fbpx

Synopsis de We Love Happy Ending :

Jane Lockhart, un jeune écrivaine, sensible et émotive, vient de finir son roman. Elle rencontre son éditeur, Tom Duval, qui accepte de publier son livre. Ce dernier devient rapidement un best-seller et le talent de la jeune écrivaine est reconnu. Jane est heureuse et épanouie. Mais lorsque le livre a été imprimé, un quiproquo entre Jane et Tom éclate et la jeune femme déclare qu’elle collaborera pour deux romans seulement. Lorsque son deuxième roman est presque terminé, le dernier chapitre doit voir la lumière, Jane bloque et fait de la pâtisserie. Son éditeur pressé décide alors de lui rendre la vie misérable pour lui redonner l’inspiration. Car quand Jane est heureuse, ses romans dépressifs le sont également; hors il lui faut trouver une fin pour son histoire et pour Tom et elle, c’est le début des ennuis..

We love happy endings est un film anglais sortit il y a quelques année et malheureusement passé à la trappe. Je profite de sa ressortie en VOD pour le redécouvrir et avec joie !

Mon avis fruité

Je suis obligée de me reconnaître en Jane, naïve, maladroite (rousse aussi) et impulsive. C’est un personnage frais mais aussi vrai, naturel. C’est donc un bon début pour une comédie romantique très distrayante.

Oui distrayante, car ce n’est pas le film du siècle, il n’y a pas de grands enjeux et des débats géopolitiques. Mais il y a des moments amusants, reposants et qui font du bien au petit cœur.

Jane connait le syndrome de la page blanche, et c’est son éditeur qui va tenter d’y remédier en y incarnant le rôle du « méchant ». Bien évidement pas de vrai bad-boy ici, mais des personnages qu’on aime tous de manière très différente. Quoi qu’il en soit, on ne peut être que à fond derrière Jane, la Bridget Jones de l’écriture.

Mon happy ending ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de proposer un film a des amis, quelqu’un de la famille ou votre moitié qui vous répond alors « oui mais un truc qui vide la tête hein. » Eh bien si ça vous arrive de nouveau, c’est le moment de dégainer We Love Happy Ending. Un bon moment feel-good vous attends.

 

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de We Love Happy Ending :

Jane Lockhart, un jeune écrivaine, sensible et émotive, vient de finir son roman. Elle rencontre son éditeur, Tom Duval, qui accepte de publier son livre. Ce dernier devient rapidement un best-seller et le talent de la jeune écrivaine est reconnu. Jane est heureuse et épanouie. Mais lorsque le livre a été imprimé, un quiproquo entre Jane et Tom éclate et la jeune femme déclare qu'elle collaborera pour deux romans seulement. Lorsque son deuxième roman est presque terminé, le dernier chapitre doit voir la lumière, Jane bloque et fait de la pâtisserie. Son éditeur pressé décide alors de lui rendre la vie misérable pour lui redonner l'inspiration. Car quand Jane est heureuse, ses romans dépressifs le sont également; hors il lui faut trouver une fin pour son histoire et pour Tom et elle, c'est le début des ennuis..

We love happy endings est un film anglais sortit il y a quelques année et malheureusement passé à la trappe. Je profite de sa ressortie en VOD pour le redécouvrir et avec joie !

Mon avis fruité

Je suis obligée de me reconnaître en Jane, naïve, maladroite (rousse aussi) et impulsive. C'est un personnage frais mais aussi vrai, naturel. C'est donc un bon début pour une comédie romantique très distrayante.

Oui distrayante, car ce n'est pas le film du siècle, il n'y a pas de grands enjeux et des débats géopolitiques. Mais il y a des moments amusants, reposants et qui font du bien au petit cœur.

Jane connait le syndrome de la page blanche, et c'est son éditeur qui va tenter d'y remédier en y incarnant le rôle du "méchant". Bien évidement pas de vrai bad-boy ici, mais des personnages qu'on aime tous de manière très différente. Quoi qu'il en soit, on ne peut être que à fond derrière Jane, la Bridget Jones de l'écriture.

Mon happy ending ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de proposer un film a des amis, quelqu'un de la famille ou votre moitié qui vous répond alors "oui mais un truc qui vide la tête hein." Eh bien si ça vous arrive de nouveau, c'est le moment de dégainer We Love Happy Ending. Un bon moment feel-good vous attends.

 

Delphine

Delphine

J'aime le Métal et les Licornes. Les romances à l’eau de rose et les zombies purulents. Les personnages niais emplis de clichés et ceux qui sont trop badass et défoncent tout. Alors si toi aussi tu es un paradoxe, aussi mignonne et acide qu’une framboise, viens lire mes critiques sur le blog !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de We Love Happy Ending :

Jane Lockhart, un jeune écrivaine, sensible et émotive, vient de finir son roman. Elle rencontre son éditeur, Tom Duval, qui accepte de publier son livre. Ce dernier devient rapidement un best-seller et le talent de la jeune écrivaine est reconnu. Jane est heureuse et épanouie. Mais lorsque le livre a été imprimé, un quiproquo entre Jane et Tom éclate et la jeune femme déclare qu'elle collaborera pour deux romans seulement. Lorsque son deuxième roman est presque terminé, le dernier chapitre doit voir la lumière, Jane bloque et fait de la pâtisserie. Son éditeur pressé décide alors de lui rendre la vie misérable pour lui redonner l'inspiration. Car quand Jane est heureuse, ses romans dépressifs le sont également; hors il lui faut trouver une fin pour son histoire et pour Tom et elle, c'est le début des ennuis..

We love happy endings est un film anglais sortit il y a quelques année et malheureusement passé à la trappe. Je profite de sa ressortie en VOD pour le redécouvrir et avec joie !

Mon avis fruité

Je suis obligée de me reconnaître en Jane, naïve, maladroite (rousse aussi) et impulsive. C'est un personnage frais mais aussi vrai, naturel. C'est donc un bon début pour une comédie romantique très distrayante.

Oui distrayante, car ce n'est pas le film du siècle, il n'y a pas de grands enjeux et des débats géopolitiques. Mais il y a des moments amusants, reposants et qui font du bien au petit cœur.

Jane connait le syndrome de la page blanche, et c'est son éditeur qui va tenter d'y remédier en y incarnant le rôle du "méchant". Bien évidement pas de vrai bad-boy ici, mais des personnages qu'on aime tous de manière très différente. Quoi qu'il en soit, on ne peut être que à fond derrière Jane, la Bridget Jones de l'écriture.

Mon happy ending ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de proposer un film a des amis, quelqu'un de la famille ou votre moitié qui vous répond alors "oui mais un truc qui vide la tête hein." Eh bien si ça vous arrive de nouveau, c'est le moment de dégainer We Love Happy Ending. Un bon moment feel-good vous attends.

 

Delphine

Delphine

J'aime le Métal et les Licornes. Les romances à l’eau de rose et les zombies purulents. Les personnages niais emplis de clichés et ceux qui sont trop badass et défoncent tout. Alors si toi aussi tu es un paradoxe, aussi mignonne et acide qu’une framboise, viens lire mes critiques sur le blog !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?

Genre

Réalisation

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de We Love Happy Ending :

Jane Lockhart, un jeune écrivaine, sensible et émotive, vient de finir son roman. Elle rencontre son éditeur, Tom Duval, qui accepte de publier son livre. Ce dernier devient rapidement un best-seller et le talent de la jeune écrivaine est reconnu. Jane est heureuse et épanouie. Mais lorsque le livre a été imprimé, un quiproquo entre Jane et Tom éclate et la jeune femme déclare qu'elle collaborera pour deux romans seulement. Lorsque son deuxième roman est presque terminé, le dernier chapitre doit voir la lumière, Jane bloque et fait de la pâtisserie. Son éditeur pressé décide alors de lui rendre la vie misérable pour lui redonner l'inspiration. Car quand Jane est heureuse, ses romans dépressifs le sont également; hors il lui faut trouver une fin pour son histoire et pour Tom et elle, c'est le début des ennuis..

We love happy endings est un film anglais sortit il y a quelques année et malheureusement passé à la trappe. Je profite de sa ressortie en VOD pour le redécouvrir et avec joie !

Mon avis fruité

Je suis obligée de me reconnaître en Jane, naïve, maladroite (rousse aussi) et impulsive. C'est un personnage frais mais aussi vrai, naturel. C'est donc un bon début pour une comédie romantique très distrayante.

Oui distrayante, car ce n'est pas le film du siècle, il n'y a pas de grands enjeux et des débats géopolitiques. Mais il y a des moments amusants, reposants et qui font du bien au petit cœur.

Jane connait le syndrome de la page blanche, et c'est son éditeur qui va tenter d'y remédier en y incarnant le rôle du "méchant". Bien évidement pas de vrai bad-boy ici, mais des personnages qu'on aime tous de manière très différente. Quoi qu'il en soit, on ne peut être que à fond derrière Jane, la Bridget Jones de l'écriture.

Mon happy ending ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de proposer un film a des amis, quelqu'un de la famille ou votre moitié qui vous répond alors "oui mais un truc qui vide la tête hein." Eh bien si ça vous arrive de nouveau, c'est le moment de dégainer We Love Happy Ending. Un bon moment feel-good vous attends.

 

Delphine

Delphine

J'aime le Métal et les Licornes. Les romances à l’eau de rose et les zombies purulents. Les personnages niais emplis de clichés et ceux qui sont trop badass et défoncent tout. Alors si toi aussi tu es un paradoxe, aussi mignonne et acide qu’une framboise, viens lire mes critiques sur le blog !

Fiche technique

Genre

Réalisation

Tête d'affiche

Nationalité

Année de sortie

Synopsis de We Love Happy Ending :

Jane Lockhart, un jeune écrivaine, sensible et émotive, vient de finir son roman. Elle rencontre son éditeur, Tom Duval, qui accepte de publier son livre. Ce dernier devient rapidement un best-seller et le talent de la jeune écrivaine est reconnu. Jane est heureuse et épanouie. Mais lorsque le livre a été imprimé, un quiproquo entre Jane et Tom éclate et la jeune femme déclare qu'elle collaborera pour deux romans seulement. Lorsque son deuxième roman est presque terminé, le dernier chapitre doit voir la lumière, Jane bloque et fait de la pâtisserie. Son éditeur pressé décide alors de lui rendre la vie misérable pour lui redonner l'inspiration. Car quand Jane est heureuse, ses romans dépressifs le sont également; hors il lui faut trouver une fin pour son histoire et pour Tom et elle, c'est le début des ennuis..

We love happy endings est un film anglais sortit il y a quelques année et malheureusement passé à la trappe. Je profite de sa ressortie en VOD pour le redécouvrir et avec joie !

Mon avis fruité

Je suis obligée de me reconnaître en Jane, naïve, maladroite (rousse aussi) et impulsive. C'est un personnage frais mais aussi vrai, naturel. C'est donc un bon début pour une comédie romantique très distrayante.

Oui distrayante, car ce n'est pas le film du siècle, il n'y a pas de grands enjeux et des débats géopolitiques. Mais il y a des moments amusants, reposants et qui font du bien au petit cœur.

Jane connait le syndrome de la page blanche, et c'est son éditeur qui va tenter d'y remédier en y incarnant le rôle du "méchant". Bien évidement pas de vrai bad-boy ici, mais des personnages qu'on aime tous de manière très différente. Quoi qu'il en soit, on ne peut être que à fond derrière Jane, la Bridget Jones de l'écriture.

Mon happy ending ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de proposer un film a des amis, quelqu'un de la famille ou votre moitié qui vous répond alors "oui mais un truc qui vide la tête hein." Eh bien si ça vous arrive de nouveau, c'est le moment de dégainer We Love Happy Ending. Un bon moment feel-good vous attends.

 

Delphine

Delphine

J'aime le Métal et les Licornes. Les romances à l’eau de rose et les zombies purulents. Les personnages niais emplis de clichés et ceux qui sont trop badass et défoncent tout. Alors si toi aussi tu es un paradoxe, aussi mignonne et acide qu’une framboise, viens lire mes critiques sur le blog !

Ça correspond parfaitement à votre envie du moment ? Partagez à vos amis !

Pas encore rassasiés ?