Un policier, de permanence téléphonique, est fatigué des appels bidons ou injurieux, lorsqu’il reçoit au téléphone une voix de femme qui l’implore : « Aidez-moi… » Tel est le point de départ de The Guilty, un petit film qui ne semblait pas payer de mine, en provenance du Danemark, et qui s’avère être un sacré thriller extrêmement bien conçu.

La bande-annonce m’avait intrigué, car il ne semblait pas y avoir d’autre lieu d’action que le centre d’appel des urgences de la police…et effectivement c’était tout à fait le cas. Le film est un huis-clos qui se déroule entièrement dans ces locaux, et qui ne met en scène à l’écran que l’acteur principal, ou presque. « Mais comment faire un bon thriller dans ces conditions ? » me direz-vous. J’y viens. La force de ce film réside dans le fait que toute l’action se déroule par téléphone. Le réalisateur Gustav Möller nous plonge dans la situation d’Asger, le personnage principal, en nous faisant entendre uniquement les conversations sans jamais nous montrer ce qui se passe à l’autre bout du fil. Et c’est brillant ! On éprouve son stress en même temps que lui, on essaie de deviner ce qui peut bien se passer, sans jamais pouvoir agir physiquement sur les événements. Le personnage principal en devient presque spectateur comme nous, et cela renforce l’immersion dans le film. Le tout est filmé majoritairement en gros plans, ce qui nous permet de nous sentir plus proche de lui, coincé dans notre siège sans pouvoir agir.

Concernant Asger, on ne sait rien de lui au début du film ; on va en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de ses conversations avec ses différents interlocuteurs. Son chef, son coéquipier, la femme au téléphone… The Guilty nous narre deux histoires, celle de cette jeune femme qui a besoin d’aide, et la sienne.

En défruinitive …

Je n’avais jamais vu un film construit comme celui-ci, et j’ai été pris de bout en bout ! Si vous voulez voir un bon thriller original, The Guilty est fait pour vous ! Et n’oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

The Guilty : une pépite de thriller en huis clos

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Un policier, de permanence téléphonique, est fatigué des appels bidons ou injurieux, lorsqu'il reçoit au téléphone une voix de femme qui l'implore : "Aidez-moi..." Tel est le point de départ de The Guilty, un petit film qui ne semblait pas payer de mine, en provenance du Danemark, et qui s'avère être un sacré thriller extrêmement bien conçu.

La bande-annonce m'avait intrigué, car il ne semblait pas y avoir d'autre lieu d'action que le centre d'appel des urgences de la police...et effectivement c'était tout à fait le cas. Le film est un huis-clos qui se déroule entièrement dans ces locaux, et qui ne met en scène à l'écran que l'acteur principal, ou presque. "Mais comment faire un bon thriller dans ces conditions ?" me direz-vous. J'y viens. La force de ce film réside dans le fait que toute l'action se déroule par téléphone. Le réalisateur Gustav Möller nous plonge dans la situation d'Asger, le personnage principal, en nous faisant entendre uniquement les conversations sans jamais nous montrer ce qui se passe à l'autre bout du fil. Et c'est brillant ! On éprouve son stress en même temps que lui, on essaie de deviner ce qui peut bien se passer, sans jamais pouvoir agir physiquement sur les événements. Le personnage principal en devient presque spectateur comme nous, et cela renforce l'immersion dans le film. Le tout est filmé majoritairement en gros plans, ce qui nous permet de nous sentir plus proche de lui, coincé dans notre siège sans pouvoir agir.

Concernant Asger, on ne sait rien de lui au début du film ; on va en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de ses conversations avec ses différents interlocuteurs. Son chef, son coéquipier, la femme au téléphone... The Guilty nous narre deux histoires, celle de cette jeune femme qui a besoin d'aide, et la sienne.

En défruinitive ...

Je n'avais jamais vu un film construit comme celui-ci, et j'ai été pris de bout en bout ! Si vous voulez voir un bon thriller original, The Guilty est fait pour vous ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Un policier, de permanence téléphonique, est fatigué des appels bidons ou injurieux, lorsqu'il reçoit au téléphone une voix de femme qui l'implore : "Aidez-moi..." Tel est le point de départ de The Guilty, un petit film qui ne semblait pas payer de mine, en provenance du Danemark, et qui s'avère être un sacré thriller extrêmement bien conçu.

La bande-annonce m'avait intrigué, car il ne semblait pas y avoir d'autre lieu d'action que le centre d'appel des urgences de la police...et effectivement c'était tout à fait le cas. Le film est un huis-clos qui se déroule entièrement dans ces locaux, et qui ne met en scène à l'écran que l'acteur principal, ou presque. "Mais comment faire un bon thriller dans ces conditions ?" me direz-vous. J'y viens. La force de ce film réside dans le fait que toute l'action se déroule par téléphone. Le réalisateur Gustav Möller nous plonge dans la situation d'Asger, le personnage principal, en nous faisant entendre uniquement les conversations sans jamais nous montrer ce qui se passe à l'autre bout du fil. Et c'est brillant ! On éprouve son stress en même temps que lui, on essaie de deviner ce qui peut bien se passer, sans jamais pouvoir agir physiquement sur les événements. Le personnage principal en devient presque spectateur comme nous, et cela renforce l'immersion dans le film. Le tout est filmé majoritairement en gros plans, ce qui nous permet de nous sentir plus proche de lui, coincé dans notre siège sans pouvoir agir.

Concernant Asger, on ne sait rien de lui au début du film ; on va en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de ses conversations avec ses différents interlocuteurs. Son chef, son coéquipier, la femme au téléphone... The Guilty nous narre deux histoires, celle de cette jeune femme qui a besoin d'aide, et la sienne.

En défruinitive ...

Je n'avais jamais vu un film construit comme celui-ci, et j'ai été pris de bout en bout ! Si vous voulez voir un bon thriller original, The Guilty est fait pour vous ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

The Guilty : une pépite de thriller en huis clos

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Un policier, de permanence téléphonique, est fatigué des appels bidons ou injurieux, lorsqu'il reçoit au téléphone une voix de femme qui l'implore : "Aidez-moi..." Tel est le point de départ de The Guilty, un petit film qui ne semblait pas payer de mine, en provenance du Danemark, et qui s'avère être un sacré thriller extrêmement bien conçu.

La bande-annonce m'avait intrigué, car il ne semblait pas y avoir d'autre lieu d'action que le centre d'appel des urgences de la police...et effectivement c'était tout à fait le cas. Le film est un huis-clos qui se déroule entièrement dans ces locaux, et qui ne met en scène à l'écran que l'acteur principal, ou presque. "Mais comment faire un bon thriller dans ces conditions ?" me direz-vous. J'y viens. La force de ce film réside dans le fait que toute l'action se déroule par téléphone. Le réalisateur Gustav Möller nous plonge dans la situation d'Asger, le personnage principal, en nous faisant entendre uniquement les conversations sans jamais nous montrer ce qui se passe à l'autre bout du fil. Et c'est brillant ! On éprouve son stress en même temps que lui, on essaie de deviner ce qui peut bien se passer, sans jamais pouvoir agir physiquement sur les événements. Le personnage principal en devient presque spectateur comme nous, et cela renforce l'immersion dans le film. Le tout est filmé majoritairement en gros plans, ce qui nous permet de nous sentir plus proche de lui, coincé dans notre siège sans pouvoir agir.

Concernant Asger, on ne sait rien de lui au début du film ; on va en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de ses conversations avec ses différents interlocuteurs. Son chef, son coéquipier, la femme au téléphone... The Guilty nous narre deux histoires, celle de cette jeune femme qui a besoin d'aide, et la sienne.

En défruinitive ...

Je n'avais jamais vu un film construit comme celui-ci, et j'ai été pris de bout en bout ! Si vous voulez voir un bon thriller original, The Guilty est fait pour vous ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Un policier, de permanence téléphonique, est fatigué des appels bidons ou injurieux, lorsqu'il reçoit au téléphone une voix de femme qui l'implore : "Aidez-moi..." Tel est le point de départ de The Guilty, un petit film qui ne semblait pas payer de mine, en provenance du Danemark, et qui s'avère être un sacré thriller extrêmement bien conçu.

La bande-annonce m'avait intrigué, car il ne semblait pas y avoir d'autre lieu d'action que le centre d'appel des urgences de la police...et effectivement c'était tout à fait le cas. Le film est un huis-clos qui se déroule entièrement dans ces locaux, et qui ne met en scène à l'écran que l'acteur principal, ou presque. "Mais comment faire un bon thriller dans ces conditions ?" me direz-vous. J'y viens. La force de ce film réside dans le fait que toute l'action se déroule par téléphone. Le réalisateur Gustav Möller nous plonge dans la situation d'Asger, le personnage principal, en nous faisant entendre uniquement les conversations sans jamais nous montrer ce qui se passe à l'autre bout du fil. Et c'est brillant ! On éprouve son stress en même temps que lui, on essaie de deviner ce qui peut bien se passer, sans jamais pouvoir agir physiquement sur les événements. Le personnage principal en devient presque spectateur comme nous, et cela renforce l'immersion dans le film. Le tout est filmé majoritairement en gros plans, ce qui nous permet de nous sentir plus proche de lui, coincé dans notre siège sans pouvoir agir.

Concernant Asger, on ne sait rien de lui au début du film ; on va en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de ses conversations avec ses différents interlocuteurs. Son chef, son coéquipier, la femme au téléphone... The Guilty nous narre deux histoires, celle de cette jeune femme qui a besoin d'aide, et la sienne.

En défruinitive ...

Je n'avais jamais vu un film construit comme celui-ci, et j'ai été pris de bout en bout ! Si vous voulez voir un bon thriller original, The Guilty est fait pour vous ! Et n'oubliez pas, pour bien grandir, mangez 5 films et séries par semaine !

Paul

Paul

La vie, c’est pas un (bébé) kiwi ! C’est probablement à cause de cette maxime que je suis un passionné de cinéma de divertissement. Le cinéma est pour moi un moyen de m’échapper et de ne pas penser au soucis du quotidien. Il m’aide à me vider la tête (ou la remplir d’autre chose). C’est pourquoi j’aime un peu tout dans le cinéma, du film d’action à la comédie romantique en passant par le thriller, le film historique ou la comédie.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?