fbpx

A tout ceux qui se lamentent sans cesse que le cinéma français ressasse toujours les mêmes recettes éculées de l’introspection, du film d’auteur nombriliste réalisé en close up avec des dialogues dignes d’une parodie par Golden Moustache : « Dis, Marie-victoire il n’y aurait pas une fissure au plafond ? » « Si, Jean-Aimé, comme dans mon âme » et ça pendant deux heures en images sépia, Yann Gonzalez offre un démenti cinglant : oui le cinéma français peut être inventif, pas chiant, avec de belles images, libre dans sa forme et dans le fond, sans s’occuper des effets de mode ou de tout diktat cinématographique.

Un couteau dans le cœur est donc un film au sujet d’une histoire d’amour impossible entre Anne, productrice de films pornos et Lois sa monteuse qui n’en peut plus d’elle, et un thriller : un mystérieux tueur masqué assassine un à un les acteurs qui ont travaillés pour Anne.

D’une liberté de ton telle qu’on n’en avait pas vu depuis les années 70 et truffé de références cinématographiques tout en gardant son identité et la marque d’un film de 2018, nous n’en diront pas plus pour ne pas spoiler le film, les sélectionneurs du Festival de Cannes ne s’y sont pas trompé : c’est un film à voir, de préférence en acceptant les propositions audacieuses du réalisateur.

Pour une fois un film français prend des risques et cela rappelle, côté audace visuelle,  la belle époque des films de Caro et Jeunet même si l’esthétique des images est différente. Sachez qu’on rit aussi beaucoup, ce qui ne gâche rien. Acteurs excellents, jusque dans les seconds rôles.

Nous avons d’ailleurs obtenu une interview de Khaled Alouach qui joue le double personnage de Nans/Fouad.

 

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

A tout ceux qui se lamentent sans cesse que le cinéma français ressasse toujours les mêmes recettes éculées de l’introspection, du film d’auteur nombriliste réalisé en close up avec des dialogues dignes d’une parodie par Golden Moustache : « Dis, Marie-victoire il n’y aurait pas une fissure au plafond ? » « Si, Jean-Aimé, comme dans mon âme » et ça pendant deux heures en images sépia, Yann Gonzalez offre un démenti cinglant : oui le cinéma français peut être inventif, pas chiant, avec de belles images, libre dans sa forme et dans le fond, sans s’occuper des effets de mode ou de tout diktat cinématographique.

Un couteau dans le cœur est donc un film au sujet d’une histoire d’amour impossible entre Anne, productrice de films pornos et Lois sa monteuse qui n’en peut plus d’elle, et un thriller : un mystérieux tueur masqué assassine un à un les acteurs qui ont travaillés pour Anne.

D’une liberté de ton telle qu’on n’en avait pas vu depuis les années 70 et truffé de références cinématographiques tout en gardant son identité et la marque d’un film de 2018, nous n’en diront pas plus pour ne pas spoiler le film, les sélectionneurs du Festival de Cannes ne s’y sont pas trompé : c’est un film à voir, de préférence en acceptant les propositions audacieuses du réalisateur.

Pour une fois un film français prend des risques et cela rappelle, côté audace visuelle,  la belle époque des films de Caro et Jeunet même si l’esthétique des images est différente. Sachez qu’on rit aussi beaucoup, ce qui ne gâche rien. Acteurs excellents, jusque dans les seconds rôles.

Nous avons d’ailleurs obtenu une interview de Khaled Alouach qui joue le double personnage de Nans/Fouad.

 

Nathalie Morgado

Nathalie Morgado

http://galeriemoi.over-blog.com/

Moi c’est Nathalie Morg ! Petite comme une myrtille, mais avec de grandes idées dans la tête ! C’est bien simple, je déteste l’ennui. Alors je suis pigiste spécialisée en art contemporain, écrivain franco-suisse, scénariste, j’anime un compte instagram dédié à l’art contemporain et aux galeries, je suis animatrice d’ateliers d’écriture, productrice et auteur de 4 romans. Parisienne d’adoption résolument Rive Gauche, je suis obligée de traverser la Seine pour voir mes amis qui par esprit de contradiction, vivent tous Rive Droite.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

A tout ceux qui se lamentent sans cesse que le cinéma français ressasse toujours les mêmes recettes éculées de l’introspection, du film d’auteur nombriliste réalisé en close up avec des dialogues dignes d’une parodie par Golden Moustache : « Dis, Marie-victoire il n’y aurait pas une fissure au plafond ? » « Si, Jean-Aimé, comme dans mon âme » et ça pendant deux heures en images sépia, Yann Gonzalez offre un démenti cinglant : oui le cinéma français peut être inventif, pas chiant, avec de belles images, libre dans sa forme et dans le fond, sans s’occuper des effets de mode ou de tout diktat cinématographique.

Un couteau dans le cœur est donc un film au sujet d’une histoire d’amour impossible entre Anne, productrice de films pornos et Lois sa monteuse qui n’en peut plus d’elle, et un thriller : un mystérieux tueur masqué assassine un à un les acteurs qui ont travaillés pour Anne.

D’une liberté de ton telle qu’on n’en avait pas vu depuis les années 70 et truffé de références cinématographiques tout en gardant son identité et la marque d’un film de 2018, nous n’en diront pas plus pour ne pas spoiler le film, les sélectionneurs du Festival de Cannes ne s’y sont pas trompé : c’est un film à voir, de préférence en acceptant les propositions audacieuses du réalisateur.

Pour une fois un film français prend des risques et cela rappelle, côté audace visuelle,  la belle époque des films de Caro et Jeunet même si l’esthétique des images est différente. Sachez qu’on rit aussi beaucoup, ce qui ne gâche rien. Acteurs excellents, jusque dans les seconds rôles.

Nous avons d’ailleurs obtenu une interview de Khaled Alouach qui joue le double personnage de Nans/Fouad.

 

Nathalie Morgado

Nathalie Morgado

http://galeriemoi.over-blog.com/

Moi c’est Nathalie Morg ! Petite comme une myrtille, mais avec de grandes idées dans la tête ! C’est bien simple, je déteste l’ennui. Alors je suis pigiste spécialisée en art contemporain, écrivain franco-suisse, scénariste, j’anime un compte instagram dédié à l’art contemporain et aux galeries, je suis animatrice d’ateliers d’écriture, productrice et auteur de 4 romans. Parisienne d’adoption résolument Rive Gauche, je suis obligée de traverser la Seine pour voir mes amis qui par esprit de contradiction, vivent tous Rive Droite.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

A tout ceux qui se lamentent sans cesse que le cinéma français ressasse toujours les mêmes recettes éculées de l’introspection, du film d’auteur nombriliste réalisé en close up avec des dialogues dignes d’une parodie par Golden Moustache : « Dis, Marie-victoire il n’y aurait pas une fissure au plafond ? » « Si, Jean-Aimé, comme dans mon âme » et ça pendant deux heures en images sépia, Yann Gonzalez offre un démenti cinglant : oui le cinéma français peut être inventif, pas chiant, avec de belles images, libre dans sa forme et dans le fond, sans s’occuper des effets de mode ou de tout diktat cinématographique.

Un couteau dans le cœur est donc un film au sujet d’une histoire d’amour impossible entre Anne, productrice de films pornos et Lois sa monteuse qui n’en peut plus d’elle, et un thriller : un mystérieux tueur masqué assassine un à un les acteurs qui ont travaillés pour Anne.

D’une liberté de ton telle qu’on n’en avait pas vu depuis les années 70 et truffé de références cinématographiques tout en gardant son identité et la marque d’un film de 2018, nous n’en diront pas plus pour ne pas spoiler le film, les sélectionneurs du Festival de Cannes ne s’y sont pas trompé : c’est un film à voir, de préférence en acceptant les propositions audacieuses du réalisateur.

Pour une fois un film français prend des risques et cela rappelle, côté audace visuelle,  la belle époque des films de Caro et Jeunet même si l’esthétique des images est différente. Sachez qu’on rit aussi beaucoup, ce qui ne gâche rien. Acteurs excellents, jusque dans les seconds rôles.

Nous avons d’ailleurs obtenu une interview de Khaled Alouach qui joue le double personnage de Nans/Fouad.

 

Nathalie Morgado

Nathalie Morgado

http://galeriemoi.over-blog.com/

Moi c’est Nathalie Morg ! Petite comme une myrtille, mais avec de grandes idées dans la tête ! C’est bien simple, je déteste l’ennui. Alors je suis pigiste spécialisée en art contemporain, écrivain franco-suisse, scénariste, j’anime un compte instagram dédié à l’art contemporain et aux galeries, je suis animatrice d’ateliers d’écriture, productrice et auteur de 4 romans. Parisienne d’adoption résolument Rive Gauche, je suis obligée de traverser la Seine pour voir mes amis qui par esprit de contradiction, vivent tous Rive Droite.

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

A tout ceux qui se lamentent sans cesse que le cinéma français ressasse toujours les mêmes recettes éculées de l’introspection, du film d’auteur nombriliste réalisé en close up avec des dialogues dignes d’une parodie par Golden Moustache : « Dis, Marie-victoire il n’y aurait pas une fissure au plafond ? » « Si, Jean-Aimé, comme dans mon âme » et ça pendant deux heures en images sépia, Yann Gonzalez offre un démenti cinglant : oui le cinéma français peut être inventif, pas chiant, avec de belles images, libre dans sa forme et dans le fond, sans s’occuper des effets de mode ou de tout diktat cinématographique.

Un couteau dans le cœur est donc un film au sujet d’une histoire d’amour impossible entre Anne, productrice de films pornos et Lois sa monteuse qui n’en peut plus d’elle, et un thriller : un mystérieux tueur masqué assassine un à un les acteurs qui ont travaillés pour Anne.

D’une liberté de ton telle qu’on n’en avait pas vu depuis les années 70 et truffé de références cinématographiques tout en gardant son identité et la marque d’un film de 2018, nous n’en diront pas plus pour ne pas spoiler le film, les sélectionneurs du Festival de Cannes ne s’y sont pas trompé : c’est un film à voir, de préférence en acceptant les propositions audacieuses du réalisateur.

Pour une fois un film français prend des risques et cela rappelle, côté audace visuelle,  la belle époque des films de Caro et Jeunet même si l’esthétique des images est différente. Sachez qu’on rit aussi beaucoup, ce qui ne gâche rien. Acteurs excellents, jusque dans les seconds rôles.

Nous avons d’ailleurs obtenu une interview de Khaled Alouach qui joue le double personnage de Nans/Fouad.

 

Nathalie Morgado

Nathalie Morgado

http://galeriemoi.over-blog.com/

Moi c’est Nathalie Morg ! Petite comme une myrtille, mais avec de grandes idées dans la tête ! C’est bien simple, je déteste l’ennui. Alors je suis pigiste spécialisée en art contemporain, écrivain franco-suisse, scénariste, j’anime un compte instagram dédié à l’art contemporain et aux galeries, je suis animatrice d’ateliers d’écriture, productrice et auteur de 4 romans. Parisienne d’adoption résolument Rive Gauche, je suis obligée de traverser la Seine pour voir mes amis qui par esprit de contradiction, vivent tous Rive Droite.

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?