une autre comédie du genre : Shaun of the Dead.

Un casting en or pour casser du zombie

Le gros point fort de The Dead Don't Die est sans conteste son casting impressionnant : en effet, outre Bill Muray et Adam Driver donc, le film regroupe Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Selena Gomez, Danny Glover, Steve Buscemi, Iggy Pop ou encore RZA... Bref, une belle bande de joyeux lurons qui vont devoir se serrer les coudes pour défendre leur petite ville.

Une comédie de genre décalée

The Dead don't die est rafraîchissant grâce à son humour ironique et WTF. Les personnages, en particulier celui d'Adam Driver, réagissent de façon bien trop pragmatique par rapport à la gravité de la situation. C'est avec un calme olympien que ce policier atypique va décapiter des zombies à coup de machette. Il brisera même le quatrième mur dès le début du film. Le duo Driver & Murray nous réjouit grâce à leurs répliques improbables et leur impuissance face à cette apocalypse.

the dead don't die une comédie satiriqueUne critique légère de la société

Une fois sortis de leur tombe, les zombies partent à la recherche de chair fraîche, mais ils sont aussi aliénés par leurs besoins et passions antérieures, que ce soit du Xanax, du Wifi ou du Chardonnay. Jarmusch caricature ainsi notre société de surconsommation. Cette critique est appuyée par le personnage de Bob l'ermite qui observera à distance l'humanité se déchirer.

En défruinitive...

Jarmusch nous propose une comédie paradoxale, tant dans l'histoire que dans l'écriture des personnages. A la fois comédie et satire, film d'action et film contemplatif, The Dead don't die nous laisse sur notre faim. A son habitude, le réalisateur nous propose un film au rythme lent qui ne démarre jamais vraiment. La caricature est parfois grossière. Le point fort du film réside dans son ton. Shaun of the Dead d'Edgar Wright reste pour moi la référence des comédies horrifiques du genre ; mais The Dead don't die m'aura franchement diverti par son humour acide et maîtrisé.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

The Dead Don't Die est en ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, et en compétition pour la Palme d'Or... Les morts décrocheront-ils la récompense suprême du Festival ? Voici le verdict Fruits qu'on fit !

Synopsis de The Dead Don't Die
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville...

3 ans après son passage au 69e Festival de Cannes, avec deux films, Gimme Danger et Patterson, Jim Jarmusch est de retour avec un film au style bien différent de ces deux précédentes réalisations. The Dead Don't Die, en effet, se présente comme une comédie horrifique dans laquelle Bill Murray et Adam Driver vont affronter des hordes de mort-vivants. Si le rythme a l'air bien différent, la bande-annonce n'est pas sans rappeler une autre comédie du genre : Shaun of the Dead.

Un casting en or pour casser du zombie

Le gros point fort de The Dead Don't Die est sans conteste son casting impressionnant : en effet, outre Bill Muray et Adam Driver donc, le film regroupe Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Selena Gomez, Danny Glover, Steve Buscemi, Iggy Pop ou encore RZA... Bref, une belle bande de joyeux lurons qui vont devoir se serrer les coudes pour défendre leur petite ville.

Une comédie de genre décalée

The Dead don't die est rafraîchissant grâce à son humour ironique et WTF. Les personnages, en particulier celui d'Adam Driver, réagissent de façon bien trop pragmatique par rapport à la gravité de la situation. C'est avec un calme olympien que ce policier atypique va décapiter des zombies à coup de machette. Il brisera même le quatrième mur dès le début du film. Le duo Driver & Murray nous réjouit grâce à leurs répliques improbables et leur impuissance face à cette apocalypse.

the dead don't die une comédie satiriqueUne critique légère de la société

Une fois sortis de leur tombe, les zombies partent à la recherche de chair fraîche, mais ils sont aussi aliénés par leurs besoins et passions antérieures, que ce soit du Xanax, du Wifi ou du Chardonnay. Jarmusch caricature ainsi notre société de surconsommation. Cette critique est appuyée par le personnage de Bob l'ermite qui observera à distance l'humanité se déchirer.

En défruinitive...

Jarmusch nous propose une comédie paradoxale, tant dans l'histoire que dans l'écriture des personnages. A la fois comédie et satire, film d'action et film contemplatif, The Dead don't die nous laisse sur notre faim. A son habitude, le réalisateur nous propose un film au rythme lent qui ne démarre jamais vraiment. La caricature est parfois grossière. Le point fort du film réside dans son ton. Shaun of the Dead d'Edgar Wright reste pour moi la référence des comédies horrifiques du genre ; mais The Dead don't die m'aura franchement diverti par son humour acide et maîtrisé.

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?